Test Blu-ray : Rendez-vous

1
130

 
France : 1985
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : André Téchiné,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Genre : Drame
Durée : 1h23
Date de sortie cinéma : 15 mai 1985
Date de sortie DVD/BR : 11 mars 2020

 

Paulot et Quentin accueillent dans leur appartement Nina, jeune comédienne. Fascinée par Quentin, être inquiétant et possessif, elle refuse l’amour que lui voue Paulot. Un événement tragique transformera cet attrait déchirant en véritable hantise…

 


 

Le film

[3,5/5]

Si quand on évoque les débuts d’actrice de Juliette Binoche, on se souvient le plus souvent de sa participation au très intrigant Mauvais sang de Leos Carax (1986), on en oublie de fait que l’actrice avait été révélée au grand public l’année précédente avec Rendez-vous. C’est d’autant plus important que s’il est vaguement oublié aujourd’hui, le film d’André Téchiné avait tout de même réuni 767.000 français dans les salles obscures… Soit un tiers de plus que le Carax, qui n’avait attiré au cinéma que 504.000 cinéphiles fascinés. La présence du film – et le prix de la mise en scène qu’il a obtenu – à Cannes ainsi que son intrigante affiche, stylisée dans le genre mystérieux et fantastique de celle des Prédateurs de Tony Scott (1983) et qui nous donnait à voir Lambert Wilson à la lumière de la lune, auront peut-être également contribué au succès du film dans les salles françaises.

Co-écrit avec un Olivier Assayas alors débutant, Rendez-vous permet à Téchiné de livrer le joli portrait d’une jeune actrice en devenir tout juste débarquée à Paris. Évoluant par petites touches avec sensibilité, suivant son personnage central d’une galère à une autre, d’un mauvais choix à un autre, sans jamais émettre le moindre jugement. Irrésistiblement attirée dans une passion mortifère flirtant toujours un peu plus avec la mort, la jeune Juliette Binoche posait avec ce rôle constamment sur le fil du rasoir les bases de sa carrière à venir, et permettait à André Téchiné de livrer au spectateur un film malsain et sulfureux. D’un point de vue formel, le jeu enfiévré de son actrice – secondé par un Lambert Wilson étonnant dans la peau d’un personnage à l’aura trouble – et la représentation d’un Paris urbain, déshumanisé, décadent et essentiellement nocturne, contribuaient déjà largement à l’impression d’oppression et de désir morbide qui se dégagent du film. Mais c’est par le biais de sa mise en scène que Téchiné confirme définitivement l’atmosphère sombre et délétère de ce Rendez-vous, qui multiplie les plans serrés emprisonnant littéralement ses acteurs dans le cadre.

S’il n’est pas le film le plus optimiste ni le plus lumineux de la carrière du cinéaste, Rendez-vous dispense une intéressante réflexion sur le métier d’acteur ainsi, on le suppose, que sur l’Art en général. Récit d’initiation mêlant sans vergogne le personnel et le professionnel, le film tend à laisser penser qu’il est nécessaire de toucher le fond afin de trouver l’essence de son Art. Il aborde également les relations hommes / femmes sous un angle assez complexe et douloureux – on ne peut d’ailleurs s’empêcher de penser que s’il était tourné de nos jours, le film ne manquerait pas d’être considéré comme misogyne, voire même clairement et ouvertement phallocrate, et serait l’objet de toutes les polémiques. Une œuvre aussi riche qu’intéressante en somme, à (re)découvrir de toute urgence si, comme dans le cas de l’auteur de ces lignes, elle s’était nichée dans un coin de votre mémoire à des fins d’hibernation.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Débarquant sous les couleurs de Carlotta Films, le Blu-ray de Rendez-vous nous propose une expérience Haute-Définition tout simplement somptueuse. L’image a été restaurée avec soin, et s’impose comme vraiment superbe, et rend un vibrant hommage à la photographie du film, signée Renato Berta. Le spectateur est happé d’entrée de jeu, la définition, le piqué, les contrastes et surtout les couleurs sont réellement de toute beauté. Le niveau de détail, même dans les arrière-plans, n’est jamais pris en défaut, les scènes plus sombres ne faiblissent jamais, bref, il s’agit là d’un Blu-ray de démonstration : du grand Art ! Vous pouvez vous débarrasser sans hésitation de votre antique DVD Mk2 du film, direction poubelle ou suspendez-le dans le jardin, ça éloigne les oiseaux. Côté son, le spectateur ne sera pas en reste non plus puisque le film est proposé dans un mixage DTS-HD Master Audio 1.0 impeccable, d’une finesse et d’une précision surprenantes pour l’époque.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord un entretien avec André Téchiné (20 minutes), mené par Jean-Marc Lalanne, rédacteur en chef des Inrocks. Le cinéaste y reviendra de façon assez généreuse sur le contexte de tournage du film, et dressera une intéressante note d’intention, lié de près à une certaine génération de jeunes acteurs « à la fois fragiles et voraces » tournant autour de la figure de Patrice Chéreau, et bien décidés à faire de leur corps un instrument artistique. Lalanne rapprochera quant à lui Rendez-vous d’un autre film de la filmographie de Téchiné : Barocco – assertion qui sera d’ailleurs discutée par le réalisateur. Malgré des propos parfois un peu trop attendus de la part de Jean-Marc Lalanne, l’ensemble s’avère assez passionnant et plutôt bien rythmé. On continuera avec un entretien avec Lambert Wilson (20 minutes), recyclé du DVD sorti en 2006 chez Mk2. L’acteur, dont la popularité avait explosé à l’international à l’époque, abordera son personnage et l’importance qu’a pu avoir le film sur le reste de sa carrière ; s’il ne tarit pas d’éloges sur la performance de Juliette Binoche, on ne pourra cependant s’empêcher de penser qu’il manque un peu d’humilité dans son approche de son interprétation (« révolutionnaire ») et de sa propre carrière. On terminera avec la traditionnelle bande-annonce.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici