Festivals News — 22 janvier 2017
Festival de l’Alpe d’Huez 2017 : L’Ascension doublement primé

L’équipe du film L’Ascension : le réalisateur , accompagné des acteurs et Ahmed Sylla

C’est de bonne augure – et plutôt mérité, ce qui ne gâte rien – pour la sortie de ce long-métrage en salles ce 25 janvier. Le jury et le public de la 20ème édition du Festival International du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez ont chacun choisi de primer de Ludovic Bernard, chaleureuse comédie dont le héros est un jeune homme de banlieue qui s’est lancé dans l’escalade de l’Everest pour séduire sa copine de longue date. Le couple, très attachant, est formé par Ahmed Sylla dans son premier premier rôle dans lequel il fait preuve d’un aplomb comique et romantique fort appréciable et Alice Belaïdi. L’actrice, remarquée dans de nombreuses comédies dont Radiostars, Les Kaïra, Sous les jupes des filles ou Les Gorilles, est primée en second rôle pour de et avec Audrey Dana, une comédie inquiétante (d’après les premiers ressentis face à l’affiche et à la bande-annonce ci-dessous) dans laquelle l’actrice et réalisatrice de l’atroce Sous les jupes des filles se réveille avec un pénis. Wow, trop drôle, ça sent le sous-sous-sous Dans la peau d’une blonde de Blake Edwards. Mais sait-on jamais, un miracle est toujours possible…

Les comédiens Pascale Arbillot, Audrey Lamy, Patrick Timsit et Franck Gastambide faisaient partie du jury présidé par Omar Sy, qui a reçu le 4° Prix Isère du Festival, destiné à une «personnalité du 7°art (acteur, réalisateur ou scénariste…) dont le talent, le succès, la carrière font rayonner l’univers du genre cinématographique le plus plébiscité par le public». Il succède à , Gad Elmaleh et , les précédents présidents du jury.

Signalons au passage que le prix d’interprétation féminine a été attribué à Alexandra Lamy pour L’Embarras du choix de Eric Lavaine, alors que sa sœur Audrey faisait partie du jury ! Il ne s’agit pas de critiquer la qualité de son jeu dans ce film que nous n’avons pas vu mais plutôt de remarquer que l’équipe du festival aurait du veiller à ne pas se retrouver dans un cas de figure aussi particulier, à défaut d’être inédit. En 2011, Gilles Marchand faisait partie du jury de la compétition du désormais défunt festival de Paris. Le Grand Prix avait été remis à La Guerre est déclarée alors qu’il apparaissait dans le film et avait participé à son écriture ! Certes, le film méritait son prix (surtout face à la maigre concurrence, la majorité des films n’étant même pas sortie par la suite) mais une telle configuration en atténue considérablement la légitimité.

Précisons que les prix ci-dessous sont suivis du nom de leur sponsor mais ne recevant pas directement une petite enveloppe à mon nom, je m’empresse de ne pas les nommer (avisse à qui de bon entendu et tutti quanti). Bienvenue au Gondwana de Mamane est le seul film de la compétition longs-métrages à ne recevoir aucun prix.

Ont été présentés hors-compétition : Raid Dingue de et avec Dany Boon, Alibi.Com de et avec Philippe Lacheau, Sahara de Pierre Coré, Un profil pour deux de Stephane Robelin, avec Pierre Richard et Fanny Valette, L’Attaque des donuts tueurs de Scott Wheeler et Tous en scène de Garth Jennings

Le palmarès complet

Grand Prix et Prix du public : L’Ascension de Ludovic Bernard (sortie le 25 janvier)

Prix spécial du jury : de Dominique Farrugia (sortie le 19 avril)

Prix d’interprétation féminine : Alexandra Lamy dans L’Embarras du choix de Eric Lavaine (sortie le 15 mars)

Prix d’interprétation masculine «Michel Galabru» : dans Sous le même toit

Prix d’interprétation dans un second rôle : Alice Belaïdi dans Si j’étais un homme de Audrey Dana (sortie le 22 février)

Prix du court-métrage : de Daniel Brunet et Nicolas Douste

Franck Gastambide entouré des réalisateurs de Speed / Dating, Daniel Brunet et Nicolas Douste

Les autres courts-métrages en compétition : Dénominateur Commun de Quentin Lecocq, Mi-temps de Marie Sauvion et Lotfi Bahmed, Mise en bouche de Johann Dionnet, Pétage de Greg Tudela, Pochette Surprise de François Uzan, Sabine de Sylvain Robineau, Schwarzy de Pierre-Gilles Stehr, Si tu n’es pas là de Pierre Ferrière, Sois heureuse ma poule de Mélanie Auffret et Une poignée de main historique d’Aurelien Laplace.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles