Test Blu-ray : The Batman – L’intégrale de la série

0
1846

The Batman – L’intégrale de la série


États-Unis : 2004-2008
Titre original : The Batman
Création : Duane Capizzi, Michael Goguen
Acteurs (V.O) : Rino Romano, Alastair Duncan, Evan Sabara
Éditeur : Warner Bros.
Durée : 22h environ
Genre : Série TV, Animation, Super-héros
Date de sortie DVD/BR : 2 mars 2022

C’est à Gotham, dans une métropole où les ombres sont longues et profondes que vit Batman. Il a une vingtaine d’années et trouve sa voie en tant que protecteur et défenseur capé, tout en conservant son personnage public de milliardaire célibataire connu comme Bruce Wayne. Ce Batman plus jeune affronte des versions actualisées d’ennemis familiers et rencontre pour la première fois chaque membre de sa galerie de voleurs classiques…

La série

[4/5]

Avant toute chose, un message à destination des Batman-ophiles les plus distraits : il ne faut pas confondre la série The Batman (2004-2008), dont l’intégrale vient tout juste de sortir au format Blu-ray chez Warner Bros., et la série Batman (1992-1995), créée par Bruce Timm et Eric Radomski. Il ne faut pas non plus la confondre avec « l’autre » série Batman (1997-1999), créée par Alan Burnett, Paul Dini et Bruce Timm, qui était la suite de la précédente. Mine de rien, il est important de mettre les choses au clair, dans le sens où par bien des aspects, la popularité de ces deux séries s’étant succédé à l’écran dans les années 90 avait contribué à changer la donne vis à vis du personnage du Chevalier Noir. Beaucoup de changements et d’innovations durables prenant place dans l’univers de Gotham sont profondément liés à ces deux séries, que beaucoup considèrent encore aujourd’hui comme les meilleures jamais produites par DC Comics.

Lancée quelques années après Batman : La relève (1999-2001), qui mettait en scène un Gotham futuriste, la série The Batman, créée par Michael Goguen et Duane Capizzi, prenait le parti de revenir aux bases du personnage, en l’ancrant beaucoup plus dans la tradition des récits mis en place par DC Comics. A l’aube de la création du DC Extended Universe, l’idée principale de cette nouvelle série animée était de se réapproprier le personnage, en s’éloignant volontairement de la « réimagination » de Batman qui avait été orchestrée par Tim Burton en 1989 (en mode sombre et gothique), et qui s’était largement prolongée sous forme animée par les séries des années 90.

Le long de ses cinq saisons / 65 épisodes, The Batman explorera donc les premières années de Bruce Wayne dans le costume de Batman. Toujours fidèle à un format épisodique, la série nous racontera donc une flopée de courtes histoires, sans arc narratif majeur développé sur le long terme, si ce n’est bien sûr l’évolution du personnage de Batman en lui-même, au début livré à lui-même, puis trouvant un allié en la personne du commissaire Gordon à la fin de la saison 2. Outre l’ambiance et l’apparence des protagonistes, qui se voient ici totalement réinventées, la série rompt clairement avec les séries animées précédentes, ne serait-ce que dans sa conception visuelle, orchestrée par le producteur Jeff Matsuda. Le style de dessin et d’animation, très influencés par le manga, donnent à la série une apparence très stylisée et énergique.

Il va sans dire que les amateurs d’animation ayant découvert Batman à travers les séries chapeautées par Bruce Timm & Co. dans les années 90 mettront probablement quelques épisodes à s’habituer au style visuel radicalement différent développé par The Batman. Pour autant, au fil des épisodes, on ne pourra que saluer ce travail de réappropriation du personnage de Batman, assez gonflé dans un sens : plutôt que de simplement recycler ce qui fonctionnait parfaitement dans les séries précédentes, Michael Goguen et Duane Capizzi ont fait le pari de la nouveauté, et de proposer quelque-chose de radicalement différent, quitte à diviser. Et le fait est que la série The Batman a pour elle quelques atouts fondamentaux : un casting vocal puissant et une excellente musique serviront ainsi une intéressante re-création de plusieurs personnages bien connus, notamment dans le camp des « méchants ».

En 65 épisodes, The Batman aura d’ailleurs pas mal l’occasion de nous donner à voir ces méchants que l’on adore détester, et qui confèrent à la série beaucoup de sa personnalité. Vu que l’essentiel du show est consacré aux jeunes années du défenseur de Gotham, on découvrira ici les premières rencontres que fera avec Batman certains de ses ennemis qui deviendront mythiques par la suite, tels que le Joker, Mr Freeze, le Pingouin, Catwoman, l’Homme-Mystère, Bane, ou d’autres un peu moins connus comme Gueule d’Argile (bizarrement nommé Clayface dans la VF), Killer Croc, Solomon Grundy ou Man-Bat. On notera également la présence de plusieurs ennemis jusqu’ici assez peu développés dans l’univers du justicier de Gotham, tels que Pyrovol (également appelé Firefly dans la VF), Hugo Strange, Ragdoll, Spellbinder ou le Maître des Indices (Cluemaster).

Au fil des saisons et des épisodes, The Batman approfondira également la dualité du personnage de Bruce Wayne / Batman, ainsi que les relations du super-héros avec le public, notamment par le biais des médias. A mi-parcours, la série finira également par faire entrer en scène Batgirl, Robin et Nightwing, ainsi que de nouveaux ennemis tels que Poison Ivy, le Toymaker, Black Mask. On découvrira également la fameuse Harley Quinn – une surprise dans le sens où ce personnage avait été créée par Paul Dini et Bruce Timm pour la série animée de 1992.

Il sera également impossible de ne pas remarquer la « rupture » marquée par la cinquième et dernière saison de The Batman, réalisée sans la participation de Jeff Matsuda, et qui adopte dès lors une approche légèrement différente des précédentes, notamment en associant souvent Batman et ses jeunes acolytes à de célèbres personnages de l’écurie DC Comics, tels que Superman, Martian Manhunter, Green Arrow, The Flash, Green Lantern et Hawkeye, célèbres membres de la Ligue des Justiciers. Idem pour les méchants, avec l’apparition de personnages issus d’autres horizons que ceux des ruelles de Gotham : Lex Luthor, Sinestro, le Maître des Miroirs…

Enfin, on pourra souligner le fait que la série The Batman a également servi de tremplin à plusieurs jeunes membres de l’équipe : on pense par exemple à Sam Liu, qui a ensuite réalisé d’excellents longs-métrages d’animation mettant en scène Batman : Batman – The killing joke, Batman – Year One, Batman – Soul of the Dragon

Le coffret Blu-ray

[4/5]

Proposée dans un coffret contenant rien de moins que six disques Blu-ray, The Batman – L’intégrale de la série nous propose une expérience visuelle époustouflante, magnifiquement rendue en Haute-Définition par les équipes de Warner Bros, aguerries au format depuis de nombreuses années maintenant. L’image est donc d’une précision et d’une limpidité extraordinaires. Les couleurs et les contrastes sont au taquet, la définition est sans accroc, le piqué d’une précision remarquables. Les compositions de plans créées par les équipes créatives de la série s’imposent comme de véritables réussites visuelles, pleines d’énergie et de punch. Côté son, la version originale nous est proposée en DTS-HD 5.1 Master Audio, et se démarquera par une atmosphère à 100% immersive, mixant les bruitages parfois exagérément agressifs à des surrounds d’ambiance épatants, le tout explorant avec malice chaque parcelle de la scène sonore. Une présentation acoustique à la hauteur de la série : intense et dynamique. La version française reste fidèle au mixage stéréo des diffusions TV sur France 3 / France 4, dans un mixage Dolby Digital 2.0 tout à fait satisfaisant. On notera cela dit que si la série de 2004 marque une rupture nette avec les séries des années 90 que l’on retrouvera jusque dans le doublage du show, dans le cas de la VF, les acteurs prêtant leur voix aux personnages étaient pour la plupart déjà présents pour les séries animées de 1992 et 1997 ; il est cependant à noter que Bruce Wayne / Batman n’est plus ici doublé par Richard Darbois mais par Adrien Antoine.

Du côté des suppléments, on trouvera une belle quantité de bonus répartis sur les six Blu-ray du coffret. On commencera avec une featurette intitulée « La dynastie noire continue » (16 minutes), qui reviendra sur l’évolution des relations entre Batman et ses alliés, tout en jetant un regard rétrospectif sur le développement de la série, qui était envisagée par DC Comics comme un pont entre les séries Batman des années 90 et le Batman Begins de Christopher Nolan, qui sortirait en 2005. Plusieurs intervenants évoqueront leurs souvenirs : le co-créateur de la série Duane Capizzi, les doubleurs Rino Romano (Batman) et Alastair Duncan (Alfred), les réalisateurs Brandon Vietti et Sam Liu, le scénariste Steven Melching, etc. On pourra enchaîner avec la featurette intitulée « Nouveau look, Nouveau départ, Nouveau chevalier » (6 minutes), au cœur duquel Duane Capizzi, Jeff Matsuda et d’autres évoquent de l’approche visuelle audacieuse de The Batman, et notamment du nouveau design des différents personnages.

On continuera ensuite avec un sujet consacré aux alliances de Batman avec d’autres super-héros de l’univers DC (25 minutes), au cours duquel l’équipe créative de la série évoquera grosso modo les épisodes de la dernière saison, qui mettent en scène la Ligue des Justiciers. On passera rapidement sur la galerie de méchants de la série (6 minutes), ainsi que sur le sujet intitulé « Bâtir Batman » (7 minutes), qui est une publicité déguisée – mais humoristique – pour les jouets Mattel consacrés au Chevalier Noir. On terminera enfin avec des sujets consacrés aux événements-clés de la saison 3 (8 minutes), marquée par l’apparition de Batgirl, puis aux événements-clés de la saison 4 (9 minutes), ainsi qu’avec deux jeux de questions-réponses (11 minutes en tout), ayant malheureusement la caractéristique de ne pas être interactifs, et vous forcera à jouer avec votre télécommande si vous désirez vous laisser le temps de la réflexion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici