Test Blu-ray : Cat Ballou

0
1763

Cat Ballou

États-Unis : 1965
Titre original : –
Réalisation : Elliot Silverstein
Scénario : Walter Newman, Frank Pierson
Acteurs : Jane Fonda, Lee Marvin, Michael Callan
Éditeur : Sidonis Calysta
Durée : 1h36
Genre : Western
Date de sortie cinéma : 8 septembre 1965
Date de sortie DVD/BR : 1 juillet 2022

De retour à la ferme de son père, Cat Ballou doit affronter un criminel à la solde d’une compagnie de chemin de fer qui menace son père. Elle engage Kid Sheleen, un homme de main pour leur protection. Mais cet ancien pistolero s’avère être alcoolique jusqu’au fond du verre. Lorsque son père est finalement abattu, Cat Ballou décide de se venger, avec Kid Sheleen à ses côtés. Son objectif : le shérif, complice du tueur…

Le Film

[3,5/5]

Si les deux films n’ont vraiment rien à voir l’un avec l’autre en termes d’ambiance et de tonalité, Cat Ballou (Elliot Silverstein, 1965) partage un immense point commun avec L’Homme des vallées perdues (George Stevens, 1953) : les deux westerns bénéficient aux États-Unis d’une excellente réputation, qui malheureusement s’est largement étiolée en traversant l’Atlantique et en débarquant en Europe – en France, on les considère volontiers tous les deux comme de bons westerns, mais ils n’ont clairement pas chez nous l’aura de chef d’œuvre qu’ils possèdent dans leur pays d’origine.

Ainsi, en 2008, lors de l’établissement de sa liste des 10 meilleurs westerns de tous les temps, l’American Film Institute décernait la troisième position à L’Homme des vallées perdues, et la dixième à Cat Ballou. Ce qui signifie que selon les spécialistes de l’AFI, les deux films se situent « devant », et sont historiquement et culturellement plus importants que des films tels que 3h10 pour Yuma, L’Homme qui tua Liberty Valance, Danse avec les loups, Rio Bravo, L’étrange incident, Little Big Man

Vous avez levé le sourcil de stupéfaction à la découverte de la place de Cat Ballou dans la liste établie par l’American Film Institute ? A coup sûr, cela signifie que vous n’êtes pas américain. Le film d’Elliot Silverstein est en effet un western largement teinté de comédie, et la réception du type d’humour développé par le film nécessite probablement une longue acclimatation à la culture américaine. Pour autant, Cat Ballou s’avère un film indéniablement divertissant, nous proposant une réflexion sur le genre western tirant presque sur la parodie. De plus, on ne peut nier qu’avec son film, Elliot Silverstein, accompagné de ses scénaristes Walter Newman et Frank Pierson – qui ont considérablement modifié la tonalité du roman de Roy Chanslor – sont parvenus à capter avec brio l’air du temps des années 60.

De fait, Cat Ballou n’est peut-être pas le chef d’œuvre qu’essaie de nous vendre l’AFI, mais il s’agit tout de même d’un film assez réjouissant, avec des gags très réguliers et souvent assez drôles. De plus, le film permet à Lee Marvin de s’en donner à cœur joie dans un double-rôle déjanté, comprenant celui d’un tireur d’élite alcoolique ne parvenant à atteindre sa cible que lorsqu’il est bourré, et celui d’un méchant de cartoon au nez de métal. On notera par ailleurs que la VF du film en rajoute encore un peu dans le côté absurde et WTF : étant donné que Jane Fonda s’est assurée elle-même de doubler son personnage dans la version française de Cat Ballou (avec l’accent qu’on lui connaît), les autres acteurs assurant le doublage du film ont également pris un accent américain…

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray de Cat Ballou édité par Sidonis Calysta au sein de sa richissime collection « Western de légende » est difficile à prendre en défaut : la qualité du master – probablement tiré d’une remasterisation 2K – est en effet impressionnante. L’image conserve son grain d’origine, mais propose une définition et un piqué d’une précision impressionnante. Le format du film est évidemment respecté, et le tout ne faiblit qu’en de rares occasions, certains plans étant probablement un poil plus abîmés que d’autres. Côté son, VF et VO nous sont proposées en DTS-HD Master Audio 2.0 dans les deux cas et s’avèrent tout à fait nettes et claires. Comme souvent à l’époque, les chansons étaient également doublées dans la version française. La VO est également disponible en DTS-HD Master Audio 5.1, et dispose d’une spatialisation efficace, en particulier justement sur les séquences musicales.

Du côté des suppléments, on trouvera tout d’abord la traditionnelle présentation du film par Patrick Brion (5 minutes) – une présentation « express » en l’occurrence, car on sent bien que le film ne doit pas tout à fait être la tasse de thé du directeur de la collection « Western de légende », qui néanmoins remettra le film dans son contexte en élargissant à d’autres westerns parodiques. On continuera ensuite avec une présentation par Jean-François Giré (12 minutes), qui évoquera le genre du western-comédie avant d’aborder le scénario du film, les chansons, les problèmes de rythme, et terminera sur le statut de film-culte de Cat Ballou aux États-Unis. Enfin, on aura également droit à un entretien avec le réalisateur Elliot Silverstein (12 minutes), et on terminera avec la traditionnelle bande-annonce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici