Test DVD : Queen of Earth

1
566

Queen of Earth

Queen of earth DVDEtats-Unis : 2015

Titre original : –
Réalisateur : Alex Ross Perry
Scénario : Alex Ross Perry
Acteurs : Elisabeth Moss, Katherine Waterston, Patrick Fugit
Éditeur : Potemkine Films
Durée : 1h27
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 9 septembre 2015
Date de sortie DVD : 19 janvier 2016

 

Catherine traverse une mauvaise passe. Son amie d’enfance, Virginia, l’emmène dans la maison de campagne de ses parents, nichée au bord d’un lac. Le lieu semble idéal pour se ressourcer, mais l’état de Catherine se dégrade et ne tarde pas à prendre une tournure inquiétante.

Queen of earth 5

Le film

[2/5]

Catherine et Virginia sont les meilleurs amies du monde. Du moins, c’est ce qu’elles prétendent. Aussi, lorsque Catherine perd simultanément son père, qui s’est suicidé, et James, son compagnon, qui vient de la quitter sans ménagement, Virginia lui propose de venir se ressourcer au calme, dans une maison familiale au bord d’un lac. D’autant plus normal qu’un an auparavant, c’était Virginia qui traversait une mauvaise passe et Catherine, accompagnée de James, était venue la soutenir dans cette même maison. La soutenir ? Mais alors d’une façon très personnelle, ce que montre Alex Ross Perry au travers de nombreux flash-back. Il faut dire que, pour Catherine et Virginia, avec des amies comme elles le sont l’une pour l’autre, nul besoin d’ennemies ! Commencé un samedi, ce séjour de Catherine chez son « amie » Virginia va se terminer le vendredi suivant. Un à un, les jours sont égrenés, avec leurs lots de dialogues qui, en fait, ressemblent fort à des monologues tant la faculté d’écoute ne semble pas être le point fort de Catherine et Virginia. Des jours qui commencent de façon paisible et qui se terminent le plus souvent dans la tourmente. Et puis, il y a Rich, le voisin, l’amant occasionnel de Virginia, qui s’incruste de plus en plus dans la maison, au grand dam de Catherine qui lui reproche … à peu près tout ce qu’on peut reprocher à un homme. Et Catherine qui, au lieu de revivre, s’enfonce de plus en plus dans la dépression.

 

Queen of earth 10

 A 31 ans, Le réalisateur Alex Ross Perry fait partie de la nouvelle génération des cinéastes indépendants new-yorkais et on le rattache souvent au mouvement « Mumblecore », spécialisé dans les productions fauchées, quand bien même lui fait appel à des comédiens professionnels. Queen of Earth est son 4ème long métrage et il a été tourné très vite dans la foulée de Listen Up Philip, son film précédent. En tournant ce film en 16 mm, pratiquement tout du long dans un seul lieu et sur une durée de 2 semaines, le réalisateur a cherché à retrouver l’atmosphère de certains films des années 60 à 80, qu’ils aient été tournés par Polanski, Fassbinder, Bergman ou Cassavetes. Challenge difficile pour ce film qu’on aurait aimé aimer. Qu’on aime en partie, d’ailleurs, en particulier pour sa mise en scène et en images qui alterne avec bonheur plans larges et plans rapprochés, plans séquence et champs-contrechamps. Qu’on aime moins pour son petit côté « arnaque » qui consiste, dès le début, à faire croire aux spectateurs, à coup de musique anxiogène (et médiocre!), qu’il va bientôt se passer du lourd côté suspense. On attend toujours ! Qu’on aime moins, aussi, pour le manque de profondeur et le côté artificiel des dialogues, genre « Le problème que j’ai, c’est de revenir toujours à la même situation » ou « Tu peux échapper aux autres mais pas à toi-même ». Toutefois, ce qui plombe le plus le film, c’est le jeu de l’actrice principale (et productrice du film) Elisabeth Moss. qui interprète le rôle de Catherine. Autant Katherine Waterston (dans le rôle de Virginia) arrive à faire étalage de ses sentiments de manière sobre et efficace, autant Elisabeth Moss apparaît comme l’archétype de l’actrice au jeu typiquement américain dans ce qu’il peut, parfois, avoir de pire. Un jeu à base de mimiques, de grimaces, un jeu proche de la caricature et qui, malheureusement, arrive à gâcher des scènes qui auraient pu, qui auraient dû être bouleversantes.

Queen of earth 6

Le DVD

[3/5]

Il n’y a pas grand chose à dire (ou à redire) sur ce DVD édité par Potemkine Films. Le transfert s’avère réussi, le grain de l’image étant dû au fait que le film a été tourné en 16 mm. Question son, on est d’office sur du Dolby 5.1 et une VO sous-titrée. Mise à part la bande-annonce du film, le DVD offre une coulisse du tournage de 7 minutes qui se présente sous la forme d’un petit documentaire tourné par Robert Greene, le monteur du film, et qui donne un aperçu intéressant de ce qui se passe entre un réalisateur, un Directeur de la photographie et les comédiens juste avant le tournage d’une scène. Il y est beaucoup question de lumière et d’ombres.

Queen of earth 3

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici