Accueil Tags ARP Sélection

Tag: ARP Sélection

Critique : La vie invisible d’Eurídice Gusmão

1
Un film plein d'intérêt dans la mesure où il montre, dans un pays, le Brésil, le début du combat des femmes pour sortir de la condition dans laquelle elles étaient enfermées, pour sortir de leur invisibilité.

Critique : Une grande fille

0
Même s'il n'a pas totalement gommé les défauts qu'on avait décelé dans "Tesnota", Kantemir Balagov, bien aidé par sa directrice de la photographie Kseniya Sereda, montre qu'il est vraiment un réalisateur prometteur.

Critique : Halte

0
Cette année, "Halte", le dernier film de Lav Diaz, faisait partie de la sélection Un Certain Regard du Festival de Cannes et, malgré sa longueur, un distributeur courageux a décidé de le sortir en salles. Espérons le même courage de la part de nombreux programmateurs. Espérons aussi que nombreux soient les spectateurs pour aller vérifier par eux-mêmes l'exceptionnelle qualité de ce réalisateur. Après tout, Halte ne dure que 4 h 39 !

Critique : Ayka

0
A la vision de ce film, on ne peut pas s'empêcher de penser au cinéma des frères Dardenne, et, en particulier, à Rosetta, Palme d'or en 1999 : il y a 19 ans, ce film tourné caméra à l'épaule était novateur, aujourd'hui, cinématographiquement parlant, Ayka donne malheureusement une impression de déjà vu.

Critique : Wildlife – Une saison ardente

0
D'une facture très (trop ?) classique, le premier film réalisé par Paul Dano s'avère plutôt décevant, le sujet traité, la déliquescence d'un couple, ayant déjà fait l'objet d'œuvres autrement plus fortes.

Test DVD : Vengeance à quatre mains

2
Pour celles et ceux qui n'auraient pas vu un seul film fantastique depuis une vingtaine d'années, le « twist » est une structure narrative selon laquelle un élément inattendu, le plus souvent en fin de métrage, amène le spectateur à voir l'histoire sous un angle différent et le pousse vers une nouvelle interprétation de l'ensemble. Popularisée au cinéma tout au long des années 90 avec des films tels que Usual suspects (1995) et surtout Sixième sens (1999), cette coquetterie stylistique est ensuite devenu une espèce de « passage obligé » dans le genre fantastique, et tout particulièrement en ce qui concerne les rares films fantastiques en provenance d'Europe.

Test DVD : Téhéran Tabou

0
Popularisé dans les années 70/80 par Ralph Bakshi qui en avait quasiment fait sa « marque de fabrique » dans le domaine de l’animation, la rotoscopie est un procédé technique consistant à relever les contours d'une figure filmée en prise de vue réelle pour en transcrire la forme et les actions dans un dessin animé, de façon à reproduire avec réalisme la dynamique des mouvements des sujets filmés. Tombé en désuétude suite à l’avènement de l’animation assistée par ordinateur, ce procédé est finalement revenu sur le devant de la scène il y a quelques années grâce justement à la démocratisation des outils informatiques, qui permettent dorénavant de signer des films en utilisant cette technique pour des coûts de production bien moins élevés qu’il y a vingt ou trente ans : la rotoscopie est donc devenue le représentant quasi-officiel d’un cinéma d’animation indépendant à destination des adultes, proposant souvent des compositions visuelles hybrides assez impressionnantes. Parmi les films récents ayant utilisé ce procédé, on pense par exemple à Waking life, A scanner darkly (Richard Linklater, 2001 / 2006), Renaissance (Christian Volckman, 2006), The green wave (Ali Samadi Ahadi, 2010) ou Alois Nebel (Tomás Lunák, 2011). Malgré les apparences –et une croyance tenace– en revanche, le très intéressant Valse avec Bachir (Ari Folman, 2008) n’utilisait pas ce procédé.

Test Blu-ray : Logan Lucky

0
S’il y a bien un cinéaste que l’on n’imaginait pas à priori se lancer dans la grande aventure du polar de pieds nickelés, c’est bien Steven Soderbergh. Outre le fait qu’il ait clamé haut et fort prendre « sa retraite » cinématographique en 2013, on ne pensait certainement pas le voir arriver aux commandes de Logan Lucky, film de casse suivant le braquage de la recette d’un grand événement sportif par un groupe de rednecks bas de plafond, pour une raison simple : ce dernier avait en effet contribué, avec sa trilogie des Ocean’s (11, 12, 13), à remettre sur le devant de la scène dans les années 2000 un polar sophistiqué et élégant, directement hérité des grands noms du film de casse des années 50/60, et très éloigné des « bouseux » et autres « péquenauds » mis ici sur le devant de la scène.

Critique : Tesnota – Une vie à l’étroit

0
Dans sa production future, qui ne manquera pas d'arriver, il faudrait que Kantemir Balagov sache faire le bon choix entre film cherchant avant tout à impressionner un certain public festivalier en faisant dans l'esbroufe et film plus humble cherchant avant tout à passionner les cinéphiles qui se rendent dans les salles.

Test Blu-ray : Nos années folles

0
Avec Nos années folles, André Téchiné s’attaque à l’adaptation d’une histoire vraie : celle d’un déserteur de la Grande Guerre finissant, au début des années 20, par se travestir, puis par la suite par se prostituer. Au cœur de son œuvre depuis de nombreuses années, les réflexions sur le « genre » (ou l’identité personnelle et sexuelle) se retrouvent donc à nouveau au centre du nouveau film du cinéaste français, aujourd’hui âgé de 75 ans, et dont la modernité a toujours de quoi surprendre.

Test DVD : Sans pitié

0
Le mélange, parfois hétéroclite, parfois percutant, est le maître-mot de Sans pitié, le troisième long-métrage du jeune réalisateur Byun Sung-hyun. S’y croisent et s’entrechoquent des références allant de Johnnie To jusqu’à Quentin Tarantino, indubitablement le pape stylistique de cette génération émergente de cinéastes. Les codes du film de gangster y trouvent alors une nouvelle jeunesse, certes, mais au prix d’un mécanisme de la manipulation dont les rouages se voient un peu trop souvent. De par sa structure dramatique profondément morcelée, avec un va-et-vient constant sur l’axe temporel à la fois propice à la perte des repères et à l’orchestration savante d’un suspense redoutable, le récit s’emploie simultanément à nous en mettre plein les yeux et les méninges, à force d’obliger le spectateur à rassembler différemment les pièces du puzzle, et à courir le risque réel de n’être qu’un simple exercice de style. L’exploit formel de la mise en scène, d’agencer sans le moindre temps mort l’intrigue de haut vol, a un peu trop tendance à attirer l’attention à lui, plutôt que de laisser se développer d’une façon tant soit peu organique la tension inhérente à l’univers carcéral dans un premier temps, puis à celui des grandes manœuvres clandestines pour déplacer la drogue à l’international et duper la police par la même occasion

Test Blu-ray : La jeune fille et son aigle

0
Malheureusement encore assez peu présent dans la section Blu-ray / DVD de critique-film.fr, le genre documentaire nous permet parfois de sacrément belles découvertes. Distribué en salles au mois d'avril sur 90 copies, La jeune fille et son aigle a attiré un peu plus de 66.000 français dans les salles obscures. Conscient du potentiel et de la beauté de ce doc en provenance de Mongolie, ARP Sélection lui offre néanmoins aujourd'hui une sortie vidéo, à la fois en DVD et en Blu-ray grâce à une édition « Combo » tout simplement indispensable.