wildwins office 2016 key Office 2016 Product Key Office Professional Plus 2016 Key validkeyshop cheap-windows-10-product-key
DVD — 13 novembre 2016
Test Blu-ray : Barabbas

 
États-Unis, Italie : 1961
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Christopher Fry, Nigel Balchin, Diego Fabbri, Ivo Perilli
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h17
Genre : Péplum, Historique
Date de sortie cinéma : 31 août 1962
Date de sortie DVD/BR : 2 novembre 2016

 

 

Gracié par le peuple de Jérusalem qui choisit de faire crucifier Jésus, Barabbas, reprend sa vie de bandit. Condamné à perpétuité dans les mines de soufre de Sicile, il réchappe miraculeusement à un tremblement de terre auprès du chrétien qui partage ses chaînes. De plus en plus touché par la foi de son compagnon, Barabbas affronte désormais l’épreuve de l’arène du Colisée de Rome…

 

 

Le film

 

Alors que l’on célébrera en décembre l’anniversaire des dix ans de sa disparition, Richard Fleischer est à l’honneur ce mois-ci sur le marché de la vidéo en France. Coïncidence ou pas, un mois après Wild Side qui ressortait Mr Majestyk, c’est à la fois sous les couleurs de Carlotta Films et de Sidonis Calysta que l’on pourra redécouvrir quelques chefs d’œuvres de ce cinéaste inclassable, qui en presque 50 ans de carrière, s’était semble-t-il fait un point d’honneur à naviguer entre les genres, sans jamais réellement se fixer sur un style en particulier. Il aura donc abordé le thriller, la science-fiction, le film de guerre ou même l’horreur, pour le pire et le meilleur…

Tourné en 1961, Barabbas constitue la contribution de Richard Fleischer au péplum, et plus particulièrement au péplum « religieux », réinterprétant quelques passages de la Bible, très en vogue à la fin des années 50. Le film de Fleischer s’inscrit donc dans la grande tradition de films tels que Les dix commandements (Cecil B. DeMille, 1956) ou encore Ben-Hur (William Wyler, 1959). S’il a probablement un peu moins marqué les mémoires que ses deux aînés, Barabbas n’en demeure pas moins un indispensable et époustouflant spectacle, ambitieux à la fois dans sa narration et dans sa mise en scène.

Pour l’anecdote, l’illustre Bertrand Tavernier, qui s’exprime dans les suppléments du Blu-ray édité par Sidonis, considère le film de Fleischer comme infiniment supérieur à Ben-Hur et Les dix commandements, qu’il considère tous deux comme très ennuyeux. Un soutien de poids pour un film qui n’en méritait pas moins !

 

 

Le Blu-ray

 

Comme on l’a précisé un peu plus haut, Barabbas ne bénéficie pas, auprès des cinéphiles et du grand public en général, de l’aura prestigieuse des grands péplums tournés DeMille et Wyler dans les années 50. Le master du film s’en ressent clairement : probablement moins bien conservé que d’autres, le film de Fleischer affiche une image nettement plus abimée, accusant plus ouvertement des outrages du temps. Affichant une colorimétrie manquant de punch et un manque certain de piqué (textures, cheveux), l’image souffre d’un grain un poil trop envahissant, confinant au bruit vidéo, et porte de légères traces de « Edge-Enhancement ». Les cinéphiles amoureux du film se contenteront probablement du petit bond qualitatif par rapport au DVD de 2002, mais le résultat est encore perfectible (on n’atteint pas ici des cimes de Haute Définition). Cela dit, on félicitera Sidonis d’être à ce jour le premier éditeur au monde à proposer Barabbas sur format Blu-ray. Côté son, l’éditeur nous propose deux pistes audio (VF/VO) mixées en DTS-HD Master Audio 2.0, propres, sans souffle, proposant une immersion plus que correcte au cœur du film. L’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 en version originale, anecdotique mais ne dénaturant pas le film.

Côté suppléments, l’éditeur ne se sépare pas de ses excellentes habitudes, avec deux riches présentations du film, signées comme de coutume Bertrand Tavernier et Patrick Brion, qui reviennent sur le film, chaque intervenant le faisant dans son style maintenant bien connu. On sourira cela dit à la découverte d’un Patrick Brion barbu et hirsute, mais le personnage demeure toujours aussi sympathique et attachant. Outre la traditionnelle bande-annonce et la tout aussi habituelle galerie photo, Sidonis nous propose également de découvrir un documentaire sur Anthony Quinn (58 minutes, définition standard), permettant à l’acteur de revenir assez généreusement sur toute sa carrière.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles