Test Blu-ray : L’agression

0
420

L’agression

 
France, Italie : 1975
Titre original : –
Réalisateur : Gérard Pirès
Scénario : Jean-Patrick Manchette, Gérard Pirès
Acteurs : Jean-Louis Trintignant, Catherine Deneuve, Claude Brasseur
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h41
Genre : Drame, Thriller
Date de sortie cinéma : 16 avril 1975
Date de sortie Blu-ray : 24 février 2016

 

 

Sur l’autoroute des vacances, la famille Varlin est agressée par des loubards à moto. Quand Paul reprend connaissance, sa femme et sa fillette de dix ans sont mortes assassinées. L’enquête policière n’aboutissant pas, Paul entreprend de faire justice lui-même…

 

 

Le film

[4/5]

Le cinéma populaire italien des années 70, et en particulier le néo-polar, n’a jamais eu particulièrement bonne presse auprès des cinéphiles français, qui le qualifient souvent, au mieux, de cinéma bis ou d’exploitation, et au pire de purs nanars. Néanmoins, sous l’impulsion de quelques co-productions entre la France et l’Italie, on aura vu fleurir dans l’hexagone durant les années 70/80 quelques thrillers s’imposant aujourd’hui comme de fiers représentants d’un genre populaire aujourd’hui quasiment disparu, volontiers nihiliste, affichant sans complexe des héros aux comportements borderline, ayant leur propre conception de la justice et appliquant sans complexe la loi du Talion.

Si l’influence américaine est indiscutable, le fait est que l’on sentira surtout une efficacité très italienne derrière cette vague de films, un attachement à se montrer excessif dans ses effets, nettement plus sec et brutal, quitte à déranger, à mettre mal à l’aise le spectateur : en effet, plus le premier acte sera marquant et explicite, plus le deuxième acte sera jouissif et apparaitra comme une « délivrance ». Parmi les premiers représentants de ce genre nouveau, on notera par exemple Peur sur la ville, L’agression ou encore La traque, tous trois tournés en 1975. Mais on trouvera encore en France des restes de ces polars volontiers poisseux la décennie suivante avec des films tels que 3 hommes à abattre (1980), Pour la peau d’un flic (1982), Légitime violence (1982), Tir groupé (1982) et jusqu’à Brigade des mœurs (1985) ou L’exécutrice (1986).

Réalisé par Gérard Pirès en 1975, L’agression est donc un étrange drame mâtiné de polar, sous influence du « vigilante » (lancé par le succès d’Un justicier dans la ville en 1974) et du « rape & revenge » (fièrement représenté par La dernière maison sur la gauche en 1972), deux genres que le film remet d’ailleurs en question lors de son final. Porté par la réalisation nerveuse et aérienne d’un Gérard Pirès vraiment très inspiré, narrant la montée en puissance de la vengeance aveugle d’un homme prêt à tout pour rendre justice dans le sang, L’agression permet également à Jean-Louis Trintignant et Catherine Deneuve de livrer des prestations littéralement exceptionnelles, soutenus par Claude Brasseur en second rôle on ne peut plus solide. Poisseux, nerveux, nihiliste, L’agression est définitivement un film à revoir et à réévaluer.

Pour les amateurs, on notera également la présence au générique des tous jeunes Daniel Auteuil et Valérie Mairesse dans des seconds rôles savoureux, ainsi que celle de Coluche dans un rôle de figuration muet, attablé au restaurant à côté de Catherine Deneuve quand celle-ci déclare qu’elle a « envie de baiser ».

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la douzième vague de sa collection « Blu-ray Découverte », L’agression s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 12,99€.

Aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur est de bonne tenue ; le film est proposé au format 1.66:1 respecté et encodé en 1080p. Le piqué est d’une belle précision, le grain cinéma est parfaitement préservé, et couleurs et contrastes semblent avoir été tout particulièrement soignés, même si les noirs apparaissent comme un poil bouchés sur quelques plans épars. L’ensemble est donc plus que recommandable, surtout étant donné la force du film. Rien à redire non plus sur le mixage audio, proposé en DTS-HD Master Audio mono d’origine, clair et sans souffle.

Côté suppléments, Gaumont nous propose, outre la bande-annonce, un court reportage sur le tournage du film, avec une courte interview de Jean-Louis Trintignant.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici