Les sorties du 4 mai 2022

0
1048

Il buco © 2021 Doppio Noddio Double Bind / Rai Cinema / Essential Filmproduktion / Société Parisienne de Production /
Les Films du Losange Tous droits réservés

En cette première semaine du mois de mai, les spectateurs de cinéma feront certes comme toujours ce qui leur plaît. Le programme des sorties cinéma de ce mercredi nous paraît toutefois si peu définissable et à première vue si peu alléchant, qu’il serait facile de passer à côté de quelques pépites cinématographiques ! Elles sont au nombre de trois, avec une poignée de films en embuscade selon vos préférences et vos envies, quoique également, hélas, une chape de plomb de médiocrité qui aurait presque tendance à dominer.

Ainsi, nous nous fions entièrement à l’avis dithyrambique de notre cher confrère Jean-Jacques par rapport aux deux premiers coups de cœur de la semaine. Et ce n’est pas seulement lui qui a chanté les louanges de Limbo de Ben Sharrock, un drôle de conte de réfugiés à la mise en scène soignée, qui nous fait penser à ce que l’humour dans les films de Wes Anderson a de plus décalé. L’exploit filmique nous paraît encore plus réussi dans les méandres temporels de Anatomy of Time de Jakrawal Nilthamrong, venu de Thaïlande. Enfin, au moins tout aussi beau et envoûtant, Il buco de Michelangelo Frammartino distille une paix intérieure et une pureté visuelle qui ne peuvent faire que du bien en ces temps tourmentés !

Los fuertes © 2019 Cinestacion / Terranova Producciones / Optimale Distribution Tous droits réservés

Bref, efforcez-vous de découvrir au plus vite ces trois magnifiques propositions de cinéma sur grand écran ! Car la dizaine d’autres films à l’affiche dès aujourd’hui n’est guère en mesure de soutenir la comparaison avec elles. Il y a certes la belle aventure romantique gaie venue du Chili d’avant la crise sanitaire Los fuertes de Omar Zuñiga ou bien le parcours digne d’un féminisme précurseur de Miss Marx dans le film du même nom de Susanna Nicchiarelli. Ou bien le seul et unique documentaire de la semaine, Detroiters de Andreï Schtakleff ou comment faire rimer déchéance économique et sursaut civique. Mais sinon, les salles de vos multiplexes seront hélas trustées par des œuvres à la vocation commerciale prépondérante.

Heureusement, les dix films en ressortie sont là pour relever tant soit peu le niveau. Au détail près que neuf d’entre eux sont à mettre sur le compte de l’éternel enfant terrible du cinéma français, même près de trois ans après sa mort, Jean-Pierre Mocky. Qu’à cela ne tienne, vous serez probablement plus intelligemment divertis par ces farces iconoclastes que par les sorties françaises contemporaines, hélas guère avares en clichés sociaux douteux.


Anatomy of Time de Jakrawal Nilthamrong (Thaïlande, Drame, 1h58) avec Sorabodee Changsiri, Prapamonton Eiamchan et Thaveeratana Leelanuja (critique)

Il buco de Michelangelo Frammartino (Italie, Drame, 1h33) avec Claudia Candusso, Paolo Cossi et Mila Costi

Detroiters de Andreï Schtakleff (France, Documentaire, 1h27)

Doctor Strange In the Multiverse of Madness de Sam Raimi (États-Unis, Fantastique, 2h06) avec Benedict Cumberbatch, Rachel McAdams et Elizabeth Olsen

L’Été l’éternité de Émilie Aussel (France, Drame, 1h15) avec Agathe Talrich, Marcia Feugeas et Matthieu Lucci (critique)

Los fuertes de Omar Zuñiga (Chili, Drame, 1h38) avec Samuel Gonzalez, Antonio Altamirano et Marcela Salinas (critique)

Laissons les morts engloutir les morts de Paul-Anthony Mille (France, Drame historique, 1h36) avec Stéphane Auvray-Nauroy, Alexandre Yterce et Jean Pereylade

Limbo de Ben Sharrock (Royaume-Uni, Comédie dramatique, 1h44) avec Sidse Babett Knudsen, Amir El-Masry et Kenneth Collard (critique)

Miss Marx de Susanna Nicchiarelli (Italie, Biographie filmique, 1h47, distribué sur 60 copies) avec Romola Garai, Patrick Kennedy et John Gordon Sinclair

Les Passagers de la nuit de Mikhaël Hers (France, Drame, 1h51, distribué sur 236 copies) avec Charlotte Gainsbourg, Quito Rayon-Richter et Noée Abita

Petite leçon d’amour de Eve Deboise (France, Comédie, 1h27, distribué sur 67 copies) avec Laetitia Dosch, Pierre Deladonchamps et Lorette Nyssen (critique)

Le Roi Cerf de Masashi Ando (Japon, Animation, 1h53)

Ténor de Claude Zidi Jr. (France, Comédie dramatique, 1h41, distribué sur 425 copies) avec MB14, Michèle Laroque et Guillaume Duhesme

Varsovie 83 Une affaire d’état de Jan P. Matuszynski (Pologne, Drame, 2h39, distribué sur 93 copies) avec Tomasz Kot, Tomasz Zietek et Sandra Korzeniak

Reprises

Jean-Pierre Mocky L’Affranchi (1959-1987) de Jean-Pierre Mocky (France) : La Tête contre les murs, Les Dragueurs, Un drôle de paroissien, La Cité de l’indicible peur, Solo, Le Témoin, Litan, A mort l’arbitre et Agent trouble

Martin Roumagnac (1946) de Georges Lacombe (France, Drame, 1h35) avec Marlene Dietrich, Jean Gabin et Jean D’Yd

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici