Batman – Year One

0
183
Batman: Year One de Sam Liu, Lauren Montgomery

Batman: Year One avec Benjamin McKenzie, Bryan Cranston, Eliza DushkuBatman – Year One

USA : 2011
Titre original : Batman – Year One
Réalisateur : ,
Scénario :
Acteurs : , ,
Distribution : Warner Bros.
Durée : 1h04
Genre : Animation
Date de sortie : 18 octobre 2011

Globale : [rating:4.5][five-star-rating]

Un nouveau dessin animé sur Batman, narrant comment le milliardaire Bruce Wayne tire sa force du traumatisme concernant la mort de ses parents pour devenir un justicier casse-cou tandis que le policier James Gordon devient quant à lui un fervent défenseur de Gotham City, ville décadente corrompue de toutes parts. Un direct-to-dvd impressionnant dont on ressort sacrément secoué !

Synopsis : James Gordon débarque à Gotham City comme lieutenant et découvre que la criminalité de la ville n’a d’égal que la corruption des forces de l’ordre. Ne sachant pas à qui se fier, il va vite avoir affaire à un nouveau justicier nocturne, un vigilante solitaire droit et intègre, un certain Batman…

Batman: Year One de Sam Liu, Lauren Montgomery

Lauren Montgomery est une réalisatrice de dessins animés talentueuse et respectée parmi la dominance masculine dans le genre. Déjà auteure de nombreux magnifiques storyboards et récemment co-réalisatrice de longs-métrages basés sur l’univers DC Comics (on lui doit entre autres les excellents , et l’inédit ), elle revient aujourd’hui avec une adaptation fidèle au possible au chef-d’œuvre de Frank Miller et David Mazzucchelli, Batman: Année 1.

Une fidélité à toute épreuve

Le comics américain sorti en 1987 (en France l’année suivante sous le premier titre Batman: Vengeance oblige) narrait de manière plutôt originale les débuts de Batman dans un Gotham City alors en proie à une forte violence. Toutefois, l’originalité première du comics résidait dans le fait que le héros principal n’était pas vraiment le justicier masqué mais plutôt le jeune lieutenant James Gordon, alors fraichement intégré à la police corrompue de Gotham. Recentrée sur la double-enquête de Gordon/Batman, Batman: Année 1 marqua les esprits grâce à son style fluide et précis, son scénario unique envolé et cette nouvelle approche résolument plus réaliste des personnages imaginés par Bob Kane presque cinquante ans auparavant.

Et c’est avec une minutie exemplaire et un profond respect de l’œuvre de Miller que cette adaptation sort près de 25 ans après sa première publication. D’une durée d’une heure, reprenant fidèlement chaque scène et dialogues, n’omettant que quelques légères séquences ou en aseptisant d’autres, Batman: Year One conserve cette puissance narratrice inouïe afin de nous immerger dans l’enfer de ce Gotham plus vrai que nature où il n’y a ni monstres ni freaks : seulement une bande de mafiosi omnipotents et une police corrompue jusqu’à la moelle. Ces ennemis aussi dégueulasses qu’intouchables vont créer deux héros inattendus et très différents : un superflic droit et intègre ainsi qu’un vigilante expert arts martiaux, utilisant sa fortune pour se confectionner un panel de gadgets servant à défendre la ville de sa cruauté.

Batman: Year One de Sam Liu, Lauren Montgomery

L’autre Batman Begins

Si le projet devait devenir au début des années 2000 un long-métrage live (mis en scène par Darren Aronofsky), il avorta hélas. C’est donc dans une variante tout aussi similaire qu’est né le Batman Begins de Christopher Nolan, au succès que l’on lui connait. Pourtant, il existe de nombreuses similitudes entre les deux œuvres : les débuts de Batman et Gordon, le traumatisme de Bruce Wayne quant à la mort de ses parents, la présence du ripou Flass et ses méthodes peu orthodoxes (ici bien plus mises en avant), celle du mafioso Carmine Falcone et de son emprise sur le bas-monde de Gotham… S’ajoutent au récit du long-métrage d’animation une grosse parcelle de doutes quant aux deux personnages principaux, que ce soit le réel rôle de la police pour Gordon ou son utilité pour Batman, ainsi que l’arrivée de Selina Kyle alias Catwoman, ici bien différente de la voleuse sexy que l’on connait…

Sans dévoiler trop l’intrigue pour les néophytes, sachez que cette fidèle adaptation satisfera tout le monde grâce à son scénario complexe et fouillé mais néanmoins très compréhensible, ses séquences d’action explosives (dont une course-poursuite inédite), sa mise en scène fluide et son animation éblouissante, véritable bonus de cette retranscription qui bénéficie par ailleurs des excellents doublages de Bryan Cranston (Breaking Bad), Ben McKenzie (Johnny Got His Gun) et Eliza Dushku (Dollhouse) pour ne citer que eux. En somme, ce nouveau dessin animé Batman est une perle rare que tout bon fan du Caped Crusader se doit de regarder. À quand l’adaptation de The Dark Knight Returns de ce même Frank Miller ?

Résumé

Véritable prouesse d’animation mêlant avec intelligence grâce et fidélité, Batman: Year One est un magnifique nouveau prélude aux aventures du justicier masqué qui, avec plus de réalisme et moins de chichi, nous plonge dans une péripétie aussi passionnante que possible.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=xdMtMU91u0U[/youtube]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici