Accueil Tags Alexandra Lamy

Tag: Alexandra Lamy

A (re)voir en VOD : Lucky Luke (2009)

0
Ouest sauvage, 1844. Dans une modeste exploitation fermière, la famille Luke prend du bon temps, le petit John, 9 ans, s’amusant tranquillement, déguisé en sioux. Une bande de desperados arrive à l’horizon. L’affrontement inévitable laissera les parents sur le carreau et John orphelin, transi de froid, écrasé de douleur, avec le surnom de « Lucky Luke ».

Test Blu-ray : Chamboultout

0
Évoquant le sujet sensible de la reconstruction d’une femme et de sa famille après un accident ayant laissé le père aveugle et sans inhibition sur ses paroles, Chamboultout s’affiche d’entrée de jeu comme un film profondément tourné vers « l’humain », destiné à prodiguer une espèce de leçon de vie au spectateur, à la façon de ses films de réunions d’amis qui tournent mal et qui en disent souvent long sur la nature humaine (Les copains d’abord, Peter’s friends, Les petits mouchoirs…).

Test DVD : Convoi exceptionnel

0
Depuis une trentaine d'années, et alors que les films de Bertrand Blier s'espacent de plus en plus dans le temps (rien de moins que neuf ans séparent Le bruit des glaçons de Convoi exceptionnel), il semble qu'un certain consensus critique se soit créé autour de chacun des nouveaux films du papa des Valseuses. Un consensus mou bien sûr, qui consiste à déclarer que le dernier film de Blier en date n'est pas « le meilleur de son auteur ». A vrai dire, il semble bien difficile de se prononcer sur ce point précis, tant l’œuvre de Bertrand Blier est unique et personnelle au sein du cinéma français : son écriture, ses obsessions formelles et thématiques, cette conception du cinéma indissociable de la personnalité de Blier semble se prolonger de film en film, chaque nouvelle œuvre se greffant aux précédentes, formant une nouvelle excroissance sur un « tout » où chaque film semble plus que jamais indissociable de tous les autres.

Test Blu-ray : Tout le monde debout

0
« Will success spoil Rock Hunter ? » nous demandait Frank Tashlin en 1957. On n'en sait rien concernant le film avec Jayne Mansfield, mais en revanche, on avait l'impression diffuse qu'avec le succès, depuis une quinzaine d'années, on avait un peu perdu de vue Franck Dubosc. Même si cette sensation était peut-être erronée, ses errances cinématographiques au cœur de comédies oubliables et toutes ressemblantes entre elles (Bis, Le marquis, Fiston, Pension complète…), l'étrange expérience Cinéman, un Disco et trois Camping nous avaient confortés dans l'idée que l’on ne retrouverait peut-être bien jamais celui que l’on avait découvert, discret, aux côtés d’Elie Semoun dans ses petites annonces au milieu des années 90, puis rue Pierre Demours sur la scène de Comédie à roder les sketches qui composaient son premier spectacle en solo.

Test DVD : 7 jours pas plus

0
7 jours pas plus s'avère une œuvre globalement sympathique et marque la naissance d'un cinéaste à suivre, même si on attend surtout que Reyes se débarrasse de ses quelques tics d’écriture : on est sûr que s’affranchir du « politiquement correct » lui permettrait de trouver un nouveau souffle ! Un sentiment que partage assurément notre rédacteur en chef Pascal Le Duff, qui écrivait lors de la sortie du film dans les salles françaises

Test Blu-ray : L’embarras du choix

0
Si la comédie anglaise a toujours été fortement ancrée dans une certaine idée de réalisme social, la comédie française quant à elle semble se développer au cœur d’un monde parallèle et magique, un univers étrange et inconnu où tous les parisiens se parlent, où l’on connait son voisin et respecte les anciens, où le racisme n’existe pas et au-dessus duquel le soleil semble constamment briller. Avec ses rues de Paris propres et nettes s’imposant comme autant d’images d’Epinal de la capitale, ses personnages de comptables, chefs cuistots, blogueurs, coiffeurs ou encore oisifs vivant dans d’immenses appartements à Paris intra muros dont le loyer dans la vraie vie doit avoisiner les 8000€ mensuels, L’embarras du choix ne se pose pas vraiment la question du « réalisme » social : le film d’Eric Lavaine s’impose dès ses premières minutes comme un conte de fées, une comédie romantique déconnectée de la réalité entièrement construite autour de la personnalité de son actrice principale Alexandra Lamy.

Critique : Nos patriotes

0
Le peuple français ou au moins les institutions qui le représentent aiment bien se souvenir avec une nostalgie valorisante des combattants de la Résistance. En témoignent à la fois les plaques commémoratives que l'on trouve par exemple dans bon nombre des rues parisiennes et la Journée nationale qui leur est consacrée depuis trois ans seulement et qui vient d'avoir lieu fin mai. Du côté du cinéma, cette ferveur patriotique s'est montrée sensiblement plus discrète.

Festival de l’Alpe d’Huez 2017 : L’Ascension doublement primé

0
C'est de bonne augure – et plutôt mérité, ce qui ne gâte rien - pour la sortie de ce long-métrage en salles ce 25...

Test Blu-ray : Bis

0
Il existe une mouvance dans la comédie française contemporaine dont la particularité est de laisser porter son intrigue par un ou plusieurs acteurs populaires de façon plus ou moins indolente, comme si leur seule présence à l'écran suffisait à assurer le spectacle pendant une heure et demie et s'attirer les faveurs de la majorité du public.

J’enrage de son absence

0
Après dix ans d’absence, Jacques ressurgit dans la vie de Mado, aujourd’hui mariée et mère de Paul, un garçon de sept ans. La relation de l’ancien couple est entachée du deuil d’un enfant. Alors que Mado a refait sa vie, Jacques en paraît incapable et lorsqu’il rencontre Paul, c’est un choc. La complicité de plus en plus marquée entre Jacques et Paul finit par déranger Mado qui leur interdit de se revoir. Mais Jacques ne compte pas en rester là...

L’Oncle Charles

0
Après le calamiteusement honteux Agathe Cléry, Chatiliez nous reviens avec une nouvelle comédie. La bande annonce se révélait plutôt sympathique et augurait du bon. On croyait que Chatiliez reviendrait au niveau de Tanguy, Tatie Danielle ou La Vie est un long fleuve tranquille... raté !

Les Infidèles

6
Film à sketches autour de l'infidélité et de l'adultère. Les segments sont signés, entre autres, par Guillaume Canet, Jean Dujardin ou Fred Cavayé.