Accueil Tags Emilie Dequenne

Tag: Emilie Dequenne

Critique : Les Choses qu’on dit les choses qu’on fait

0
L'amour, l'amour, l'amour toujours. Aucun autre sujet ne paraît préoccuper le cinéma français davantage que les éternels tourments du cœur, accompagnés d'une dose adéquate de battements de la libido, s'il vous plaît.

Test Blu-ray : Claude Berri réalisateur – Intégrale 21 films

0
Derrière ses surnoms de « Dernier nabab », de « Parrain », de « Baron » ou de « Pacha » du cinéma français, on comprend bien que la figure de Claude Berri était plutôt quasi-systématiquement assimilée à sa casquette de producteur de films à succès (Tess, L'ours, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Bienvenue chez les Ch'tis...). De fait, on en oublie souvent qu'il était un immense amateur d'Art moderne et contemporain, qu'il fut président de la Cinémathèque Française entre 2003 et 2007... Mais aussi qu'il a réalisé 21 films (20 si l'on considère tout comme lui Jean de Florette et Manon des sources comme un seul film en deux épisodes) entre 1967 et 2009. 21 films qui ont cumulé 47 millions d'entrées en France en l’espace d'un peu plus de quarante ans, treize d'entre eux ayant dépassé le million de spectateurs dans les salles obscures.

Intégrale Claude Berri #17 : Une femme de ménage (2002)

0
Une femme de ménage n’est pas un film imaginé par Claude Berri mais l’adaptation d’un roman signé Christian Olster. Mais contre toute attente, le film, qui développe une intrigue sentimentale assez touchante sur un sujet aussi modeste que sensible permet au cinéaste de livrer au spectateur un de ses plus jolis films, prolongeant par bien des aspects des thématiques déjà abordées dans son cinéma durant les années précédentes…

Critique : Au revoir là-haut

0
Quelques années après 9 mois ferme, Albert Dupontel revient derrière la caméra pour Au revoir là-haut, adaptation d’un roman de Pierre Lemaître. Via un sujet plutôt dramatique, le cinéaste signe une œuvre personnelle et techniquement irréprochable.

Cannes 70 : la ronde des prix d’interprétation

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Test DVD : Maman a tort

0
Derrière une affiche et titre évoquant fortement une certaine tradition de la comédie familiale à la française, Maman a tort cache en réalité un film fort différent de ce à quoi le spectateur pouvait s’attendre. En effet, le film de Marc Fitoussi se révèle en fait un film de « coming of age » d’un genre assez nouveau : l’évolution vers l’autonomie et la maturité de l’héroïne du film, Anouk, va passer non pas par la découverte de l’amour et de la sexualité mais par l’amère prise de conscience des affres du monde capitaliste, qui se fera par le biais d’une impitoyable plongée dans les basses manœuvres d’une société d’assurance véreuse à l’occasion d’un stage d’observation dans l’entreprise de sa mère.

News de la planète ciné (24 avril 2016, semaines 15-16)

3
Quelques brèves de l'actualité cinéma de ces deux dernières semaines autour de Avatar, Han Solo, Galaxy Quest, Lucas Belvaux et quenlques autres petites brèves...

CEFF 2015 : palmarès et bilan

0
Après une semaine de cinéma (du 10 au 16 juin), excellent choix pour la clôture de la quatrième édition du Champs-Élysées Film Festival avec...

Champs Elysées Film Festival du 10 au 16 juin

0
Ouverture hier de la 4ème édition du Champs Elysées Film Festival, dédié en particulier au cinéma américain (mais pas seulement) qui a lieu du...

Compte-rendu Brive 2015 chapitre premier

0
Départ de la gare d'Austerlitz pour Brive en ce vendredi 17 avril à 6h38 en mode warrior (c'est vraiment trop tôt pour un grand...

Palmarès des 5ème Magritte du cinéma belge

0
L'Académie André Delvaux, ainsi nommée en hommage à l'un des plus grands cinéastes belges, a remis ce samedi 7 février ses cinquièmes récompenses annuelles....

Möbius

1
Grégory Lioubov, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute.