Test Blu-ray : Connasse, princesse des coeurs

0
31

,


France, Belgique : 2015
Titre original : –
Réalisation : ,
Scénario : Eloïse Lang, Noémie Saglio
Acteurs :
Éditeur :
Durée : 1h22
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 29 avril 2015
Date de sortie DVD / BR : 2 septembre 2015

 

 

Camilla, 30 ans, se rend compte qu’elle n’a pas la vie qu’elle mérite et décide que le seul destin à sa hauteur est celui d’une altesse royale…

 

 

Le film

[3/5]

Connasse, bouffonne, pétasse ou tout simplement conne… Tel est l’odieux personnage télévisuel créé par Camille Cottin pour Canal + dans la série Connasse. La « connasse » en question était donc l’héroïne d’un format court, nous donnant à découvrir un personnage de femme égocentrique et insupportable dans une série de caméras cachées, qui s’est donc payé le luxe d’un inattendu retour au cinéma fin avril dans un film réalisé par Noémie Saglio et Éloïse Lang.

Intégralement tourné en caméra cachée, Connasse, princesse des cœurs repose donc sur la personnalité et le culot de Camille Cottin, 37 ans, qu’on avait pu l’apercevoir à la télé dans Scènes de ménages, ou au cinéma l’année dernière dans Les gazelles – mais c’est vraiment ce personnage de mégère insupportable qui l’a fait « exploser », et a fait d’elle une des connasses les plus célèbres de France – l’avantage certain qu’elle a sur les autres étant naturellement que dans son cas, on sait que c’est « pour de rire ». Le moins que l’on puisse dire d’ailleurs, c’est qu’elle tient à la perfection son personnage de folle irascible et odieuse, à laquelle on aurait souvent envie de mettre des claques si le rire -parfois nerveux- n’était pas de la partie.

Suivant une trame imaginée par les réalisatrices Noémie Saglio et Éloïse Lang, Connasse, princesse des cœurs nous propose donc une série de caméras cachées un peu inégales raccordées à un fil conducteur vaguement ridicule, mais l’essentiel est bel et bien atteint, dans le sens où les zygomatiques du spectateur sont sollicitées de façon régulière, et que l’ennui ne se fait jamais sentir.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray édité par Gaumont devra forcément composer avec un film qui s’est construit suivant une méthode de tournage très particulière ; les prises de vue en caméra cachée ne permettant forcément pas de travailler ses éclairages ni de tourner une seconde prise, le film, probablement tourné en HD DV, affiche forcément un grain conséquent, surtout regardé sur très grand écran. Cela dit, il s’agit là de partis pris de tournage sans lesquels le film n’aurait pas pu se faire, et le résultat se montre tout de même à la hauteur, avec un joli piqué tirant son épingle du jeu sur certaines séquences. Côté son, la version française, partiellement tournée en anglais puisque le film se déroule en grande partie à Londres, est proposée en DTS-HD Master Audio 5.1, avec un son clair ne présentant pas le moindre problème malgré la prise de son directe. Les quelques passages musicaux profitent efficacement de la spatialisation.

Du côté des suppléments, outre les traditionnelles bandes-annonces, l’éditeur nous propose 17 minutes de scènes coupées, présentées par les scénaristes / réalisatrices. Même si elles s’avèrent souvent amusantes, on comprend néanmoins que ces séquences, un brin redondantes avec d’autres conservées au cœur du film, aient été coupées. A visionner néanmoins, car certaines d’entre elles valent  clairement le détour.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici