Festivals News — 01 mai 2016
Venise 2016 : Sam Mendes président

Comme si les têtes pensantes de la Mostra avait écouté la remarque de Tobias l’an dernier sur l’incongruité d’annoncer le nom du président du jury de la compétition officielle au moment de l’ouverture du Festival de Cannes, ils s’y sont pris un peu plus tôt cette année.

(Photo : Sean Gallup/Getty Images)

(Photo : Sean Gallup/Getty Images)

Le Festival de Venise propose un choix inattendu pour sa 73ème édition avec l’annonce de la nomination du réalisateur anglais Sam Mendes à ce poste. Né en 1965, il fêtera son 50ème anniversaire quelques jours avant de se rendre en Italie. Après une carrière remarquée au théâtre (il a notamment dirigé Nicole Kidman dans le très remarqué La Chambre bleue – elle y apparaissait nue sur scène), il fait des débuts très remarqués au cinéma avec un choix surprenant, celui d’un sujet très américain et très contemporain, le cynique en 1999 qui lui a permis de remporter l’Oscar du meilleur réalisateur. Avant lui, seuls (Marty, 1955), Robert Redford (Des gens comme les autres, 1980), James L. Brooks (Tendres passions, 1983) et Kevin Costner (Danse avec les loups, 1990) ont reçu ce trophée dès leur premier long-métrage, un exploit qui n’a pas été répété depuis. Le film remporte également les Oscars du meilleur film, du scénario original (Alan Ball), du meilleur acteur () et de la photo (Conrad L. Hall), la pauvre perdant pour la première fois contre Hillary Swank dans Boys don’t cry, cinq avant de se faire doubler une deuxième fois, Million Dollar Baby étant préféré à Adorable Julia.

Kevin Spacey et Sam Mendes, oscarisés pour American Beauty

Kevin Spacey et Sam Mendes, oscarisés pour American Beauty

Après ce drame contemporain qui a remporté de nombreux prix dans le monde, il dirige le film noir Les Sentiers de la perdition avec Tom Hanks et , le seul de sa carrière jusqu’à présent à avoir été présenté en compétition dans l’un des trois grands festivals internationaux de cinéma, celui de Venise en 2002. Conrad Hall gagne un oscar posthume pour sa photo et il y dirige pour la première fois qu’il retrouvera lorsqu’il prendra les rênes de la franchise James Bond. Il signe le plus grand succès de la série avec Skyfall, le premier à recevoir des Oscars (chanson et montage son pour six citations), lauréat du du film anglais. Après moult hésitations, il revient pour qui fut bien plus mal reçu, une déception pour beaucoup d’amateurs de celui qui l’avait précédé.

On lui doit aussi pour lequel il est nommé au du réalisateur et où il dirige le couple de Titanic, Kate Winslet ( de la meilleure actrice de drame) qui était alors son épouse et Leonardo DiCaprio (Michael Shannon sera nommé aux Oscars en second rôle ainsi que Albert Wolsky pour ses élégants costumes) ainsi que le film de guerre Jarhead et le décevant , son film le plus modeste et hélas assez détestable. a signé les musiques de tous ses films, celle de American Beauty ayant influencé de nombreux compositeurs depuis.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles