Accueil Tags Richard Widmark

Tag: Richard Widmark

Test Blu-ray : Les forbans de la nuit

0
Troisième film de la « trilogie urbaine » de Jules Dassin (après La cité sans voiles en 1948 et Les bas-fonds de Frisco en 1949), Les forbans de la nuit s’impose comme un flamboyant archétype des qualités esthétiques et thématiques du « Film Noir » dans son ensemble. Tout d’abord le film nous propose un récit d’arnaque et de gangsters bien ficelé, tournant autour d'un escroc ambitieux mais poissard, dont les plans tournent de plus en plus mal et l’envoient au cœur d’une vertigineuse spirale d’échec. Les personnages sont d’ailleurs aussi sombres que le décor dans lequel ils évoluent : vénaux, veules, revanchards, aucun d’entre eux ne s’attirera réellement la sympathie du spectateur, d’autant que le film de Jules Dassin, sans concession, n’hésite pas à proposer une représentation très sombre de Londres et de ses bas-fonds, où les gangsters font leur propre loi en toute impunité, sans jamais être inquiétés par la police. Bien sûr, il y a aussi ce personnage de « Femme Fatale » (Gene Tierney), qui provoquera en partie la chute du personnage principal, incarné par un Richard Widmark fiévreux et halluciné.

Test Blu-ray : La sarabande des pantins

0
En 1952, la 20th Century Fox décide de livrer aux yeux du monde une démonstration de son savoir-faire technique. Pour ce faire, le studio réunit cinq cinéastes prestigieux afin d’adapter cinq nouvelles signées O. Henry (1862 – 1910), écrivain américain surtout connu pour ses nombreuses nouvelles, le plus souvent amusantes, et son attachement aux « petites gens ». C’est donc ainsi que nait La sarabande des pantins, film à sketches dont les segments sont signés Henry Hathaway (La conquête de l’Ouest, Niagara), Howard Hawks (Le grand sommeil, Rio Bravo), Henry King (Un homme de fer, Les neiges du Kilimandjaro), Henry Koster (Harvey, La tunique) et Jean Negulesco (Comment épouser un millionnaire, Papa longues jambes). Du beau monde pour un film qui imposera également un casting quatre étoiles, avec notamment Charles Laughton, Oscar Levant, Marilyn Monroe, Farley Granger ou Richard Widmark…

Test Blu-ray : Le toboggan de la mort

0
Si la critique française a eu la dent dure à l'encontre du film de James Goldstone à sa sortie en décembre 1978, Le toboggan de la mort demeure un film plaisant. Démarrant sur les chapeaux de roues avec un spectaculaire accident de montagnes russes orchestrés par le maniaque du film, interprété par Timothy Bottoms (l'inoubliable George W. Bush de That's my Bush!), dont la caméra suit les agissements et les méfaits durant tout le premier acte du métrage, à la façon -impossible de ne pas faire le lien- avec la série TV créée quelques années plus tôt par les deux scénaristes du film, Richard Levinson et William Link : l'incontournable Columbo.

Test Blu-ray : Le port de la drogue

0
Aujourd'hui unanimement considéré comme un grand classique du Film Noir, Le port de la drogue a pourtant été, durant de nombreuses années, assez mal aimé des cinéphiles. Déjà, on notera qu'il a une histoire un peu particulière pour nous autres français : si le titre évoque une sombre histoire de drogue complètement absente du métrage en VO, c'est qu'à l'occasion de sa sortie en salles en France au début des années 60, le distributeur avait jugé bon de gommer toute référence au fait que les « méchants » du film soient de dangereux espions communistes. Le film fut tourné en plein maccarthysme triomphant aux États-Unis (1953), mais en France à cette époque, les idées du parti communiste sont encore assez populaires ; aussi la version française du film ne parlera pas de cocos, mais de trafiquants de coco. Pour beaucoup de cinéphiles, même s'il est loin d'être central au film de Fuller, cet aspect « anti-rouge » n'aura valu aucune sympathie au Port de la drogue, au point d'être parfois considéré comme un vulgaire film de propagande.

Test Blu-ray : Les drakkars

0
Qu'on se le dise : Les drakkars (1964) n'est pas, contrairement à ce à quoi on aurait pu s'attendre à priori, une simple « resucée » des Vikings de Richard Fleischer, tourné six ans plus tôt. Il en constituerait en réalité une démarcation très orientée « bande dessinée », à la fois spectaculaire, exotique et souvent assez drôle.

Test Blu-ray : Les deux cavaliers

0
Au tournant des années 60, même les plus solides artisans du western « classique » se sont laissés aller à signer des films d’avantage dans l’air du temps, plus modernes, avec d’avantage d’humour et rompant avec la traditionnelle image du « lonesome cowboy » ayant fait les grandes années du genre. C’est le cas de John Ford, qui réalisait en 1961 et après une longue série de classiques indispensables (La prisonnière du désert, La chevauchée fantastique, L'homme qui tua Liberty Valance...) le très inhabituel Les deux cavaliers, western sérieusement teinté de comédie marquant une rupture très nette avec l’imagerie traditionnelle du western.

Test Blu-ray : Le carrefour de la mort

0
Le carrefour de la Mort (Kiss of death) est un classique du « Film Noir », parfois considéré comme le meilleur film d'Henry Hathaway. Profondément réaliste, mis en scène avec classe et déroulant son intrigue sur un rythme très soutenu, le film suit la trajectoire du petit truand Nick Bianco (Victor Mature) qui, après un séjour en prison, se résoudra à devenir une « balance » et aura bien du mal à retrouver les rails d'une vie rangée sous la menace du truand psychopathe Tommy Udo (incroyable Richard Widmark).

Test Blu-ray : La théorie des dominos

0
Dans la famille « thriller paranoïaque » (genre très prolifique aux États-Unis dans les années 70), je demande La théorie des dominos. Mettant en scène un individu lambda (Gene Hackman) pris dans les filets d'une machination diabolique