Accueil Tags Western de légende

Tag: Western de légende

Test Blu-ray : Les pionniers de la Western Union

0
Après Le retour de Frank James, Fritz Lang continuait en 1941 son exploration des vastes étendues du Far West avec un deuxième western américain : Les pionniers de la Western Union. Comme son titre l’indique, le film entreprend de faire revivre au spectateur la grande épopée de la première ligne télégraphique traversant les États-Unis.

Test Blu-ray : Le fort de la dernière chance

0
Le fort de la dernière chance date de 1957, ce qui correspond encore plutôt à la première partie de la carrière d'Audie Murphy - aussi y aura-t-il l'air particulièrement juvénile. Et comme d'habitude avec ce genre de série B western, on a l'impression d'avoir déjà vu ça dix fois auparavant, mais le film dure environ une heure vingt, il est mis en scène par un vieux briscard habitué du western

Test Blu-ray : L’homme de l’Arizona

0
Très représentatif de la qualité en vigueur au cœur du « cycle Ranown », L’homme de l’Arizona s'avère un merveilleux petit western, aux allures de film mineur, mais en réalité bien plus intéressant qu'on ne pourrait le penser.

Test Blu-ray : Rio Grande

0
Rio Grande est globalement remarquable, mais certains petits détails au cœur du film pourront sembler un peu décevants, comme s'ils dénotaient d'un manque d'implication de la part de ses auteurs.

Test Blu-ray : Willie Boy

0
Scénariste et réalisateur américain, Abraham Polonsky aura sans doute d'avantage marqué les mémoires pour avoir été victime du Maccarthysme (il fut inscrit durant de longues années sur la liste noire de Hollywood) que pour sa filmographie en tant que réalisateur, qui ne compte finalement que trois longs-métrages : L'enfer de la corruption (1948), Willie Boy (1969) et Le voleur de chevaux (1971). Entre ses deux premiers films, un creux de 21 ans l'ayant éloigné des plateaux et forcé à travailler sous pseudonyme sur des scénarios remarquables, tels que celui du Coup de l’escalier de Robert Wise.

Test Blu-ray : Le train sifflera trois fois

0
Si sa nature de chef d’œuvre a pu être contestée à l’époque de sa sortie par une critique profondément teintée d’idéologie et de « politique des auteurs », le temps a largement contribué à rendre ses lettres de noblesse au film de Fred Zinneman. Aujourd’hui quasi-unanimement considéré comme un grand film, profond et nuancé, Le train sifflera trois fois réussit le tour de force de proposer un sous-texte ouvertement politique (le parallèle avec le Maccarthysme), sans pour autant que ce deuxième niveau de lecture s’avère – comme trop souvent malheureusement – essentiel afin d’apprécier l’œuvre à sa juste valeur. Il semble en effet que l’on puisse passer tout à fait à côté de l’aspect « chasse aux sorcières » du récit et juste apprécier le film pour ce qu’il est : l’histoire tendue – l’utilisation du « temps réel » y est assurément pour quelque-chose – d’un homme las se décidant à affronter son destin, arrivant sous la forme d’un groupe de truands par le train de midi. Cherchant en vain à recruter un groupe d’hommes afin de l’épauler, le personnage de Kane campé par Gary Cooper permettra au film de dresser une belle parabole sur le comportement humain, et plus précisément sur le courage d’un seul s’opposant à l’immonde lâcheté de tous les autres.

Test Blu-ray : Ton heure a sonné

0
Avec son personnage principal en quête de vengeance, pour qui seules de sanglantes représailles permettront de retrouver enfin la paix, Ton heure a sonné semble, avec le recul, avoir permis à Randolph Scott de créer un nouvel « archétype » au sein du western : celui d’un personnage âpre, taciturne et impitoyable, uniquement mû par le désir d’appliquer la loi du talion, et n’hésitant pas à traquer son ennemi à travers l’Ouest tout entier. Ce personnage-là deviendra d’ailleurs par la suite un véritable cliché, non seulement au cœur de la carrière de Scott, mais également dans le western dans sa totalité.

Test Blu-ray : La vallée maudite

0
Comme beaucoup de films mettant en scène Randolph Scott, acteur ayant voué l’essentiel de sa carrière au western, La vallée maudite fait partie de ces petits films de cowboys imparfaits mais attachants, de ces solides représentants du « petit » western, désuet et plein de charme, que les afficionados du genre se régalent à voir et à revoir malgré le temps qui passe. Tourné en couleurs selon le procédé du Cinecolor, le film de George Waggner multiplie les jolies séquences et les bonnes idées, mais manque malheureusement toujours un peu de l’étincelle de folie et du dynamisme qui auraient été nécessaires pour que ce dernier atteigne le statut de véritable réussite.

Test DVD : La chevauchée sauvage

0
Mettant en scène une course de chevaux à travers les grands espaces de l'Ouest américain, La chevauchée sauvage est la réponse de Richard Brooks en mode « western » à la multitude de films de bagnoles qui envahissaient les écrans depuis le début des années 70. Ainsi, s’il ne refuse pas la modernité en bloc (son film comporte quelques audaces formelles très 70’s), le réalisateur fait le choix de rejeter les valeurs des nouveaux cinéastes « hippies » qui pullulaient en cette période de naissance du « Nouvel Hollywood ». Brooks prônait donc avec La chevauchée sauvage un retour à la nature et à l’aventure, à travers une ballade en Scope à travers les plus beaux paysages sauvages des États-Unis.

Test DVD : L’homme de nulle part

0
S’il n’a jamais atteint tout à fait la réputation d’un John Ford ou d’un Howard Hawks, Delmer Daves demeure tout de même un des plus grands cinéastes ayant œuvré dans le genre du western ; redécouverte après redécouverte (on remercie d’ailleurs chaleureusement les éditeurs français de régulièrement nous proposer de revoir ces pépites des années 50), ses films s’imposent le plus souvent comme de totales réussites, ayant bien mieux vieilli que beaucoup de leurs contemporains du colt sur celluloïd. L'homme de nulle part en est un nouveau parfait exemple ; unique et original, le film de 1956 slalome entre les genres et les ambiances avec une classe folle.

Test Blu-ray : Geronimo

0
Considéré par Bertrand Tavernier, grand amateur de westerns devant l’éternel, comme le meilleur film de toute la carrière de Walter Hill, Geronimo est en effet un beau morceau de péloche, qui, plus de vingt ans après sa sortie, mériterait certainement d’être réhabilité et de trouver une meilleure place au sein de la très riche filmographie du réalisateur des Guerriers de la nuit.