Test Blu-ray : The Lazarus effect

1
122


États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Luke Dawson, Jeremy Slater
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h23
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 11 mars 2015
Date de sortie DVD/BR : 15 juillet 2015

 

 

Une équipe de chercheurs fait une découverte scientifique sensationnelle : ils parviennent à redonner vie à un chien mort. Lorsqu’un des membres de l’équipe meurt accidentellement, son compagnon la ressuscite. Mais la femme qui revient d’entre les morts n’est plus celle qu’il a connue…

 

 

Le film

[3/5]

Créé par en 2000, produit depuis une quinzaine d’années des films d’horreur à budget restreint, privilégiant une ambiance oppressante et efficace à de quelconques -et couteux- artifices de mise en scène. S’offrant très régulièrement d’énormes succès dans les salles obscures, Blumhouse n’a cependant jamais changé son fusil d’épaule et se contente encore aujourd’hui de miser sur de petits budgets, permettant à des cinéastes de bénéficier d’une certaine liberté créative (quand celle-ci n’est pas bridée par un budget riquiqui), et donc à la boite d’enchainer les bonnes surprises pour les spectateurs et les gros succès publics.

Appliquant donc les recettes éprouvées de Roger Corman (ce dernier s’étant depuis longtemps tourné vers le Z), Blum nous refourgue régulièrement des séries B efficaces, et la livraison de ce mois-ci en DVD / Blu-ray s’appelle The Lazarus effect. Comme le disait de façon intéressante notre chroniqueur Thibaud Savignol à la sortie du film en salles, le film de David Gelb ne nous trompe pas sur la marchandise. Quelque-part entre le récit de possession classique et la science-fiction à la Lucy, le jeune réalisateur nous livre un produit formaté et sans réelle surprise, mais qui fait correctement le boulot. Les frissons sont bel et bien au rendez-vous, le scénario est solide, la photo est superbe et le tout est mené sans le moindre temps mort : au final, les amateurs de séries B horrifiques seront ravis, même si le film manque certainement d’audace ou de la petite étincelle de folie qui en aurait fait un classique immédiat.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

C’est aujourd’hui Metropolitan Vidéo qui se charge d’éditer le film en Blu-ray, et le moins que l’on puisse dire est que l’éditeur a fait honneur à cet intéressant thriller horrifique. L’image est de toute beauté, le transfert haute définition est sublime et magnifie la photo signée Michael Fimognari (The mirror, Jessabelle) ; les couleurs sont de toute beauté, le niveau de détail excellent, seuls quelques noirs pourront occasionnellement paraître un peu bouchés. Niveau son, le mixage DTS-HD Master Audio 5.1 (VF et VO) propose une belle immersion au cœur du film : la spatialisation exploite dynamiquement toute la scène audio, que ce soit avec les ambiances discrètes ou lors des amples passages pendant lesquelles les basses se déchainent.

Dans la section suppléments, la galette made in Metropolitan Vidéo nous propose tout d’abord un intéressant making of, divisé en deux parties, donnant largement la parole aux différents membres de l’équipe, sans oublier le mogul Jason Blum, qui évoque le côté « scientifique » du film. Le leitmotiv de ce genre de featurette, résonnant à nos oreilles comme un passage obligé, est bel et bien présent : Mark Duplass est donc « l’acteur détestant le genre horrifique mais se lançant dans le tournage du film comme une catharsis » (il semble qu’il y en ait à peu près un par tournage de film d’horreur). Une très courte sélection de scènes coupées accompagne ces deux modules, ainsi que les traditionnelles bandes-annonces de l’éditeur.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici