Critique Express : Close

0
2155

Close

Belgique : 2022
Titre original : –
Réalisation : Lukas Dhont
Scénario : Lukas Dhont, Angelo Tijssens
Interprètes : Eden Dambrine, Gustav De Waele, Emilie Dequenne, Léa Drucker
Distribution : Diaphana Distribution
Durée : 1h45
Genre : Drame
Date de sortie : 1er novembre 2022

1.5/5

Synopsis : Léo et Rémi, 13 ans, sont amis depuis toujours. Jusqu’à ce qu’un événement impensable les sépare. Léo se rapproche alors de Sophie, la mère de Rémi, pour essayer de comprendre…

Le robinet tire-larmes est trop ouvert

4 ans après Girl, le premier long métrage du réalisateur belge Lukas Dhont, Caméra d’Or de Cannes 2018, certains attendaient avec impatience son deuxième film, d’autres, moins enthousiasmés par Girl, ont constaté avec une certaine surprise que Close, ce deuxième film, était sélectionné en compétition officielle pour le Festival de Cannes 2022. Toutefois, des deux côtés, l’interrogation était la même : Lukas Dhont allait-il continué dans la même veine ou allait il s’orienter vers quelque chose de différent ? Comme souvent dans ces cas là, la réponse se situe entre les deux : si les deux personnages principaux de Close sont à peu près dans la même tranche d’âge que le personnage principal de Girl, le sujet est différent : au jeune adolescent de Girl qui rêve de devenir une fille et de devenir danseuse ont succédé dans Close deux jeunes adolescents qui partagent une amitié très fusionnelle dont ils ne savent pas eux-mêmes sur quoi elle pourrait déboucher mais dans laquelle des camarades de collège voient déjà une relation homosexuelle, poussant l’un des deux amis à se détacher de l’autre, lequel ne va pas le supporter.

Dans Close comme dans Girl, l’interprétation est excellente, aussi bien de la part des deux adolescents que de Emilie Dequenne et Léa Drucker qui interprètent leurs mères respectives. Comme dans Girl, l’ennui est souvent présent dans la vision de Close, mais, en plus, contrairement à certains réalisatrices et à certaines réalisateurs qui, par crainte de tomber dans le pathos, en arrivent, à notre grand regret, à éliminer de leur film tout ce qui pourrait produire de l’émotion chez le spectateur, Lukas Dhont n’a pas de telle pudeur et c’est, au contraire, très généreusement, trop généreusement qu’il a ouvert le robinet tire-larmes. On notera que Close a obtenu un Grand Prix du Jury du Festival de Cannes 2022 partagé avec un autre film à l’intérêt encore plus limité, Des étoiles à midi de Claire Denis.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici