Test Blu-ray : 7 secondes en enfer

0
1523

7 secondes en enfer

États-Unis : 1967
Titre original : Hour of the Gun
Réalisation : John Sturges
Scénario : Edward Anhalt
Acteurs : James Garner, Jason Robards, Robert Ryan
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h41
Genre : Western
Date de sortie cinéma : 24 juillet 1968
Date de sortie DVD/BR : 1 juillet 2022

Tombstone, 1881. Le marshall Wyatt Earp et son allié, le joueur de poker Doc Holliday, sortent victorieux du règlement de compte à O.K. Corral. Une victoire qui, au premier, laisse un goût amer, son frère ayant été tué par l un des membres du clan tenu d une main de fer par Ike Clanton. Ivre de vengeance, le marshall entreprend aussitôt une expédition punitive, accompagné d un Doc Holliday aussi désabusé que gravement malade…

Le film

[4/5]

À n’en point douter, pour John Sturges, le western était une affaire sérieuse. Avec 7 secondes en enfer (1967), il nous en faisait la plus parfaite démonstration : il s’agit d’un western grave, sans la moindre trace d’humour, traitant des suites de la tristement célèbre fusillade d’O.K. Corral. Avec l’aide de son scénariste Edward Anhalt (Le Temps du châtiment), John Sturges revenait donc aux événements qu’il avait lui-même abordé, dix ans plus tôt, dans Règlement de comptes à OK Corral. D’une façon assez étonnante, 7 secondes en enfer pourrait presque être considéré comme sa suite, dans le sens où il commence grosso modo pile là où s’arrêtait le film de 1957. Avec une cinquantaine d’années de recul, on ne pourra d’ailleurs que saluer l’originalité du point de départ du film, qui commence par un événement qui, dans la tradition du western, est généralement plutôt placé vers la fin du film.

Cela dit, le fait de placer directement le spectateur en « terrain connu » permet à John Sturges de capter immédiatement son attention. 7 secondes en enfer emmène donc le spectateur aux côtés de l’un des « perdants » de la fusillade d’O.K. Corral, Ike Clanton (Robert Ryan) qui, dans un premier temps, tentera de poursuivre Wyatt Earp (James Garner) en justice pour usage illégal de la force. Lorsque les preuves lui donnent tort et disculpent Wyatt, Clanton engage un groupe de voyous pour éliminer les frères Earp : Virgil (Frank Converse), qui finira estropié au lieu d’être tué, puis Morgan (Sam Melville), qui reçoit une balle dans le dos et meurt des suites de ses blessures. Wyatt Earp, aidé par Doc Holliday, décide alors de régler définitivement ses comptes avec les clans Clanton et McLaury…

S’attachant à présenter la « réalité » de la vie au Far West plutôt que de nous en proposer une version fantasmée basée sur la « légende » de Wyatt Earp et de son histoire, 7 secondes en enfer développe une tonalité assez différente de celle de Règlement de comptes à OK Corral. Beaucoup plus pessimiste et – inévitablement – tragique, le récit d’Edward Anhalt dépeint une image sombre de la justice de la frontière : fonctionnaires soudoyés, intimidations… C’est presque contraint et forcé que Wyatt devra jeter son insigne et chercher une vengeance en « hors-la-loi », et en tant que spectateur, on éprouvera un sentiment de profonde tristesse devant le caractère totalement inéluctable de l’issue, et ce même si la confrontation finale entre Earp et Clanton est le fruit de l’imagination du scénariste. Derrière la caméra, John Sturges se révèle très carré, et nous livre même une séquence magistralement mise en scène dans une gare à mi-métrage, entre les trains de marchandises.

Du côté du casting, 7 secondes en enfer affiche vraiment une belle distribution de stars dans les rôles principaux. Aux côtés des grands acteurs de caractère (James Garner, Jason Robards…), on trouvera également une bonne poignée de « gueules » et de stars en devenir, telles qu’un tout jeune Jon Voight dans la peau d’un mercenaire embauché par Clanton.

Le Blu-ray

[4/5]

C’est bien sûr Sidonis Calysta qui nous propose de découvrir ou redécouvrir 7 secondes en enfer sur support Haute Définition, dans sa fameuse collection « Western de légende ». Côté Blu-ray, le film n’a probablement pas bénéficié d’une restauration récente : quelques tâches et griffes subsistent, le piqué est assez doux, et on notera l’utilisation d’un peu de Edge Enhancement histoire d’améliorer les contours. Cela dit, les couleurs riches et bien saturées, les noirs sont profonds, et l’éditeur a pris soin de préserver le grain argentique d’origine. L’ensemble est d’une propreté et d’une stabilité tout à fait satisfaisantes. Côté son, VF et VO nous sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0, au rendu acoustique propre et toujours parfaitement clair.

Côté suppléments, Sidonis Calysta nous propose tout d’abord de retrouver les bonus de l’édition DVD de 2008. On commencera donc avec une présentation du film par Bertrand Tavernier (42 minutes). Le regretté cinéaste y reviendra sur la carrière de John Sturges dans le western, et replacera 7 secondes en enfer dans son contexte de tournage. Il reviendra rapidement sur les libertés que prend le film par rapport à la réalité historique, évoquera les autres versions de l’histoire de Wyatt Earp, puis reviendra sur la photo du film, signée Lucien Ballard, sur la mise en scène de John Sturges, la musique de Jerry Goldsmith, etc. On continuera avec la traditionnelle présentation du film par Patrick Brion (8 minutes), qui reviendra essentiellement sur les différentes adaptations de l’histoire de la fusillade d’O.K. Corral et les personnages de Wyatt Earp et Doc Holliday. Enfin, on terminera avec un sujet inédit : une présentation du film par Jean-François Giré (21 minutes). Le nouvel intervenant de la collection « Western de légende » reviendra sur la mise en scène de John Sturges, mais également sur l’aspect politique du film, les personnages, la musique et la photo. Il évoquera également les autres versions de l’histoire de Wyatt Earp, et parlera de l’échec commercial du film. On terminera avec la bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici