DVD — 14 avril 2015
Test DVD : White God (Cannes 2014)

: 2014
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Kornél Mundruczó, Viktória Petrányi, Kata Wéber
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h57
Genre : Fantastique, Drame
Date de sortie cinéma : 3 décembre 2014
Date de sortie DVD : 15 avril 2015

 

 

Pour favoriser les chiens de race, le gouvernement inflige à la population une lourde taxe sur les bâtards. Leurs propriétaires s’en débarrassent, les refuges sont surpeuplés. Lili, 13 ans, adore son chien Hagen, mais son père l’abandonne dans la rue. Tandis que Lili le cherche dans toute la ville, Hagen, livré à lui-même, découvre la cruauté des hommes. Il rejoint une bande de chiens errants prêts à fomenter une révolte. Leur vengeance sera sans pitié…

 

 

Le film

[4/5]

« Revenge movie » radical et très politisé, ayant pour personnage principal un chien, White God est à la fois une métaphore politique sur la Hongrie contemporaine et un bien étrange film fantastique. Prenant tout d’abord des allures de documentaire naturaliste, le film de Kornél Mundruczó bifurque à un moment donné vers le conte fantastique à tendance onirique, cruel et dérangeant.

S’ouvrant sur des plans vraiment impressionnants d’une désertée simplement peuplée de hordes de chiens sauvages, White God nous propose de suivre une tranche de vie de chien, qui après avoir été abandonné subira un crescendo dans la violence menant presque naturellement à une inserruction qui se fera dans le sang.

Impossible d’évoquer la réussite de White God sans glisser un mot rapide sur la musique du film, composée de réminiscences de la rhapsodie hongroise n°2 de Franz Liszt, qui agit comme un facteur de dérèglement social annonciateur de violence. Qu’il s’agisse des chiens regardant le cartoon de Tom & Jerry « The cat concerto » (1947) à la TV dans leur antichambre de la mort, des répétitions tendues de Lili ou encore du concert avorté pour cause de panique générale, ce thème musical synonyme de chaos social tout le long du film finira tout de même par calmer les animaux et réunir les êtres humains au cœur de la dernière et époustouflante séquence du film. Un final magistral, dont la puissance émotionnelle n’a d’égale que le côté réellement bluffant et inédit de ce qui est montré à l’écran.

 

Le DVD

[4/5]

Le DVD édité par Pyramide Vidéo nous propose une belle image au format scope 2.35 respecté, exploitant bien le support DVD -et ses limites intrinsèques : excellente définition, encodage sans heurt, colorimétrie solide (quoiqu’un poil criarde dans sa gestion des contrastes). Côté son, seule la version originale du film est disponible, mixée en Dolby Digital 5.1 et sous-titrée en français.

Dans la section suppléments, l’éditeur nous propose de découvrir un très intéressant making of, revenant, comme on peut s’en douter, essentiellement sur le dressage des 250 chiens apparaissant dans le film, venant tous de refuges hongrois et ayant été dressés pendant six mois. Un peu trop court, mais tout à fait passionnant.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles