Test Blu-ray : Valdez

0
1013

Valdez

États-Unis : 1956
Titre original : Valdez is coming
Réalisation : Edwin Sherin
Scénario : Roland Kibbee, David Rayfiel
Acteurs : Burt Lancaster, Susan Clark, Frank Silvera
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h30
Genre : Western
Date de sortie cinéma : 10 septembre 1971
Date de sortie DVD/BR : 24 mars 2022

Un éleveur de bétail tue un noir et refuse de payer son enterrement. Valdez, un ancien éclaireur l’exige pour sa veuve. Mais face au refus musclé de l’éleveur, Valdez entend régler ses comptes à sa manière…

Le film

[3,5/5]

Initialement prévu pour mettre en scène Marlon Brando devant la caméra de Sydney Pollack, le projet Valdez fut finalement remanié afin de placer Burt Lancaster dans le rôle du shérif vieillissant Bob Valdez, et réalisé par Edwin Sherin, dont il s’agit du seul film de cinéma avec My Old Man’s Place, également sorti en 1971. Western extrêmement classique, Valdez fut tourné dans le sud de l’Espagne, dans des lieux utilisés par Sergio Leone dans ses célèbres westerns Spaghetti, et développe une histoire de vengeance tournant autour du face-à-face tendu entre le shérif Valdez et Frank Tanner (Jon Cypher), un éleveur riche et puissant. L’image la plus célèbre du film, peut-être finalement bien plus connue que le long-métrage en lui-même, est bien évidemment celle d’un Burt Lancaster portant une énorme croix en bois sur son dos sous le cagnard brûlant – une image clairement « christique » qui constitue sans aucun doute le point d’orgue de Valdez.

Conçu comme un véhicule destiné à promouvoir le charisme flamboyant d’un Burt Lancaster dont la carrière accusait une légère perte de vitesse, Valdez permet néanmoins aux autres acteurs de briller en nous livrant des compositions assez mémorables. On pense par exemple à Richard Jordan et Raul Castro, que l’on avait vus la même année dans l’excellent western de Michael Winner Les Collines de la terreur, ou encore à Jon Cypher, parfait dans le rôle de la raclure de service absolument odieuse. Le film développe également un petit côté « masochiste » de la part de Burt Lancaster, qui aime à se mettre en difficulté et à en prendre plein la gueule à longueur de bobine. A ce titre, les transformations subies par son personnage dans sa quête obsessionnelle afin de retrouver sa dignité et les vestiges de sa jeunesse héroïque ne sont pas spécialement à son avantage, surtout dans le dernier tiers du film.

Pour autant, on ne pourra nier que l’interprétation livrée ici par Burt Lancaster est assez magistrale dans son genre, et confère au film un aspect assez fascinant et hypnotique qui permet finalement à Valdez de traverser les années en se bonifiant. Mal reçu par la critique et le public en son temps, peu apprécié des amateurs de western en général, le film d’Edwin Sherin mérite aujourd’hui une petite réhabilitation, qui lui permettrait d’être apprécié pour ce qu’il est : une classique et efficace histoire de vengeance prenant place dans un Ouest sauvage où la notion de « justice » est faible, voire inexistante.

Le Blu-ray

[4/5]

Déjà sorti au format DVD sous les couleurs de Sidonis Calysta en 2014, Valdez s’offre aujourd’hui lifting Haute-Définition sur galette Blu-ray. Et aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur est de bonne tenue : le film est encodé en 1080p, le piqué est correct, le grain cinéma est parfaitement préservé, et couleurs et contrastes semblent avoir été tout particulièrement soignés. L’image est globalement satisfaisante, stable, bien lumineuse. L’ensemble est donc plus que recommandable, même si bien sûr on est loin d’un rendu HD optimal : l’image reste encore très perfectible. Du côté des pistes audio, le film est proposé en DTS-HD Master Audio 2.0 en VF ou en VO : les mixages sont clairs et sans souffle dans une langue ou dans l’autre, et relativement bien équilibrés.

Côté suppléments, Sidonis Calysta nous propose tout d’abord de retrouver les suppléments déjà disponibles sur l’édition DVD de 2014 : on commencera donc par une présentation du film par Bertrand Tavernier (25 minutes), qui replacera habilement le film dans la carrière de Burt Lancaster, évoquera les origines du projet et nous proposera une lecture analytique très intéressante du film, centrée sur le masochisme et l’importance de la notion de vengeance. On continuera ensuite avec une présentation du film par Yves Boisset (11 minutes), qui reviendra sur le tournage du film en Espagne ainsi que sur le symbolisme autour du personnage incarné par Burt Lancaster. On passera ensuite par la traditionnelle présentation du film par Patrick Brion (10 minutes), qui comme à son habitude évoquera d’avantage le contexte que le film en lui-même (le roman d’Elmore Leonard, le rôle de Burt Lancaster initialement prévu pour Brando, les lieux de tournage, la courte carrière du réalisateur).

On continuera ensuite avec un documentaire sur Burt Lancaster (50 minutes), qui reviendra sur la carrière de l’acteur tout en nous proposant quelques informations sur sa vie personnelle, et on terminera avec une présentation du film par Jean-François Giré (13 minutes), enregistrée spécialement pour cette nouvelle édition. Spécialiste du western Spaghetti, Jean-François Giré reviendra également sur le tournage en Espagne et l’utilisation des décors d’Almeria dans le film, puis évoquera l’intrigue, en créant quelques liens avec L’homme de la loi, qui vient également de sortir en Blu-ray chez Sidonis Calysta. La traditionnelle bande-annonce fermera le tour des bonus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici