Test Blu-ray : Garde à vue

0
440

 
France : 1981
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h27
Genre : Policier
Date de sortie cinéma : 23 septembre 1981
Date de sortie Blu-ray : 25 octobre 2016

 

 

Le soir du 31 Décembre, dans les bureaux de la P.J., Maître Martinaud est convoqué pour témoigner sur l’assasinat de deux fillettes. Les inspecteurs Gallien et Belmont sont persuadés de la culpabilité de ce témoin et le mettent en . Alors que l’enquête piétine et que l’épuisement se fait santir, la femme de Martinaud plainte contre son mari. Quelle aubaine pour l’inspecteur Gallien qui croit tenir son coupable… et un notaire de surcroît…

 

 

Le film

[5/5]

Avant d’être le face à face que tout le monde connait entre deux acteurs au sommet de leur Art ( et ), s’imposait comme le film de toutes les contraintes pour . Après deux films aussi intimistes que réellement lumineux, le cinéaste abordait en effet un long-métrage paraissant à mille lieux de son univers esthétique : adapté d’une série noire, tourné en studio, sur le principe du huis-clos et sur une partition de dialogues extrêmement précise signée … Qui aurait cru qu’en 1981, en acceptant ce film « de commande », très éloigné de l’univers de ses deux premiers longs-métrages, signerait avec un des plus grands classiques du cinéma français ?

Alliant à la perfection le fond et la forme, est un véritable tour de force technique, ne faiblissant jamais côté rythme et enchaînant les pirouettes visuelles afin que le spectateur ne s’ennuie jamais – Miller joue avec ses cadrages, ses lumières, tandis que les dialogues d’Audiard, aiguisés comme des couperets, font grimper la tension sur un fond de lutte des classes qui sonne comme un amer constat d’échec pour les idéaux de mai 68. Car à travers cette sombre affaire criminelle, Miller et Audiard dressent également le constat d’une société française pourrie de l’intérieur, d’une petite bourgeoisie qui se gave de dîners mondains et fourrures d’apparat tout en prenant bien soin de dissimuler ses « cadavres » dans le placard. Mais les cadavres en question sont-ils vraiment ceux auxquels on pense ?

Puissant, dense et implacable, le film de offre également à un rôle tout en retenue et en douleur contenue. Minimaliste, intemporel, et donc forcément indémodable, est un chef d’œuvre, tout simplement.

 

 

Le Blu-ray

[4,5/5]

Disponible chez au sein de sa très riche collection « Héritage », s’offre donc aujourd’hui un très attendu lifting Haute Définition sur galette Blu-ray.

Aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur est de très bonne tenue ; le film est proposé au format 1.66:1 respecté et encodé en 1080p. Le piqué est très satisfaisant, l’étalonnage des couleurs ainsi que les contrastes ont été tout particulièrement soignés, même si les blancs paraissent un peu « cramés » ; en revanche, le grain cinéma a été scrupuleusement préservé. Quelques plans épars laissent un peu plus à désirer (pixellisation occasionnelle sur les mains des personnages notamment, avec un effet de « paillettes »), mais l’ensemble demeure absolument recommandable. Le mixage audio est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0 et mono d’origine, clair et sans souffle : c’est parfait !

Côté suppléments, nous propose, outre la bande-annonce d’époque, un brillant making of rétrospectif d’environ une demi-heure, proposant des entretiens -parfois contradictoires d’ailleurs !- avec les survivants de l’équipe ainsi que des images d’archive de et Jean-Pierre Vergne (décédé en 2014). On notera également un sujet de l’INA sur le tournage du film, durant lequel Michel Drucker interviewe les acteurs ; enfin, un court module laisse la parole à Patrice Leconte, qui laisse libre cours à son admiration pour le film.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici