DVD — 16 novembre 2019
Test DVD : Le daim

 
France : 2019
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Quentin Dupieux
Acteurs : , Adele Haenel,
Editeur :
Durée : 1h14
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 19 juin 2019
Date de sortie DVD/BR : 5 novembre 2019

 

Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet…

 


 

Le film

[4/5]

« Film d’ouverture de la 51e édition de la Quinzaine des réalisateurs de Cannes, Le daim, septième long-métrage de Quentin Dupieux, a conquis le public cannois qui a pu, neuf ans après la projection de Rubber lors de la Semaine de la Critique, apprécier une fois de plus le génie de ce cinéaste à part.

Le daim, c’est avant tout l’histoire d’une solitude, celle de Georges. Errant au milieu d’une campagne française aussi vaste que dépressive, ce quarantenaire paumé trouve dans la veste en daim qu’il achète à un vieil homme une compagnie pour le moins ambiguë. Il ne le sait pas encore, mais cet achat va changer sa vie. Pourquoi ? Comment ? Laissons au spectateur le plaisir de découvrir la lente métamorphose de ce personnage qui, malgré l’ambiance terne propre aux films de Dupieux, s’avère haut en couleur. Comme à son habitude, le réalisateur français de 45 ans joue avec la saugrenuité des situations pour placer son spectateur au centre d’un complexe carrefour sentimental. À la fois gênant, terrifiant et surtout très drôle, il est difficile de faire rentrer cet OCNI (Objet Cinématographique Non Identifié) dans une catégorie. Il n’empêche que Quentin Dupieux nous offre encore une fois, avec Le Daim, un petit bijou d’absurdité.

Le film est soutenu par un duo d’acteurs qui tient toutes ses promesses. (…) On ne se lasse jamais des conversations loufoques qu’entretiennent les deux personnages et encore moins des « Putain ! » ou des « Style de malade ! » que Jean Dujardin souffle lorsqu’il s’admire devant le miroir vêtu de son nouveau blouson 100 % daim. Malgré quelques faiblesses scénaristiques, le film peut s’enorgueillir d’un rythme soutenu qui transporte le public de surprises en surprises et d’un thème musical réalisé par Martin Caraux qui ajoute, par pincées, une dimension tragiquement fascinante au récit.

Maniant l’absurde et l’humour noir avec talent, Quentin Dupieux prouve, avec Le daim, que le septième art français peut faire rire autrement qu’avec les codes des comédies à grand succès que l’on nous propose chaque année. 100 % daim. 100 % dingue. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Nicolas Santal. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le DVD

[4/5]

Quelques années après (lire notre article), Diaphana et son agence de relations presse n’ont une fois de plus pas été en mesure de nous fournir une version Blu-ray du dernier né de Quentin Dupieux, Le daim. Alors de deux choses l’une : soit la popularité de Dupieux est telle que les journalistes doivent littéralement se battre pour obtenir leur sésame en Haute-Définition, soit Diaphana ne croit pas – ou plus – en son poulain et en ses capacités à séduire le public et la critique. On ose espérer que malgré les scores relativement faibles enregistrés en salles par Le daim (214.000 entrées), il s’agisse plutôt de la première solution… Une fois n’est pas coutume, on abordera donc ici la version DVD d’un film également disponible en Blu-ray : c’est dommage, car on aime et on défend le cinéma de Quentin Dupieux depuis des années, et que son Art gagne à être découvert en Haute-Définition.

Le DVD du Daim édité par Diaphana ne démérite pas pour autant, et s’avère même à l’image de ce que nous offre l’éditeur depuis des années en matière d’encodage sur support à définition standard : bien rôdé au support et à ses limites intrinsèques, Diaphana nous propose ici une définition sans faille, alliée à une précision de tous les instants et à une colorimétrie tout à fait satisfaisante, dans les limites d’un encodage en MPEG-2 bien entendu. Côté son, le film est proposé dans un mixage Dolby Digital 5.1 dynamique et bien enveloppant, riche d’une poignée d’ambiances solides et même de quelques montées en puissance très intéressantes : du très beau travail acoustique en somme ! On notera également la présence d’une version Dolby Digital 2.0, plus cohérente si vous ne disposez pas de Home Cinema

Côté suppléments, outre la traditionnelle bande-annonce, l’éditeur nous propose de redécouvrir le film avec un commentaire audio de Quentin Dupieux et Jean Dujardin, beaucoup plus sérieux et informatif que ce à quoi on aurait pu s’attendre de la part des deux trublions, même si une tonalité absurde règne sur l’ambiance générale et que le rire n’est jamais loin. Très intéressant !

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles