Test Blu-ray : Les visiteurs + Les visiteurs II

1
563

A l’occasion de la sortie en salles des Visiteurs 3 – La révolution, a eu l’excellente idée de proposer dans sa collection «  » (au prix tout doux de 12,99€) les galettes Haute Définition des deux premiers films de la saga française, dont la tête d’affiche est tenue par Godefroy de Montmirail (Jean Réno) et Jacquouille la fripouille (). L’occasion rêvée pour revenir brièvement sur ces deux films mythiques ayant réuni, à eux deux, près de 22 millions de personnes dans les salles françaises…

 

 

 


France : 1993
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h46
Genre : Comédie, Fantastique
Date de sortie cinéma : 27 janvier 1993
Date de sortie Blu-ray : 6 avril 2016

 

 

Comment en l’an de grâce 1112 le Comte de Montmirail et son fidèle écuyer, Jacquouille la Fripouille, vont se retrouver propulsés en l’an 1992 après avoir bu une potion magique fabriquée par l’enchanteur Eusaebius. Se pourrait-il que Dieu les ait abandonnés au point que les manants d’hier soient devenus les Seigneurs d’aujourd’hui…

 

 

: II


France : 1998
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h57
Genre : Comédie, Fantastique
Date de sortie cinéma : 11 février 1998
Date de sortie Blu-ray : 6 avril 2016

 

 

Godefroy de Montmirail est reparti au Moyen Age pour épouser la douce Frénégonde. Mais une malencontreuse erreur s’est produite : au lieu de son valet Jacquouille, c’est son descendant, Jacquart, qui a suivi Godefroy. Jacquouille, lui, est resté au XXème siècle. Godefroy, qui le soupçonne d’avoir volé des bijoux à son futur beau-père, décide alors de repartir le chercher chez Béatrice, dans le futur

 

 

S’il a, depuis, été dépassé en termes d’entrées en salles par (2002 / 14,4 millions d’entrées), Bienvenue chez les Ch’tis (2008 / 20,4 millions) ou encore Intouchables (2011 / 19,4 millions), avait réuni en 1993 quelques 13,6 millions de spectateurs dans les salles obscures, ce qui en fait encore aujourd’hui une des comédies françaises les mieux placées au box-office hexagonal. Toute nostalgie mise à part, revoir le film plus de vingt ans après sa sortie nous confirme d’ailleurs la fraicheur et l’humour irrésistible de l’ensemble : bien écrit, bien dialogué, bien équilibré autour des personnalités de et Jean Réno, parvient encore aujourd’hui à provoquer régulièrement des rires francs et sincères, malgré des effets spéciaux ratés et souvent ridicules (mais ils l’étaient déjà à l’époque – on vous rappelle que le film de est contemporain de Jurassic Park !). S’il s’avère moins réussi tout de même que la précédente incursion du trio Clavier / Réno / Poiré dans le petit monde de la comédie (l’impayable Opération corned beef), n’a pas volé son statut de « classique » de la comédie française, devant laquelle on prendra sans doute toujours autant de plaisir dans 20, 30 ou 40 ans.

 

les-visiteurs-003

 

S’il n’est peut-être pas aussi calamiteux que d’aucuns ont pu le dire / l’écrire depuis une quinzaine d’années, II est tout de même loin en revanche de reproduire la réussite du premier épisode. Les scénaristes et , à qui tout semblait sourire à l’époque, ont en effet fait l’erreur de se baser sur un scénario trop léger, et ont ensuite étiré la durée de la moindre séquence au delà de toute limite raisonnable. L’humour et les répliques font (trop) peu souvent mouche, et ainsi les séquences se suivent donc comme autant de petits sketches, dont la particularité est d’être tous trop longs et pas assez drôles (!!!). Les acteurs font ce qu’il peuvent pour sauver les meubles, Clavier cabotine non plus dans deux mais dans trois rôles, Jean Réno est égal à lui même, Christian Bujeau singe hystériquement la composition de Clavier / Jacquart dans le premier film, et les nouvelles recrues -, Claire Nadeau, Vincent Bénureau, - semblent tellement décalées vis-à-vis de l’humour de l’époque (rappelons-nous qu’en 1997 on assistait aux premiers sketches des Robins des Bois !) que le spectateur a par moments l’impression d’être retombé en plein milieu des années 80, devant La classe de FR3 ou le Collaro Show de TF1 ! Si les effets spéciaux sont toujours aussi lamentables, on notera tout de même que les nombreuses séquences prenant place au moyen-âge sortent clairement du lot, bien plus réussies que les scènes « contemporaines ». Pourtant, et de façon assez paradoxale, parvient à donner assez d’énergie et de rythme à l’ensemble pour que le spectateur ne s’ennuie pas réellement (même si l’absence de rire franc tende à faire trouver le temps long) ; et en l’état, II demeure un délire en mode cartoonesque qui amusera sans doute encore franchement les enfants âgés de cinq à dix ans. C’est déjà ça !

 

 

Les Blu-ray

[4,5/5]

Disponibles chez au sein de la quatorzième vague de sa collection « », et II s’offrent donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 12,99€ la pièce.

Aussi bien côté image que côté son, les masters proposé par l’éditeur sont d’excellente tenue ; les deux films sont proposés au format Scope 2.35:1 respecté et encodé en 1080p. Le piqué est d’une belle précision, le grain cinéma est globalement préservé, et couleurs et contrastes semblent avoir été tout particulièrement soignés. On notera d’ailleurs que l’étalonnage et la colorimétrie des Visiteurs premier du nom diffère légèrement du Blu-ray paru en 2008 – l’éditeur ne s’est donc pas juste contenté de ressortir la même galette de ses fourneaux mais semble avoir retravaillé tout cela de manière à avoir un rendu plus naturel, moins exposé, un peu plus sombre et sans doute plus proche de la volonté initiale de et son chef opérateur Jean-Yves Le Mener. Les deux disques sont donc chaudement recommandé pour les amateurs de ces comédies françaises entrées dans la légende de la comédie populaire. Rien à redire non plus sur le mixage audio, proposé en DTS-HD Master Audio 5.1 et 2.0 dans les deux cas, riches en effets sonores en tous genres qui se baladent dans les Surrounds avec un dynamisme échevelé.

Côté suppléments, nous propose, outre les traditionnelles bandes-annonces en HD, l’ensemble des bonus déjà présents sur les éditions DVD de 2005 : soit un documentaire sur les deux films divisé en deux parties et réparti sur chaque Blu-ray, une sélection de prises alternatives / bêtisier pour , et une poignée de scènes coupées pour II (le tout étant naturellement proposé en définition standard).

 

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour.
    Pour ma part, et je ne suis pas le seul ( voir Amazon ) à constater que les couleurs sont trop fadasses, Messire, par rapport au bluray de 2008.
    De plus, je vois que personne n’en parle, mais même quand on met sans sous titre, il y a en a sur certaines scènes du moyen age qui n’existent pas sur la version d’origine. Ce qui enlève tout l’effet comique des dialogues ( merci Gaumont !). De plus même si on ne veux pas les lire, ils sont super perturbant dans l’image. Prendraient-ils les gens pour des gogoles où quoi ?
    Merci pour votre attention à ce message qui pourra peut-être réviser un peu votre critique.
    Fabrice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici