http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 22 mars 2015
Test Blu-ray : La valise


France : 1973
Titre original : La valise
Réalisateur :
Scénario : Francis Veber
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h40
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 11 octobre 1973
Date de sortie DVD/BR :  25 mars 2015

 

 

Pourchassé par les services de renseignements libyens, le commandant Bloch, agent secret israélien, se réfugie en catastrophe à l’ambassade de France à Tripoli. Le capitaine Augier, agent du S.D.E.C.E., est alors chargé de transporter le commandant dans une valise diplomatique…

 

 

Le film

[3/5]

Même s’il a rencontré un gros succès populaire à sa sortie (1,2 millions d’entrées), et que ses multiples rediffusions à la télévision ont en fait une comédie plutôt appréciée du grand public, il faut admettre que La valise pourra tout de même décevoir le public contemporain. Certes, la plupart des gags fonctionnent très bien, certaines punchlines provoquent toujours de francs éclats de rire, et on se marre plutôt régulièrement, mais… Aujourd’hui, avec quarante ans de recul, pour le spectateur habitué aux énormes comédies signées en solo par Francis Veber (La chèvre) ou Georges Lautner (Laisse aller, c’est une valse), ou encore aux farces qu’ils ont signées en duo (On aura tout vu!), La valise manque clairement de la petite étincelle de folie qui aurait été nécessaire pour convaincre à 100% et se placer vers les plus hautes marches du podium. Disons que même si le film s’avère assez drôle, Lautner et Veber nous ont déjà habitués à un rythme drolatique plus soutenu qu’ici. Et dans le même état d’esprit, on pourra arguer qu’étant donné le postulat de départ du film, déjà carrément farfelu (un agent secret est chargé d’en transporter un autre à bord d’une gigantesque valise diplomatique), on pouvait sincèrement espérer un gros délire vaudevillesque et volontiers absurde amené à devenir culte, mais il faut admettre que cela n’arrive jamais vraiment, l’élément « valise » n’étant pas forcément l’idée la mieux exploitée du métrage.

Dommage, car tous les acteurs sont vraiment formidables. Michel Constantin et Mireille Darc, habitués du cinéma de Georges Lautner, sont comme des poissons dans l’eau : s’ils ne forcent pas leur talent, le charme opère toujours. et , deux autres amis de Lautner, viennent également faire de petites apparitions devant la caméra. Mais la véritable révélation comique du film en 1973, c’est bel et bien l’excellent Jean-Pierre Marielle, déjà génial en espion rendu con par l’amour, et ce juste avant que l’acteur n’entame sa fameuse trilogie aux côtés du réalisateur Joël Séria, composée de Charlie et ses deux nénettes, Les galettes de Pont-Aven et C… Comme la lune.

 

 

Le Blu-ray

[3/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la « cinquième vague » de sa collection (voir notre article sur la saga OSS 117 qui composait la quatrième vague), La valise s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 13€.

Présenté au format 1.66 respecté, en 1080p, avec la VF encodée en DTS-HD Master Audio mono d’origine, La valise bénéficie donc, à l’image des quatre autres titres disponibles dans cette cinquième vague Blu-ray Découverte (Le grand restaurant, Ni vu ni connu, La 7ème cible et Du mouron pour les petits oiseaux), d’une petite cure de jouvence. La définition en ressort accrue, les couleurs sont belles, et on ne constate plus de bruit vidéo, ce qui, en projection sur un écran de plus de deux mètres de diamètre, est déjà un grand plus par rapport à n’importe quelle source SD. Malheureusement, on constate aussi sur ce titre une utilisation un peu excessive du réducteur de bruit, certaines séquences apparaissant très lissées, et manquant clairement de détail. Dommage.

Du côté des bonus, l’éditeur reprend une partie des suppléments déjà disponibles sur le DVD du film (et en SD). On retrouvera donc avec plaisir la présentation du film par Georges Lautner, pour laquelle il est accompagné de Robin Davis, assistant réalisateur sur le film et une grande partie des films de Lautner des années 70. Ladite présentation revient notamment sur la réception catastrophique du film par la communauté juive lors de la sortie du métrage. C’est intéressant, enlevé, souvent drôle, bref, le complément de programme idéal. Une bande-annonce ferme la section.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles