Test Blu-ray : Firestorm

0
179


Hong-Kong, Chine : 2013
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Alan Yuen
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h50
Genre : Thriller, Policier, Action
Date de sortie DVD / BR : 8 septembre 2015

 

 

Alors qu’une tempête s’approche dangereusement du centre-ville, les forces de l’ordre sont confrontées à la plus grande vague de hold-up de leur histoire. Equipés d’armes lourdes, une bande de criminels enchaîne les braquages violents, terrorisant la population et provoquant de sérieux dérapages au sein de la police prête à tout pour les neutraliser. Bientôt, l’affrontement entre les équipes d’intervention et les gangsters tourne à la guerre urbaine semant partout chaos et destruction…

 

 

Le film

[4/5]

Après la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, le cinéma d’action Hong-Kongais a malheureusement beaucoup décliné. Lentement mais surement, les grands réalisateurs de polars ont quitté la péninsule ou se sont désintéressé du genre, et les stars ne savent aujourd’hui plus forcément à qui s’adresser pour filmer cascades, gunfights et exploits martiaux de façon efficace et spectaculaire. Si l’on peut compter sur les livraisons régulières de Johnnie To pour nous régaler à coup sûr, on ne peut pas forcément en dire autant de Benny Chan et Dante Lam, héritiers du genre « polar urbain » à HK depuis quelques années, et dont les films flirtent avec le meilleur comme le pire.

C’est au nouveau venu Alan Yuen, réalisateur de seulement quatre films entre 1994 et 2013, que l’on doit Firestorm, nouveau thriller mettant en scène le mythique Andy Lau (Fulltime killer, God of gamblers…). Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Yuen fait fort côté action, insufflant à son récit un rythme fou qui voit s’enchainer les séquences d’action, quitte à laisser parfois un peu de côté l’intrigue en optant pour des raccourcis et autres ellipses un peu douteux. Cela dit, on se laissera porter sans trop de problèmes par ce défilé ininterrompu de scènes d’action bourrines et too much, et on fermera les yeux sur certains revirements de situations ou changements brutaux de comportement de la part de tel ou tel personnage.

Braquages, infiltrations, gunfights bien bourrins, courses-poursuites à pieds et en voiture, bastons destructrices, final dantesque… Firestorm affiche une générosité assez incroyable, sans une ombre de second degré à l’horizon. Spectaculaire en diable, le film d’Alan Yuen vaut clairement son pesant de cacahuètes côté action, même si la multiplication d’effets spéciaux visuels, incrustations et autres gadgets numériques nous ont probablement également fait perdre un peu de ce qui faisait le sel des productions d’action made in HK. Dans les années 80/90, quand les immeubles ou les voitures explosaient, elles explosaient vraiment. Si comme dans Firestorm deux acteurs devaient sauter d’un immeuble pour continuer à se battre sur un échafaudage branlant suspendu entre deux tours en flammes, hé bien ils le faisaient vraiment. Rappelez-vous de Michelle Yeoh sautant en moto sur un train en marche dans Police Story 3… Comme dans le cas du cinéma d’horreur, le recours systématique au numérique a fait perdre au film d’action Hong-Kongais beaucoup de sa fraicheur, de la spontanéité qui en faisaient le meilleur cinéma d’action au monde il y a vingt ans. Tout ce qu’il en reste aujourd’hui est au cœur de Firestorm : du grand spectacle, une créativité toujours renouvelée pour la conception de scènes d’action inédites, et un goût immodéré pour la surenchère. Tout à fait sympathique.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est donc aujourd’hui HK Vidéo qui se charge d’éditer Firestorm en Blu-ray, et le moins que l’on puisse dire est que l’éditeur a fait honneur à ce festival 100% action. L’image est de toute beauté, le transfert haute définition est sublime et magnifie la photo signée Chi Ying Chan (Detective Dee, L’homme aux poings de fer) ; les couleurs sont de toute beauté, le niveau de détail excellent, bref, c’est du très beau travail. Niveau son, les deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1 proposent une belle immersion au cœur du film et une redoutable puissance : la spatialisation exploite dynamiquement toute la scène audio, le caisson de basse se déchaine, bref, vous risquez d’être tentés de baisser la molette « volume » de l’ampli tant ce spectacle sonore tonitruant pourrait réveiller vos voisins / enfants / cochons d’inde [rayez la mention inutile].

Du côté des suppléments, HK Vidéo nous propose une série de bandes-annonces et teasers de Firestorm ainsi que de films disponibles en Blu-ray, ainsi que la traditionnelle galerie de photos de tournage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici