Test Blu-ray : Les cerveaux

0
75

 
États-Unis : 2016
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h35
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 23 novembre 2016
Date de sortie DVD/BR : 23 mars 2017

 

 

Au volant de son camion blindé, David transporte chaque jour des millions de dollars. Son unique rayon de soleil, c’est sa jolie collègue Kelly, qui lui propose un plan aussi grotesque que mal ficelé pour voler l’argent. David réussit pourtant l’exploit de voler 17 millions de dollars aussitôt récupérés par ses complices qui disparaissent avec le butin. Traqué par la police et pourchassé par un tueur à gages, David va tout tenter pour doubler à son tour ceux qui l’ont copieusement roulé dans la farine…

 

 

Le film

[3,5/5]

Entre 2004 et 2009, et en l’espace de trois films (Napoleon Dynamite, Super Nacho et Gentlemen broncos), Jared Hess aura su s’imposer comme un des grands noms de la comédie indépendante américaine : avec ses personnages de losers flamboyants, décrits avec une tendresse, un humour et un sens du décalage qui font mouche avec une belle régularité, Hess s’est créé un univers assez unique dans le paysage cinématographique mondial : celui d’une espèce de Wes Anderson geek et bienveillant, dont le cinéma n’entre dans aucune « case » prédéfinie.

Tenu à l’écart du cinéma pendant quelques années par l’écriture et le développement de sa série animée autour du personnage de Napoleon Dynamite, Jared Hess est réapparu en signant coup sur coup deux nouvelles comédies en 2015 et 2016 : Don Verdean (disponible en DVD depuis le 1er février chez Universal) et Les cerveaux (disponible en Blu-ray / DVD le 23 mars chez Metropolitan).

Les cerveaux est le premier film de Jared Hess à ne pas avoir été co-écrit par sa femme Jerusha et lui-même. En effet, le film est non seulement produit par Lorne Michaels, producteur mythique du Saturday Night Live, mais également co-écrit par Emily Spivey, qui fut auteure sur le show du samedi soir pendant une dizaine d’années, et met en scène des comédiens majoritairement issus du SNL (, mais également Kristen Wiig, et – trois des quatre Ghostbusters du reboot de Paul Feig). Mine de rien, il s’agit d’un bouleversement assez important dans la carrière du cinéaste, puisqu’il se voit contraint d’aborder de front un univers qui lui est étranger, et surtout un humour et une mécanique du gag ultra-efficaces, hérités de la télévision et finalement assez éloignés de l’humour tendre et décalé habituellement véhiculé par ses films.

Si l’on pouvait craindre que la rencontre de ces deux univers tombe à plat, le mélange fonctionne pourtant au final plutôt bien. La bienveillance de Jared Hess envers ses personnages, laissés pour compte et autres oubliés du système américain, agissant la plupart du temps en dépit du bon sens, fait que l’on s’attache à eux, les gags sont nombreux et le rire est au rendez-vous avec une belle régularité – au final, Les cerveaux s’avère donc une excellente petite comédie, qui détonne pour le moment un peu dans la filmographie de Hess, mais qui sait ? Peut-être ce dernier est-il en train d’élargir sa « bande », jusqu’ici composée d’acteurs plus discrets (Sam Rockwell, Jemaine Clement) – s’il parvient à réitérer la réussite de cet hilarant « one-shot », on est plus que curieux de découvrir le tournant que pourra prendre sa carrière dans les années à venir…

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est Metropolitan Vidéo qui nous propose aujourd’hui de découvrir Les cerveaux en Blu-ray, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat ici est absolument superbe : définition au taquet, piqué d’une précision redoutable, couleurs éclatantes… En trois mots, un excellent boulot. Même constat pour les pistes son, toutes deux encodées en DTS-HD Master Audio 5.1 : dynamiques, proposant des effets de spatialisation parfois surprenants, soutenus par un caisson de basse qui ne faiblit jamais.

Côté suppléments, Metropolitan fait dans l’originalité, avec une featurette d’un peu plus d’un quart d’heure comparant le film avec l’histoire réelle du braquage de la Loomis-Fargo, racontée par le « vrai » David Ghantt, interprété par Zach Galifianakis dans le film. Très intéressant !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici