Test Blu-ray : Premier contact

1
150

 
États-Unis : 2016
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h56
Genre : Science-fiction
Date de sortie cinéma : 7 décembre 2016
Date de sortie DVD/BR : 12 avril 2017

 

 

Lorsque de mystérieux vaisseaux venus du fond de l’espace surgissent un peu partout sur Terre, une équipe d’experts est rassemblée sous la direction de la linguiste Louise Banks afin de tenter de comprendre leurs intentions. Face à l’énigme que constituent leur présence et leurs messages mystérieux, les réactions dans le monde sont extrêmes et l’humanité se retrouve bientôt au bord d’une guerre absolue. Louise Banks et son équipe n’ont que très peu de temps pour trouver des réponses. Pour les obtenir, la jeune femme va prendre un risque qui pourrait non seulement lui coûter la vie, mais détruire le genre humain…

 

 

Le film

[4,5/5]

« Voir Denis Villeneuve, grand cinéaste contemporain pratiquant un cinéma totalement affranchi des diktats des gros studios, sachant allier somptuosité de la forme et faculté à interroger notre morale en confrontant ses personnages à des situations radicales, s’attaquer à la science-fiction, avait forcément de quoi provoquer l’excitation des spectateurs en manque de spectacle intelligent. Dépeignant avec Premier contact la fameuse arrivée sur Terre de vaisseaux extra-terrestres dont nul ne sait s’ils sont là avec des intentions pacifiques ou pour détruire l’espèce humaine, on peut dire qu’il investit un genre usé jusqu’à la corde, déjà riche d’œuvres définitives sur le sujet. On pense bien évidemment à l’ultime Rencontres du 3ème type, du moins dans un premier temps. Le Contact de Robert Zemeckis n’est également pas loin, avec cette linguiste chargée d’interpréter les paroles d’entités dont l’homme ne peut s’empêcher, fidèle à ses principes guerriers, de se méfier, et d’envisager leur anéantissement pur et simple. Mais au lieu de broder tranquillement sur des thèmes déjà maintes fois abordés par le cinéma de science-fiction, Denis Villeneuve, fidèle à sa vision sans compromis du cinéma, décide d’étirer sur tout le film les ultimes minutes du chef d’œuvre de Spielberg. Ce qui peut laisser redouter un pensum verbeux et prétentieux sur le papier, se transforme, par l’intelligence hors normes du cinéaste et sa croyance infinie en le pouvoir du médium cinématographique, en œuvre d’art de grande ampleur, instantanément majeure. (…)

Croire encore en la profondeur des émotions humaines, que seuls des comédiens sont capables de transmettre, sans s’en remettre uniquement à la palette graphique, est déjà en soi une preuve de l’intelligence et de la sensibilité de ce grand metteur en scène dont on peut désormais tout espérer, tant il a atteint ici une sorte de perfection ayant franchement de quoi le placer en confiance absolue concernant le reste de sa carrière. Et il en faut une bonne dose pour s’attaquer à la suite de ce monument de la science-fiction qu’est le Blade Runner de Ridley Scott. L’attente nous séparant de sa sortie, fin 2017, n’en est que plus insoutenable, mais nul doute qu’il saura encore nous surprendre. En attendant, si vous aimez la vie et le cinéma, ou tout simplement si vous considérez que le cinéma c’est la vie, précipitez-vous dans les salles dès le 7 décembre pour vous prendre un véritable uppercut émotionnel. »

Extrait de la critique de notre chroniqueur Sébastien Dard. Retrouvez-en l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Avec la sortie de Premier contact sur support Blu-ray, Sony Pictures démontre à nouveau son savoir-faire technique en termes de Haute Définition, et nous livre une véritable galette de démonstration, à la définition et au piqué d’une précision de tous les instants, offrant également des couleurs littéralement explosives et des contrastes soignés. Côté son, la version originale est proposée dans un impressionnant mixage DTS-HD Master Audio 7.1, mais la version française ne se prive pas non plus des joies de la Haute Définition sonore puisque l’éditeur nous offre un mixage français en DTS-HD Master Audio 5.1 : dans les deux cas, le rendu est ample et dynamique, voire même carrément explosif au niveau des basses ; les deux versions sont somme toute très proches en terme de spectacle et d’immersion, c’est du grand Art.

Au rayon des suppléments, Sony Pictures ne se moque pas du consommateur, puisque l’éditeur propose de découvrir l’envers du décor à travers un making of d’une demi-heure, teinté de « promo » mais assez passionnants dans sa description de la production d’un film de « hard » science-fiction différent de tout ce que l’on peut avoir vu jusqu’ici. La parole est largement donnée à Denis Villeneuve lui-même, mais également à Eric Heisserer (scénario) et , auteur de SF trop méconnu à l’origine de l’histoire de Premier contact. Ce retour en coulisses s’accompagnera de plusieurs featurettes d’une dizaine/quinzaine de minutes consacrées à divers aspects importants du film (musique, design sonore, montage), ainsi qu’un module revenant sur les notions de temps, d’espace, de mémoire et de langage, de façon complexe mais assez passionnante.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici