Test Blu-ray 4K Ultra-HD : 300

0
582

États-Unis : 2006
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : Zack Snyder, ,
Acteurs : , ,
Éditeur : .
Durée : 1h57
Genre : Péplum
Date de sortie cinéma : 21 mars 2007
Date de sortie BR/4K : 7 octobre 2020

300 retrace la bataille antique des Thermopyles au cours de laquelle le Roi Léonidas et ses 300 Spartiates se sont battus jusqu’à la mort contre Xerxès et son immense armée Perse…

Le film

[4/5]

Mine de rien, de confinement en couvre-feu, Noël approche tout de même à grands pas, et Papa Noël Warner bros. commence à enchaîner les sorties 4K, sortant de sa hotte quelques-uns des plus grands classiques du studio dans des coffrets de luxe spécialement conçus pour que vous puissiez les trouver au pied du sapin d’ici quelques semaines.

C’est donc aujourd’hui 300 qui débarque au format Blu-ray 4K Ultra-HD, le grand spectacle visuellement extrême et ambitieux signé Zack Snyder en 2006. On ne vous fera pas l’offense de vous présenter le film, basé sur le comic-book du même nom signé en 1998 par et . Comme son modèle de papier, 300 est un exemple typique de narration purement visuelle, sacrifiant tout au style et à l’impact immédiat. Mais le fait est que ça marche, et si vous avez apprécié les comics originaux, il n’y a vraiment aucune raison pour que vous n’aimiez pas cette adaptation violente et bourrine en diable. Alors n’ayez pas peur, et jetez-vous dans la mêlée, laissez-vous aller à ce tour de force atmosphérique et visuellement vertigineux. Laissez parler la testostérone : à partir du moment où vous ne vous attendez pas à un péplum réaliste enchaînant les faits historiques précis, tout ira bien…

Détendez-vous, les allergiques au cinéma d’action et/ou à la surenchère d’effets spéciaux numériques : 300 est juste un roman graphique qui prend vie sur le grand écran. Un spectacle immense, visuellement vertigineux, qui parvient à saisir au vol l’intensité immobile, l’élan suspendu et la fureur iconique (SA MERE !) de la narration de comics imaginée par Frank Miller. Peu concerné par la mécanique traditionnelle d’un récit de cinéma, Zack Snyder parvient en revanche sans problème à transposer la rage de la BD de Miller sur l’écran de cinéma. Alors OUI ça ressemble parfois à une pub pour du parfum ou à une cinématique de jeu vidéo, NON les personnages ne sont pas développés au-delà d’un trait de caractère ou deux. Mais c’est ainsi que l’on crée les légendes, et le jeune cinéaste nous livre de fait ici une épopée visuelle dépouillée de sous-intrigues superflues et/ou d’atermoiements inutiles, ce qui se ressent jusque dans l’exposition lapidaire des personnages et des enjeux dramatiques.

Ainsi, si le spectateur n’est pas prêt à accepter 300 selon ces conditions, il y a de fortes chances pour qu’il reste à la porte du récit, s’offusque de l’esthétisation douteuse de la violence véhiculée par le film ou de l’étrange défilé de monstruosités qu’il nous donne à voir. Mais à trop vouloir intellectualiser ce qui n’a pas forcément lieu de l’être, on passe aussi à coup sûr à côté de la beauté brute de ces affrontements furieux et déchaînés. On loupe le noyau émotionnel du film, fait de sentiments exacerbés, qui palpite pourtant bel et bien, là, sous la surface. Aussi, si d’aventure vous n’aviez pas encore eu l’occasion de voir 300, le conseil que l’on pourra vous donner est d’essayer de l’aborder sans aucune idée préconçue. Asseyez-vous simplement, imprégnez-vous de l’imagerie sublime et perdez-vous dans la simplicité de son histoire fascinante. D’ici une petite demi-heure, vous hurlerez sans doute avec la meute : « This is SpartaAAAAAAAAAaaaAAAAAaaa !!!!!! »

Le Blu-ray 4K Ultra-HD

[4,5/5]

L’arrivée de 300 sur support Blu-ray 4K Ultra-HD, sous les couleurs de Warner bros., était le sujet de beaucoup d’attentes mais également de quelques appréhensions. On se souvient en effet que lors de son passage sur galette Haute-Définition, le film de Zack Snyder avait dû subir un lourd traitement numérique afin que les effets spéciaux – qui « vieillissent » généralement très vite – s’intègrent mieux à l’image du Blu-ray. Le passage à la 4K n’allait-il pas créer le même genre de problème, avec des CGI prenant un coup de vieux prématuré ?

La réponse est non, le transfert 2160p de 300 tendant même globalement à mieux intégrer les éléments 2K d’origine. La granulation argentique, fortement augmentée lors du passage au Blu-ray, s’intègre ici de façon plus harmonieuse et subtile. Le niveau de détail est plus fin, et si les contrastes semblent encore avoir été d’avantage boostés, les niveaux de noir sont plus profonds, et les couleurs HDR10 s’assurent de faire la différence, notamment sur les armures dorées des soldats spartiates. En deux mots, tout est fait pour soutenir et pour mettre en avant la palette chromatique très spécifique du film, et 100% fidèle aux couleurs choisies par Lynn Varley sur le comic book original de Frank Miller. 300 était fait pour la 4K.

Côté son, c’est également un festival de dynamisme absolument ébouriffant, avec un mixage VO en Dolby Atmos, qui sera décodé en Dolby TrueHD 7.1 si vous n’êtes pas équipé d’un ampli compatible. Le résultat acoustique est proprement tonitruant, plongeant le spectateur dans un maelström de bruit et de fureur, avec des effets surround et autres effets de spatialisation en pagaille et un caisson de basses ne faiblissant littéralement jamais. Et que dire de ces nuées de flèches nous arrivant en hauteur ? C’est époustouflant. L’équilibre entre les dialogues, les bruitages et la bande originale de Tyler Bates est excellent, plaçant le spectateur en plein cœur d’un spectacle total. La version française quant à elle ne bénéficiera que du mixage Dolby Digital 5.1 que l’on connaissait déjà et qui, malgré ses efforts en termes de puissance et de spatialisation, ne tiendra pas la comparaison avec le nouveau mixage de la VO. Dommage.

Le Blu-ray du film étant également disponible au sein du coffret, vous retrouverez également l’intégralité des suppléments issus de l’édition de 2007, où comment tout savoir sur les décors, les scènes d’action ou l’adaptation du roman graphique de Frank Miller et Lynn Varley.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici