Once Upon a Time in Wonderland Saison 1 Episode 9 – Nothing To Fear

0
78

Un retour sympathique pour le spin-off de Once Upon a Time, mais un tantinet redondant, et toujours très laid visuellement.

Alice et Cyrus s’allient à Anastasia afin de retrouver Will (), devenu génie, prisonnier de sa bouteille.

Si la grande majorité de la première moitié de saison de avait été particulièrement médiocre en tous points de vue, une nette amélioration avait été observée sur les derniers épisodes diffusés. C’est pourquoi, même si ce nouvel épisode n’était pas attendu de pied ferme, la crainte n’était pas non plus particulièrement à l’ordre du jour. Et en effet, reste dans la lignée de la fin de la première moitié de saison, c’est à dire pas mauvais.

Du côté de l’intrigue, Home avait redistribué les cartes, en réunissant les deux amoureux et en emprisonnant le Valet de Coeur dans la bouteille. Malgré tout, même si l’objet de la quête n’est plus le même, le traitement de celle-ci demeure identique, et les choses ne semblent pas avoir tant que ça changé. La révélation de fin d’épisode, loin d’apporter des enjeux plus intéressants, nous fait justement craindre une certaine redondance dans les intrigues.

OUATW- Nothing To Fear- Michael Socha

Seul point positif de cette nouvelle aventure, la présence de la Reine Rouge auprès des deux héros, permettant à Emma Ribgy de continuer de prouver que derrière son visage en plastique se cache une véritable actrice, capable de montrer un certain talent. Les véritables motivations du personnage restent encore troubles, et c’est tant mieux, voilà le seul point sur lequel la série peut ne pas se montrer prévisible. Le couple Alice/Cyrus se montre une fois de plus particulièrement niais, avec en point d’orgue une scène de déclaration d’amour accumulant les clichés (Oh le beau feu d’artifice!). L’éphémère tandem Will/Lizard fonctionne nettement mieux, même si l’intrigue qui leur est réservée demeure plus qu’anecdotique. Quant à Jafar, il fait du Jafar, autrement dit il se contente d’être un super méchant, qu’on ne prend même pas la peine de nous laisser prendre en pitié malgré son histoire plus bouleversante que celle de tous les autres personnages réunis. Il faut dire qu’avec le jeu sans nuances de Naveen Andrews, il est difficile pour le téléspectateur de ressentir la moindre empathie pour son personnage.

Inutile de préciser que les effets spéciaux sont toujours aussi laids, on s’y était habitué et 2014 n’y a rien changé. Heureusement que la forme que les créateurs de la série ont choisi de donner au Jabberwocky dans la série nous épargnera un vilain gros montre en images de synthèse.

Nothing To Fear n’est, en définitive, pas une mauvaise surprise, mais malheureusement pas une bonne non plus. Malgré de nouvelles intrigues, la soupe sent sérieusement le réchauffé, et il est heureux que la saison/série (?) ne comporte que 13 épisodes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici