Sherlock Saison 3 Episode 2 – The Sign of Three

0
355
Amanda Abbington -Benedict Cumberbatch-Martin Freeman-

Diffusé dimanche 5 Janvier sur BBC One,  The Sign of Three est le second et avant-dernier épisode de la saison 3. Il se concentre sur le mariage de Mary et John, et sur l’impact que cet événement aura sur leur relation avec Sherlock Holmes.

Alors que le mariage de Mary et John bat son plein, Sherlock se lance dans un discours plein d’éloges et d’anecdotes croustillantes sur son ami. Mais alors qu’il évoque deux enquêtes non résolues, il se rend compte qu’elles sont très certainement liées l’une et l’autre, et qu’il est fort possible qu’il réussisse à les résoudre le jour même de l’union de son meilleur ami et de sa fiancée.

L’épisode prend place directement à la sortie de l’église des jeunes mariés. Témoin du Dr. Watson, Sherlock est prié de faire un petit discours au moment du repas. Bien que peu enclin à ce genre de manifestations, il fera l’effort de parler de son ami. La maladresse qui le caractérise lorsqu’il s’agit de montrer ses sentiments apportera son quota d’émotions à l’épisode. Et de l’émotion, ce second téléfilm en aura à revendre. Car qui dit mariage, signifie fin d’une amitié… selon Mrs Hudson !

Si les deux compères cachent tant bien que mal leurs appréhensions quant à cette nouvelle union,  le soutien de leurs proches leur seront plus que jamais nécessaire. Mary fera tout pour qu’ils comprennent que sa présence n’affectera en rien leur amitié ni leurs méthodes de travail. C’est rondement mené, et Amanda Abbington interprète une Mary Morstan plus adorable et maligne que jamais. Même Sherlock reconnaitra les qualités de la jeune mariée. Alors qu’à l’inverse, Mrs Hudson essaiera tant bien que mal de faire comprendre aux deux acolytes qu’un mariage peut ruiner les plus belles amitiés.

Amanda Abbington -Benedict Cumberbatch-Martin Freeman-

Si l’on pouvait reprocher au premier épisode de cette nouvelle saison une intrigue absente, écrasée par une histoire émotionnelle florissante, ce second téléfilm propose une enquête policière des plus excellentes. Alors que Sherlock cherche de croustillantes anecdotes à raconter sur son compère lors de son discours, un meurtre s’apprête à être commis lors même du mariage du Dr. Watson. Et ce meurtre a un lien direct avec les deux enquêtes non résolues que raconte le détective pendant son discours : la première concerne un garde du Buckingham Palace. Persuadé qu’il est espionné, Sherlock et Watson le retrouveront presque mort dans son vestiaire, poignardé à l’arme blanche. Ils ne retrouveront aucun signe d’effraction, de lutte, ni aucun trace de l’arme du crime. La seconde concerne plusieurs femmes, toutes ayant rencontré dans un laps de temps réduit un homme utilisant l’identité et l’appartement d’une personne récemment décédée, puis disparaissant sans laisser de traces. Trop ivres pour enquêter correctement (Watson et John ayant fêté l’enterrement de vie de garçon de ce dernier le soir même), ils n’aboutiront à rien.

Et c’est là que la magie de la série opère. Alors qu’il raconte la fin de la second enquête, les pièces du puzzle commencent à se mettre en place dans l’esprit du détective, qui dénoue petit à petit les noeuds de ces enquêtes, sous le regard médusé de l’assemblée. Tout l’intérêt de l’épisode est là : Sherlock doit sauver une potentielle victime, et non résoudre un meurtre déjà commis. C’est ce qui fait tout le charme de l’intrigue, car il s’agit d’une première pour le détective, ce que ne manquera pas de souligner Watson.

Là encore, il est à noter la mise en avant de l’amitié que voue Sherlock à ses compères (Watson, mais également Lestrade), qui vont communiquer à l’aide d’un code, afin de ne pas éveiller les soupçons du meurtrier, présent au mariage. Ceci, conjuguer à la conversation que tient Sherlock avec son frère sur la question des liens amicaux et fraternels, nous confirme la tendance que prend cette troisième saison. Plus tournée vers le relationnel, elle tend à humaniser un Sherlock Holmes pas très en confiance lorsqu’il s’agit de créer un lien avec d’autres personnes.

À l’inverse de l’épisode précédent, The Empty Hearse, The Sign of Three mêle habilement émotions, humour et action. L’intrigue accompagne parfaitement l’histoire d’amitié qui nous est racontée. C’est épisode est extraordinaire à bien des égards. Espérons que ce mariage n’affectera en rien l’amitié des deux acolytes. D’autant plus que le couple s’apprête à avoir un enfant. Malheureusement, la dernière scène où l’on voit Sherlock quitter le mariage dont la fête bat encore son plein n’est pas sans rappeler l’anecdote de Mrs Hudson, où cette dernière raconte que sa meilleure amie quitta son propre mariage bien avant tous les autres. Depuis, elle ne l’a plus jamais revue…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici