Accueil Tags Denis Villeneuve

Tag: Denis Villeneuve

Test Blu-ray : Sicario – La guerre des cartels

0
Autant l'avouer sans ambages : cela serait mentir d'affirmer un quelconque enthousiasme, en tant que spectateur, à l'annonce de la mise en chantier d'une suite à Sicario, tant le film de Denis Villeneuve se suffisait à lui-même. En effet, depuis plusieurs décennies, on ne compte plus les suites uniquement destinées à surfer sur un succès et à engranger le maximum d'argent en un minimum de temps ; on voyait donc en toute honnêteté l'arrivée de ce Sicario : La guerre des cartels du plus mauvais œil. « Monumentale erreur ! » comme le dirait Jack Slater. Comme quoi, on peut parfois être très très con de suivre une première impression, et à la découverte du film de Stefano Sollima, on ne pourra QUE faire notre mea culpa d'avoir pu être autant à côté de la plaque.

Cannes 2018 : le jury

0
La nouvelle du jour par rapport au 71ème Festival de Cannes a été celle du jury, qui décidera du lauréat de la Palme d'or succédant à The Square de Ruben Östlund, le choix l'année passée du jury sous la présidence de Pedro Almodovar. Quatre femmes et quatre hommes se joindront donc du 8 au 19 mai à leur présidente du jury l'actrice australienne Cate Blanchett, connue depuis début janvier, pour regarder les dix-huit longs-métrages jusqu'à présent sélectionnés en compétition.

Test Blu-ray : Blade runner 2049

1
Que les fans du film matriciel de 1982 se rassurent immédiatement, l’ambiance atmosphérique, si singulière, de celui-ci, qui en faisait tout le charme, est bel et bien maintenue ici, dans une proposition de cinéma totalement à contre-courant de ce à quoi les studios américains ont habitué le public depuis pas mal d’années maintenant. Lorsque l’on peut lire que Denis Villeneuve a eu droit à son director’s cut pour la version salles, c’est totalement perceptible devant le résultat, tant le rythme planant est conservé, pour le plus grand bonheur des fans de science-fiction existentielle, loin des délires pyrotechniques habituels à Hollywood. Si cette ambiance sera donc du goût de ceux ayant érigé le film original en œuvre culte, elle sera peut-être à même de déstabiliser une partie du public, qui s’attendrait à un film au rythme un peu plus nerveux. Autant le dire tout de suite, hormis quelques fulgurantes scènes d’action à la violence sèche et percutante, 99% du film se consacre à ces longues plages atmosphériques hypnotisant le spectateur et le laissant extatique durant toute la projection.

BAFTA 2018 : les nominations

0
Cette semaine plutôt décisive pour la saison 2017 / 18 des prix de cinéma continue sur sa vitesse de croisière avec l'annonce ce matin des nominations pour les BAFTAs, les récompenses de l'académie du cinéma britannique. Alors que le vote des membres de l'académie américaine se terminera dans quelques jours, leurs confrères d'outre-Manche ont une fois de plus fait honneur à la double tâche de prédire les nominations aux Oscars et de mettre en avant des accomplissements typiquement britanniques.

Critique : Blade Runner 2049

0
Lorsque les lumières s’éteignent et que le logo de Sony apparaît, avec une bande son immédiatement immersive, le spectateur est fébrile. Car on ne s’attaque évidemment pas au monument de Ridley Scott sans susciter quelques attentes du genre démesurées. Avec un cinéaste tel que Denis Villeneuve à la barre, tous les espoirs les plus fous étaient permis, et c’est donc un mélange d’excitation intense et de doute qui nous envahit. Pourtant, dès les premiers plans et cet univers si fascinant qui se déploie sous nos yeux, l’inquiétude s’évanouit, pour ne laisser place qu’à un plaisir qui ira grandissant durant toute la projection.

Cannes 70 : les découvertes de la Semaine

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Test Blu-ray : Premier contact

1
Voir Denis Villeneuve, grand cinéaste contemporain pratiquant un cinéma totalement affranchi des diktats des gros studios, sachant allier somptuosité de la forme et faculté à interroger notre morale en confrontant ses personnages à des situations radicales, s’attaquer à la science-fiction, avait forcément de quoi provoquer l’excitation des spectateurs en manque de spectacle intelligent. Dépeignant avec Premier contact la fameuse arrivée sur Terre de vaisseaux extra-terrestres dont nul ne sait s’ils sont là avec des intentions pacifiques ou pour détruire l’espèce humaine, on peut dire qu’il investit un genre usé jusqu’à la corde, déjà riche d’œuvres définitives sur le sujet. On pense bien évidemment à l’ultime Rencontres du 3ème type, du moins dans un premier temps. Le Contact de Robert Zemeckis n’est également pas loin, avec cette linguiste chargée d’interpréter les paroles d’entités dont l’homme ne peut s’empêcher, fidèle à ses principes guerriers, de se méfier, et d’envisager leur anéantissement pur et simple.

Oscars 2017 : les nominations

0
Les nominations pour les 89èmes Oscars viennent d’être annoncées. Pour la première fois, l’Académie du cinéma américain a fait l’impasse sur sa tradition de la petite cérémonie matinale au cours de laquelle le président de l’Académie et un acteur lisent la liste des nominations devant une assemblée de journalistes. C’est donc au cours d’une vidéo préenregistrée de vingt minutes que les candidats ont été annoncés, entrecoupée de la publicité officielle pour la cérémonie du dimanche 26 février et un court reportage sur les producteurs et le maître de cérémonie Jimmy Kimmel.

Directors Guild Awards 2017 : les nominations

0
La semaine extrêmement chargée en annonces de prix de cinéma est désormais derrière nous, depuis celle hier des nominations aux Directors Guild Awards, choisis par le syndicat des réalisateurs américain. La 69ème cérémonie de remise de prix aura lieu le samedi 4 février à l’hôtel Beverly Hilton.

Critique : Premier Contact

0
Voir Denis Villeneuve, grand cinéaste contemporain pratiquant un cinéma totalement affranchi des diktats des gros studios, sachant allier somptuosité de la forme et faculté à interroger notre morale en confrontant ses personnages à des situations radicales, s’attaquer à la science fiction, avait forcément de quoi provoquer l’excitation des spectateurs en manque de spectacle intelligent. Dépeignant la fameuse arrivée sur Terre de vaisseaux extra-terrestres dont nul ne sait s’ils sont là avec des intentions pacifiques ou pour détruire l’espèce humaine, on peut dire qu’il investit un genre usé jusqu’à la corde, déjà riche d’œuvres définitives sur le sujet. On pense bien évidemment à l’ultime Rencontres du 3ème type, du moins dans un premier temps. Le Contact de Robert Zemeckis n’est également pas loin, avec cette linguiste chargée d’interpréter les paroles d’entités dont l’homme ne peut s’empêcher, fidèle à ses principes guerriers, de se méfier, et d’envisager leur anéantissement pur et simple. Mais au lieu de broder tranquillement sur des thèmes déjà maintes fois abordés par le cinéma de science fiction, Denis Villeneuve, fidèle à sa vision sans compromis du cinéma, décide d’étirer sur tout le film les ultimes minutes du chef d’œuvre de Spielberg. Ce qui peut laisser redouter un pensum verbeux et prétentieux sur le papier, se transforme, par l’intelligence hors normes du cinéaste et sa croyance infinie en le pouvoir du médium cinématographique, en œuvre d’art de grande ampleur, instantanément majeure.

Blade Runner 2 a un titre !

0
La suite du chef d'oeuvre de Ridley Scott (critique), tourné en 1982 et dont l'action se situait en 2019, a désormais un titre officiel :...

Jared Leto rejoint Blade Runner 2

1
La distribution de la suite du chef d'oeuvre de Ridley Scott s'enrichit encore. Après l'annonce du retour de Harrison Ford dans le rôle de...