Test Blu-ray : Jardins de pierre

0
893

Jardins de pierre

États-Unis : 1987
Titre original : Gardens of stone
Réalisation : Francis Ford Coppola
Scénario : Ronald Bass
Acteurs : D.B. Sweeney, James Caan, Anjelica Huston
Éditeur : Carlotta Films
Durée : 1h52
Genre : Drame, Guerre
Date de sortie cinéma : 6 janvier 1988
Date de sortie DVD/BR : 17 février 2021

1969 en Virginie. Dans le cimetière d’Arlington, immense « jardin de pierre », Jackie Willow est inhumé avec quinze de ses camarades. Le sergent Hazard, présente à la cérémonie, retrace l’histoire personnelle de ce soldat qu’il a jadis chaperonné. Parti pour le Viêt Nam la tête pleine d’idéaux, le naïf Willow s’aperçoit avec désespoir que cette guerre n’aurait jamais dû avoir lieu…

Le film

[3,5/5]

Si on a parfois pu reprocher à certains cinéastes de faire « toujours le même film » à quelques variations près, on ne pourra certainement pas émettre ce reproche à l’endroit de Francis Ford Coppola. Pour autant, il y a tout de même de fortes chances pour que le cinéaste barbu se soit longuement interrogé lors de la préparation de Jardins de pierre, sorti en 1987 : comment de nouveau aborder la guerre du Vietnam, moins de dix ans après son monumental chef d’œuvre Apocalypse now ?

La réponse est simple : en signant un long-métrage dont les tenants et aboutissants sont radicalement opposés à la fresque guerrière que représentait Apocalypse now. S’imposant comme le pendant humaniste du film de 1979, ne donnant pas à voir la moindre scène de guerre, Jardins de pierre délaisse la réflexion philosophique pour jouer la carte du pragmatisme et du respect envers ces milliers de soldats « sans visages », tombés au combat. Fort et émouvant, Jardins de pierre se concentrera donc sur la soi-disant « Vieille Garde », c’est-à-dire la Garde d’Honneur qui accompagne les soldats morts sur le champ de bataille dans leur dernier voyage, et qui mène des funérailles militaires avec une rigueur et une précision admirable. Jardins de pierre transpire le respect pour ces hommes tout autant que pour toutes les victimes de la guerre.

Il n’est d’ailleurs pas étonnant que le film ait reçu l’appui et l’aide des différentes forces armées des États-Unis (US Army, US Navy, Coast Guards, Marines, Air Force). Chargé de chagrin et de deuil en raison de son sujet, Jardins de pierre se doublait d’ailleurs d’une dimension dramatique supplémentaire liée au fait que Francis Ford Coppola venait de perdre l’un de ses fils, Gian-Carlo Coppola, qui devait à l’origine jouer dans le film. Difficile de ce fait de ne pas saisir la dimension vraiment poignante du service funéraire militaire qui ouvre le film. La rigueur et l’aspect presque « fétichiste » de ce genre de cérémonies militaires en renforce d’ailleurs encore l’impact viscéral dévastateur.

En parallèle avec la thématique centrale du film, Jardins de pierre développera également une sorte d’étrange relation père / fils entre Willow (D. B. Sweeney) et le sergent Hazard (James Caan), vraiment touchante. On notera également que Coppola laisse, malgré l’ambiance globalement très masculine du film, une place à l’amour et à la romance. Le film développe ainsi un lien entre le personnage de James Caan et celui de Samantha Davis (Anjelica Huston), sa voisine, farouchement opposée à la guerre. La relation entre Willow et sa future femme Rachel (Mary Stuart Masterson) tient également une place importante dans l’histoire, permettant de donner une petite lueur d’espoir et de chaleur au cœur de la tragédie – écrite d’avance – se nouant autour du personnage de Willow.

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez Carlotta Films au sein d’une petite vague de deux Blu-ray consacrés à l’œuvre 80’s de Francis Ford Coppola, Jardins de pierre s’offre donc un inattendu lifting HD sur galette Blu-ray, reprenant un master de chez Sony qui, s’il n’a sans doute pas bénéficié d’une restauration, s’avère suffisamment solide pour satisfaire les amoureux de l’œuvre de Francis Ford Coppola. Comme d’habitude avec l’éditeur, le rendu Haute-Définition affiche une bonne forme malgré les années. L’image est d’une belle stabilité, le grain d’origine est scrupuleusement respecté, le piqué est d’une étonnante précision, les couleurs superbes et éclatantes, rendant justice à la sublime photo du film, signée Jordan Cronenweth. Côté son, Jardins de pierre est proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 en VO, propre et clair, restituant parfaitement les dialogues et la musique du film, et faisant preuve d’un équilibre remarquable. Proposée en DTS-HD Master Audio 1.0, la VF s’en sort également plutôt avec les honneurs, même si on notera qu’elle s’avère nettement plus concentrée sur les dialogues au détriment des ambiances.

Du côté des suppléments, en plus de la traditionnelle bande-annonce, on trouvera une analyse du film par Jean-Baptiste Thoret (20 minutes). Très complète et comme toujours très intéressante, cette présentation s’avère complète et plutôt à contre-courant de ce qu’on peut lire sur le film un peu partout depuis sa sortie il y a une trentaine d’années.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici