Test Blu-ray : Le Sens de la famille

0
644

Le Sens de la famille

France : 2021
Réalisation : Jean-Patrick Benes
Scénario : Jean-Patrick Benes, Allan Mauduit, Martin Douaire, Thibault Valetoux
Acteurs : Alexandra Lamy, Franck Dubosc, Christiane Millet
Éditeur : Gaumont
Durée : 1h32
Genre : Comédie
Date de sortie : 30 juin 2021
Date de sortie DVD/BR : 3 novembre 2021

Un matin, les Morel se réveillent avec un gros problème. Ils découvrent que l’esprit de chacun est coincé dans le corps d’un autre membre de la famille ! Chacha, 6 ans, est dans le corps de Papa, Papa dans le corps de son ado de fils, le fils dans le corps de la grande soeur, la grande soeur dans le corps de la mère, et la mère dans le corps de Chacha… Vous n’avez pas suivi ? Eux non plus. Et ce n’est que le début…

Le film

[3,5/5]

Le thème du « body swapping », qui consiste à échanger les identités de deux personnes qui se retrouvent dans le corps l’un de l’autre, a le vent en poupe cette année : après l’étonnant Freaky, qui envoyait une jeune lycéenne dans le corps d’un tueur en série, voici aujourd’hui Le Sens de la famille, avec lequel le réalisateur / scénariste Jean-Patrick Benes nous offre une espèce de Freaky Friday au carré en échangeant les corps de tous les membres d’une famille moyenne made in France.

Avec l’aide de son complice Allan Mauduit, avec qui il avait déjà travaillé sur Vilaine, Arès ainsi que sur la série Kaboul Kitchen, Jean-Patrick Benes opte donc avec Le Sens de la famille pour une tonalité ouvertement comique. L’idée est bien entendu d’illustrer le conflit des générations, tout autant que les différences hommes / femmes, tout en permettant à ses acteurs, menés par Alexandra Lamy et Franck Dubosc, de laisser libre cours à leur personnalité et à leur exubérance naturelle.

C’est d’autant plus manifeste que Le Sens de la famille mettra en scène au fil de son récit non pas un seul mais plusieurs changements de corps pour les différents membres de la famille. Bien sûr, d’un point de vue strictement narratif, il s’agira pour les personnages de contempler le monde avec des yeux différents (littéralement) et donc de s’ouvrir un peu plus aux autres – comme le dit l’un des personnages du film, ils ont certes perdu leurs corps mais « retrouvé une famille ». Voilà pour la caution « morale » du récit. Pour autant, l’utilisation de ce dispositif sera surtout l’occasion pour les deux têtes d’affiche du film de s’amuser à changer de peau de façon outrancière, chacun y allant de son cabotinage qui s’avérera probablement irrésistible pour les uns, et horripilant pour les autres.

Pour autant, pour qui se laissera séduire par le jeu des acteurs et par le côté doucement dysfonctionnel de cette famille qui se barre en cacahuète, Le Sens de la famille se révélera sans doute assez souvent réjouissant, notamment parce que le film n’hésite jamais à verser dans l’exagération et un mauvais esprit décidément très français quand il s’agit de traiter des problématiques liées à la famille. Les diverses préoccupations sexuelles des personnages ne sont pas éludées non plus, et traitées de façon plus subtile que l’on aurait pu s’y attendre.

Ainsi, si Le Sens de la famille n’a peut-être pas l’ambition d’un Arès, le nouveau film de Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit n’en demeure pas moins une intéressante petite comédie, régulièrement drôle et n’allant pas forcément dans les directions attendues. On notera par exemple que le final du film est assez surprenant, surtout dans la façon dont il rompt clairement avec les codes habituels de la comédie familiale. A découvrir sans à priori, donc !

Le Blu-ray

[4/5]

Malgré un score en salles relativement décevant (480.000 entrées), Gaumont a mis les petits plats dans les grands pour son édition Blu-ray du Sens de la famille, qui envoie le bois niveau visuel : le master est sublime, le piqué et le niveau de détail sont au taquet, et la gestion des couleurs est parfaite, imposant une précision de tous les instants, même durant séquences nocturnes. Côté son, et comme d’hab avec l’éditeur, la version française est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 qui nous plonge littéralement au cœur du film : bon confort d’écoute, bon dynamisme, même si le film ne se prête pas à la démo technique, les séquences les plus « agitées » du film en envoient littéralement plein les enceintes et dans tous les sens.

Au rayon des suppléments, on trouvera sur la galette la traditionnelle bande-annonce, et puis c’est tout. Dommage, on aurait aimé découvrir quelques images de tournage et un bêtisier !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici