Test Blu-ray : L’équipage

0
1581

L’équipage

France : 1935
Titre original : –
Réalisation : Anatole Litvak
Scénario : Anatole Litvak, Joseph Kessel
Acteurs : Annabella, Charles Vanel, Jean Murat
Éditeur : Pathé
Durée : 1h44
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 22 octobre 1935
Date de sortie DVD/BR : 24 avril 2019

Sur le point de rejoindre le front en 1918, l’aspirant Herbillon rencontre une jeune femme dont il devient l’amant. Au camp des aviateurs, il se lie d’amitié avec le Lieutenant Maury, qu’il ignore être le mari de sa maîtresse…

Le film

[3,5/5]

Éditeur français courageux, Pathé propose régulièrement aux cinéphiles de découvrir des films de patrimoine des années 30/40 quasiment retombés dans l’oubli, mais proposant des séquences visuellement assez incroyables qui valaient la peine de se voir restaurées : après la montagne de Premier de cordée (1944) et les avions de l’aéropostale d’Au grand balcon (1949), voici donc L’équipage (1935), réalisé par le russe Anatole Litvak, qui propose lui aussi de voir des avions, mais de guerre cette fois, au cœur d’une reconstitution extrêmement soignée de la Première Guerre Mondiale sur fond de mélo plus ou moins sirupeux.

On aura donc tendance à balayer d’un revers de la main le côté mélodramatique appuyé du récit, de même que les inévitables scènes chantées – deux éléments typiques du cinéma français des années 30 – pour se concentrer sur la description très précise et réaliste de la vie d’une base aérienne pendant la Première Guerre Mondiale, et surtout sur les incroyables scènes de combats aériens que le film nous propose. Dynamiques, vertigineuses, parfaitement découpées et mises en scène, ces scènes de n’avions de guerre s’avèrent en effet assez hallucinantes, et proposent un témoignage historique précieux, en plus d’être le reflet d’une époque où les scènes de ce genre n’étaient pas intégralement composées d’effets numériques conçus à partir de rien sur des écrans d’ordinateur. Et si L’équipage comporte certes des longueurs, on vous conseille fortement de ne pas louper le duel final, qui s’avère sans aucun doute la scène la plus impressionnante du film.

Pour la petite histoire, s’il s’agissait alors de la première collaboration entre Anatole Litvak et le romancier Joseph Kessel, présenté sur Wikipédia comme étant également journaliste, aviateur, résistant et « aventurier ». L’auteur des romans « Belle de jour » et « L’armée des ombres » – entre autres – retravaillerait en effet à trois reprises aux côtés de Litvak en tant que scénariste durant les décennies suivantes, sur Mayerling (1936), Un acte d’amour (1953) et La nuit des généraux (1966).

Le Blu-ray

[5/5]

L’équipage (1935), Paris au mois d’août (1966) et Fin août, début septembre (1998) sont donc les trois nouveaux films intégrant ce mois-ci les « Versions restaurées par Pathé », prestigieuse collection de digipacks cartonnés entamée il y a maintenant quelques années, et qui compte déjà quelques grands classiques du cinéma tels que Les enfants du Paradis de Marcel Carné, Paradis perdu d’Abel Gance ou encore, dans un genre assez différent, le sublime Showgirls de Paul Verhoeven.

La restauration 2K dont a bénéficié L’équipage pour cette édition Blu-ray sous les couleurs de Pathé fait littéralement des merveilles. Le grain d’origine a été respecté, de même que la patine visuelle un peu particulière des films de l’époque, ou encore du noir et blanc, aux contrastes affirmés et solides. La définition est précise, le piqué étonnant vu l’époque, et les noirs sont profonds. Bref, comme à son habitude, l’éditeur français nous livre une galette Haute Définition de grande qualité. Côté son, le film est mixé en DTS-HD Master Audio 2.0 (mono d’origine), au rendu clair, net et précis, s’avérant même étonnamment dynamique vu son âge. Une réussite totale.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord un long sujet intitulé « L’éloge du mensonge » (plus de cinquante minutes, accrochez-vous !) proposant des entretiens croisés autour du film avec Nedjma Moussaoui (maître de conférences en études cinématographiques), Éric Antoine Lebon (auteur de la biographie « Annabella, gardez le sourire ! ») et Philippe Roger (historien et critique). Les trois intervenants reviennent sur le film en fonction de leur terrain de compétences : Moussaoui y reviendra essentiellement sur la place du film dans la carrière d’Anatole Litvak, Lebon abordera le film par le prisme de la trajectoire de l’actrice Annabella (aucune actrice n’oserait plus faire carrière sous ce genre de pseudo de nos jours, à moins de faire du porno), et Roger évoquera la représentation de la Première Guerre Mondiale au sein du cinéma français. Si l’ensemble comporte quelques longueurs, on y glanera sans problème des informations intéressantes. On terminera le tour des bonus avec une sélection d’actualités Pathé (10 minutes environ), une poignée d’entre elles ayant été tournées pendant la grande guerre, et la dernière étant consacrée à l’entrée de Joseph Kessel à l’Académie Française.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici