Accueil Tags Robert Pattinson

Tag: Robert Pattinson

À voir sur Netflix : Le Diable, tout le temps /...

0
Adapté d'un roman de Donald Ray Pollock volontiers considéré comme l'un des meilleurs livres de l'année 2011, Le diable, tout le temps ne s'imposera certes pas comme la comédie de l'année. Terriblement noire, développant une ambiance lourde doublée de thématiques et d'une mise en scène qui amplifient le malaise du spectateur au fur et à mesure du déroulement de son intrigue, l'adaptation qu'en propose aujourd'hui Antonio Campos représente sans le moindre doute possible l'un des films les plus étouffants qu'il nous ait été donné de voir cette année.

Test Blu-ray : The lighthouse

0
D'une manière générale, il est rare qu'un film ayant fait 76.000 entrées en France bénéficie d'une exploitation vidéo sur support Blu-ray. Pour The lighthouse, Universal Pictures France a néanmoins décidé de faire une exception à la règle.

Critique : Waiting for the Barbarians

0
Pour sa première réalisation en langue anglaise sous pavillon US, la réussite du réalisateur colombien Ciro Guerra est totale

Independent Spirit Awards 2020 : les nominations

0
Aux États-Unis, la saison des prix de cinéma 2019 a commencé réellement il y a une semaine, le jeudi 21 novembre, avec l'annonce des nominations pour les 35èmes Independent Spirit Awards. Ces prix récompensent le meilleur du cinéma américain indépendant.

Cannes 2019 : la Quinzaine s’invite au Forum

0
Comme chaque année, le Forum des Images reprend l'intégrale de la sélection de la Quinzaine des Réalisateurs....

Cannes 2019 : The lighthouse (Quinzaine)

0
Alors que l’on déplorait l’autre jour l’utilisation excessive des jumpscares dans Wounds de Babak Anvari, son compatriote américain, lui, fait tout le contraire et semble déjà avoir une patte dans le genre du cinéma d’horreur. Robert Eggers instaure, dans The Lighthouse, une ambiance infiniment pesante qui ne passe jamais par des plans dans lesquels des figures terrifiantes vous sautent brusquement au visage. On se sent à l’étroit pendant les 110 minutes qui composent le film et devant cette image carrée, le réalisateur ayant choisi un format assez particulier pour son nouveau film. Le sublime noir et blanc choisi par le cinéaste de 35 ans joue sur les perspectives et participe à la perte de notion d’espace-temps que nous procure le film. Le son, lui aussi très travaillé, exacerbe nos peurs. Ces dernières sont d’ailleurs primitives : peur de l’autre, peur du noir, peur de l’isolement, peur de l’oiseau, superstition etc. Robert Eggers les met parfaitement en scène et dresse, à partir d’une intrigue extrêmement simple, un somptueux et effroyable tableau

Cannes 2019 : palmarès et bilan de la Quinzaine des Réalisateurs

0
La 51e Quinzaine des Réalisateurs de Cannes s'est achevée ce 23 mai 2019 avec la présentation en clôture de Yves de Benoît...

Test Blu-ray : High life

0
Claire Denis et le cinéma de genre, c’est une longue histoire, entamée il y a bien des années – en 2001 pour être précis – avec le film de vampires Trouble every day. Cette première expérience dans les eaux très codifiées du cinéma horrifique n'avait d'ailleurs pas forcément fait l'unanimité au sein de la communauté des amateurs de fantastique : on se souvient par exemple des propos de Lloyd Kaufman, président de Troma, qui avait quitté la projection cannoise du film au bout de 30 minutes en déclarant « It was unbelievably boring, you can’t imagine how boring this movie was. This movie sucks… ».

Berlinale 2018 : bilan et pronostics

0
À l'occasion de notre troisième visite sur la Potsdamer Platz, un constat s'impose : le projet du Festival de Berlin (dans la sélection officielle...

Deauville 2017 : la sélection officielle

0
La sélection officielle du 43ème Festival du Cinéma Américain de Deauville a été annoncée avant-hier. Ce rendez-vous incontournable de la rentrée cinématographique, à la fois une vitrine de choix de la production américaine indépendante et une fenêtre ouverte sur les formes annexes du cinéma, comme les séries ou les films diffusés sur les services de vidéo en ligne, se déroulera cette année du 1er au 10 septembre dans la belle station balnéaire.

Cannes 2017 : Good Time

0
Les frères Safdie, réalisateurs indépendants new-yorkais, signent avec Good Time leur quatrième long-métrage. Les précédents, peu distribués en France, avaient cependant bénéficié d'un certain succès d'estime. Leurs deux premiers films, The Pleasure of Being Robbed et Lenny and the kids avaient été sélectionnés à la Quinzaine des Réalisateurs, en 2008 et en 2009, tandis que Mad love in New York a été présenté à la Mostra de Venise il y a trois ans.

Critique : The Lost City of Z

0
Changement de registre radical pour James Gray avec son sixième long-métrage, le premier à s'aventurer hors du microcosme des communautés d'immigrés à New York. La différence entre The Lost City of Z et la filmographie antérieure du réalisateur ne pourrait en effet pas être plus grande, puisqu'il n'y est pratiquement jamais question des préoccupations typiquement américaines, au profit d'un conte d'aventures qui s'étend même à une échelle joliment épique.