Test Blu-ray : La 7ème cible

0
747

La 7ème cible


France : 1984
Titre original : La 7ème cible
Réalisateur : Claude Pinoteau
Scénario : Claude Pinoteau, Jean-Loup Dabadie
Acteurs : Lino Ventura, Elizabeth Bourgine, Jean Poiret
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h48
Genre : Thriller
Date de sortie cinéma : 19 décembre 1984
Date de sortie DVD/BR :  25 mars 2015

 

 

Un soir d’orage, Bastien Grimaldi, ancien reporter devenu écrivain, est sauvagement brutalisé par trois hommes qui prennent la fuite sans rien lui dérober. Bastien décide de mener l’enquête seul et découvre qu’il est la proie d’un mystérieux maître-chanteur…

 

 

Le film

[3,5/5]

Le moins que l’on puisse dire, au regard de la filmographie de Claude Pinoteau, c’est que le cinéaste n’était pas ce qu’on appelle un spécialiste du polar. Contrairement à Melville, Verneuil, Boisset ou même Granier-Deferre, Pinoteau n’était qu’un « occasionnel », et aura plutôt laissé sa marque dans le registre de la comédie. Mais finalement, c’est peut-être justement le fait que le réalisateur de La boum ne soit pas extrêmement familier des us et coutumes du genre qui rendra La 7ème cible si frais, inhabituel et pour tout dire très intéressant.

Avec son rythme extrêmement bien géré, surtout en ce qui concerne la montée de la tension durant la première heure, et ses ruptures de ton casse-gueule (qui passent pour la plupart comme une lettre à la poste, on remercie les talents couplés de Jean Poiret et Jean-Pierre Bacri), La 7ème cible s’avère au final un bon petit polar des familles, dont l’énergie et le casting formidables feront rapidement oublier les défaut un peu trop visibles (ses inutiles prétentions géo-politiques ou encore les dialogues déclamés par des flics dans le film, constamment hors-sujets).

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la « cinquième vague » de sa collection Blu-ray Découverte (voir notre article sur la saga OSS 117 qui composait la quatrième vague), La 7ème cible s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 13€.

Présenté au format 1.66 respecté, en 1080p, avec la VF encodée en DTS-HD Master Audio mono d’origine, La 7ème cible bénéficie donc, à l’image des quatre autres titres disponibles dans cette cinquième vague Blu-ray Découverte (Le grand restaurant, Ni vu ni connu, La valise et Du mouron pour les petits oiseaux), d’une petite cure de jouvence. Le grain argentique est préservé, ce qui n’empêche pas la définition et le piqué de se montrer d’une belle précision. Les couleurs sont naturelles, et les contrastes se montrent nets et francs. Un beau transfert.

Du côté des bonus, l’éditeur reprend l’intégralité des suppléments déjà disponibles sur le DVD du film (et en SD). On retrouvera donc avec plaisir Clélia Ventura (fille de Lino) dans une présentation du film par Claude Pinoteau, avec qui elle s’entretient pour remettre le tournage du film en contexte. Le cinéaste y évoque donc la fatigue de son acteur principal Lino Ventura (en partie du à un accident à quelques jours du début du tournage), et le fait que ce dernier n’ait jamais été entièrement convaincu par le script. Pinoteau y évoque aussi avec amertume le désistement de Sophie Marceau, partie tourner L’amour braque avec Zulawski, décision qui lui a couté la somme rondelette d’un million de francs (150.000 euros environ) pour rupture de contrat. Un entretien avec Elisabeth Bourgine, à nouveau orchestré par Clélia Ventura et intitulé Fille(s) de Lino, nous permet donc de découvrir la remplaçante de Sophie Marceau, qui nous raconte toute l’histoire, riche en rebondissements, de son arrivée sur le film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici