Game Of Thrones Saison 3 Episode 3 – Walk of Punishment

Walk of Punishment est un épisode pour le moins… étrange de . Le ton change radicalement de scène en scène, à tel point qu’on en vient à se demander si l’on est en train de regarder une comédie satirique sur la politique médiévale, un drame sur fond de lutte des classes ou une série de fantasy épique, et ce jusqu’aux crédits qui déroulent accompagnés d’une reprise étonnamment moderne de The Bear and the Maiden Fair.

Le contraste entre une scène comme les funérailles du père de Catelyn () et la réunion du Conseil Restreint est un parfait exemple de ces variations de tonalité. La première est très solennelle et sombre, peuplée principalement de personnages inconnus, là où la deuxième est une farce qu’on croirait sortie tout droit d’un vaudeville, et tire une grande partie de son humour de la familiarité que l’audience a avec ses personnages. Elles sont cependant toutes deux très réussies (il n’y avait franchement pas de meilleure façon d’introduire la famille de Catelyn), et se rejoignent dans leur utilisation de longs silences. Voilà le genre de liens qui peuvent atténuer le sentiment que Game of Thrones manque d’unité. À l’inverse, les aventures de Podrick Payne ne sont rien de moins que du fanservice (histoire de remplir le quota de femmes nues) complètement en décalage avec le reste de la série.

On n’en dira pas autant des passages de et de . Ce dernier en particulier, n’a tout simplement rien fait d’intéressant depuis le début de la saison, si bien qu’il eût certainement été préférable de condenser ses scènes sur un seul épisode, plutôt que de se sentir obligé de passer trois minutes avec chaque épisode. , par exemple, était absent du premier épisode et tout juste aperçu dans le deuxième, ce qui a donné plus de poids à ses quelques scènes dans Walk of Punishment, même si sa situation reste peu claire (on ne sait notamment pas vraiment où il est, ni ce qu’il s’est exactement passé à Winterfell).

GOT Saison 3 Episode 3

Là où cet épisode réussit en revanche un tour de force, c’est à Astapor. Depuis la naissance des dragons, a été trimbalée dans l’Est, bloquée dans des situations assez soporifiques et se comportant comme une petite princesse spoliée de bout en bout. Avec Walk of Punishment, le leader naturel qui s’était éveillé en elle dans la première saison est enfin de retour, remettant Jorah et Barristan à leur place et devenant enfin un personnage actif plutôt que réactif. Sa décision de vendre un dragon pour une armée d’esclaves peut sembler téméraire, mais c’est au moins inattendu et décisif.

Enfin, la scène qui restera dans les mémoires quand on évoquera cet épisode, c’est bien sûr la mutilation de Jaime. Ce personnage qui, pour rappel, a commencé la série en jetant un enfant du haut d’une tour pour protéger une relation incestueuse avec sa sœur jumelle, a été développé au point que sa souffrance, bien que méritée, suscite instantanément la compassion des spectateurs. Le fait que cette scène commence avec un acte très noble de sa part (le sauvetage de Brienne) aide évidemment à l’efficacité de cette conclusion, bien que son attitude vis-à-vis de Locke dégoulinait joyeusement de mépris pour les pauvres de Westeros.

Walk of Punishment, malgré sa tonalité erratique, est donc un très solide épisode qui semble être le véritable lancement de cette saison, après trois semaines de mise en place.

Ce paragraphe contient des spoilers (pour le lire, sélectionnez avec la souris)

Pour en revenir à cette dernière scène, le fait que Jaime ait été mutilé par des hommes de Bolton devrait causer de gros problèmes au vu de ce qui se passera en fin de saison (Tywin ne s’allierait pas avec les tortionnaires de son fils), mais il est hélas probable que les scénaristes décident simplement de l’ignorer.

C’est la deuxième fois que Dany interagit avec le vendeur d’esclaves, et il est intéressant de voir que Benioff et Weiss ont préféré laisser planer une certaine ambiguïté sur ces scènes : Emilia Clarke les joue comme si Dany se retenait de réagir aux insultes du marchand mais cela reste subtil et laisse les spectateurs libres d’interpréter.

Un élément flagrant qui manque toujours est l’acte héroïque de Sam face au marcheur blanc, qui va donc sans doute se produire quelque part après la scission de la Garde de Nuit (qui devrait se produire au prochain épisode). C’est un élément tellement majeur de son arc qu’il est franchement impensable de s’en débarrasser, mais cette rédemption aura peut-être plus de force après que Sam ait été constamment traîné dans la boue en ce début de saison.

Le départ de Melisandre semble quant à lui indiquer que Gendry remplace Edric Storm pour la suite des évènements, puisque c’est le seul bâtard de Robert que la série nous ait montré (pas de Mya Stone non plus). Pas forcément une mauvaise idée, d’autant qu’une rencontre entre Thoros et Melisandre pourrait se prouver assez amusante.

Dernier petit point qui n’aura pas échappé à ceux qui suivent le blog de George R.R. Martin : l’une des prostituées est capable de réaliser le «  », ce qui est l’expression que l’auteur a utilisé pour décrire sa difficulté à rassembler les différents personnages qui se rendent à Meereen dans A Dance With Dragons de manière cohérente.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Matthieu