Test DVD : Mon grand-père et moi

0
553

États-Unis : 2020
Titre original :
Réalisation :
Scénario : Tom J. Astle,
Acteurs : , ,
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 1h30
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 7 octobre 2020
Date de sortie DVD : 17 février 2021

Peter, 10 ans, doit, à la demande de ses parents, libérer sa chambre pour son grand-père et s’installer, à contrecœur, au grenier. Avec l’aide de ses amis, il va tout faire pour récupérer sa chambre et n’hésitera pas à employer les grands moyens. Mais son grand-père est loin de se laisser faire et contre-attaque… Tous les coups sont permis !

Le film

[3/5]

Petite comédie quasi-uniquement montée sur la présence à l’écran de , est sorti cet automne dans les salles américaines, ainsi que dans les salles françaises, où il a réuni, malgré la crise sanitaire du Covid-19, un peu plus de 120.000 spectateurs. A cause du fait qu’il s’agisse d’une comédie avec De Niro, le film fut, à sa sortie dans l’hexagone, artificiellement rattaché à la saga « Mon beau-père ».

Après Mon beau-père et moi (2000), Mon beau-père, mes parents et moi (2004) et Mon beau-père et nous (2010), a fait péter la police de caractères et la disposition typique de cette dernière sur l’affiche afin de tenter de faire du film de , rebaptisé à son arrivée chez nous, le quatrième long-métrage de la franchise.

Bien sûr, il n’en est rien, mais l’équation est simple : mise en scène d’un environnement familial + présence de au casting = Mon beau père revient. Personne ne l’attend forcément, on suppose même que Ben Stiller et n’ont pas forcément envie de remettre le couvert, mais il y a au moins un créatif français de chez Universal qui est pressé de revoir le clan Focker (ou Furniker en VF) dans ses œuvres.

Dans l’absolu, il y a cependant peu à dire sur , si ce n’est qu’il s’agit d’un film familial, plutôt destiné aux enfants d’ailleurs. Mettant en scène une « guerre » organisée entre un grand-père et son petit-fils dans le but de récupérer une chambre, le film de s’adresse avant tout aux têtes blondes dont l’âge se situe entre 5 et 10 ans. Cela n’est d’ailleurs aucunement étonnant au regard de la filmographie de , dont les principaux titres de gloire sont Les Muppets dans l’espace (1999), Garfield 2 (2006), Alvin et les Chipmunks (2007) ou encore Hop (2011).

On ne va donc pas vous assommer en esquissant une approche analytique quelconque de l’intrigue, des enjeux ou même de la construction narrative de , qui suit des rails déjà largement balisés par le cinéma familial Hollywoodien des années 2000. L’humour doucement méchant et/ou trash que sous-entend le rattachement du film à la saga « Mon beau-père » opéré par Universal sera malheureusement absent de l’équation : comme on pouvait s’y attendre, proposera un ensemble de gags gentillets à base de chutes, de glissades et de tours pendables mais pas trop méchants quand même – on est loin de la tonalité cartoonesque de films tels que Maman, j’ai raté l’avion ou même Denis la malice.

On aurait aimé voir De Niro se faire électrocuter, dynamiter, taillader et torturer sur le ton d’un gros dessin animé de sale gosse, mais non, l’ensemble ne décollera jamais réellement, ou, du moins, ne prendra jamais cette direction-là. Les adultes resteront donc gentiment hermétiques au spectacle proposé par , ne souriant finalement que par intermittence grâce à une poignée de seconds-rôles hauts en couleurs : Christopher Walken, et assurent le spectacle. Ils seront occasionnellement secondés par , qui est l’objet d’un amusant running-gag qu’on aurait aimé voir se répéter d’avantage, ou encore par , qui s’offre une petite apparition en tant que grand-mère dénaturée.

L’essentiel cela dit est que touche son public-cible. « You know ? For kids ! » disait Tim Robbins dans Le grand saut. Et du côté des gamins, le film de fonctionne à plein régime : les plus jeunes seront littéralement passionnés par cet affrontement enfant / papy, qui les plongera à coup sûr dans l’hilarité.

Le DVD

[4/5]

C’est à que l’on doit la sortie de sur support DVD. L’éditeur, rodé depuis de nombreuses années au support, nous propose d’ailleurs un DVD en tous points excellent : le film est proposé au format respecté, la définition est exemplaire, sans le moindre problème de compression ou autre pétouille technique. Les couleurs sont naturelles, et l’ensemble fait honneur à la photo de Greg Gardiner, solide quoiqu’un peu passe-partout. Côté son, la version originale anglaise ainsi que la version française sont naturellement proposées en Dolby Digital 5.1, la spatialisation jouant essentiellement la carte de l’ambiance et des effets discrets. Pas de suppléments.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici