Sorties de la semaine — 31 octobre 2019
Les sorties du 30 octobre 2019
L’Enfer blanc du Pitz Palü © Tamasa Distribution Tous droits réservés

Ce n’est pas que le programme des nouveaux films à l’affiche en cette semaine de la Toussaint soit négligeable, bien au contraire ! Il n’empêche que celui des reprises nous paraît encore plus prestigieux, voire carrément incontournable. Cela n’arrive en effet pas tous les mois, hélas, que les cinéphiles nostalgiques se voient gâtés par la rétrospective d’envergure d’un cinéaste peu connu, loin du cercle exclusif des réalisateurs cultes qu’affectionne le public contemporain. Grâce au pari considérable pris par Tamasa Distribution, vous pourriez voir depuis ce mercredi pas moins de douze films du réalisateur autrichien (1885-1967), connu surtout pour des films comme La Rue sans joie, Loulou et L’Atlantide. Le tout dans des versions restaurées, bien sûr, et avec un complément toujours aussi précieux du côté de la Cinémathèque Française à Paris, où une rétrospective G.W. Pabst vient de commencer, avec plus de trente films à voir d’ici le 25 novembre. Les salles de répertoire projettent en plus dès cette semaine la Palme d’or du Festival de Cannes en 1958 de Mikhail Kalatozov, un double programme de westerns signés Anthony Mann et avec en vedette James Stewart, ainsi qu’une rétrospective très partielle et même drôlement ponctuelle, puisque elle se focalise sur ses films de l’année 2013, de , décédé début août. Sans oublier les magistrales acrobaties burlesques de Buster Keaton dans .

Le Traître © Ad Vitam Distribution Tous droits réservés

Bientôt 80 ans, sept sélections en compétition au Festival de Cannes et toujours pas de Palme d’or ! Le réalisateur italien Marco Bellocchio n’a pas vraiment de chance sur la Croisette, en dépit de l’engouement critique, partagé par notre cher confrère Jean-Jacques, pour son dernier film, la saga de la mafia Le Traître. Parmi les autres films de fiction de la semaine, on peut également vous conseiller le tout aussi sombre et cannois de Juris Kursietis, présenté à la Quinzaine des réalisateurs, les plus joyeux de Ruben Fleischer, dix ans après Bienvenue à Zombieland, et de Sébastien Betbeder – en faisant du rangement chez nous, on est tombé récemment sur le dossier de presse de son premier film, le très beau Nuage sorti en 2007 ; qui s’en souvient encore ? – , ainsi que le carrément ésotérique de Fabienne Berthaud avec Cécile De France en chamane partie tester ses pouvoirs en Mongolie.

© Pyramide Films Tous droits réservés

Ce qui nous laisse la rubrique des documentaires, à partir de laquelle on aurait aussi bien pu piocher notre coup de cœur de la semaine ! La Cordillère des songes de Patricio Guzman est en effet tout simplement sublime, la symbiose parfaite entre le règne immobile des montagnes et l’agitation incessante du peuple chilien, plus que jamais d’actualité. Alors que le parfum supposé idéologique de trois autres documentaires nous laisse plutôt circonspect – comment méditer à l’école / comment ne plus avoir peur de mourir / comment prendre sur ses propres épaules la souffrance ancestrale du peuple arménien – il y en a deux au sujet à peu près plus objectivement porteur : Chichinette Ma vie d’espionne de Nicola Alice Hens sur une combattante désormais nonagénaire de la Résistance et de Tim Travers Hawkins sur une donneuse d’alerte infiniment plus contemporaine.


Chichinette Ma vie d’espionne de Nicola Alice Hens (Allemagne, Documentaire, 1h26)

La Cordillère des songes de Patricio Guzman (Chili, Documentaire, 1h25, distribué sur 47 copies) (critique)

Debout sur la montagne de Sébastien Betbeder (France, Comédie dramatique, 1h45, distribué sur 53 copies) avec William Lebghil, Izïa Higelin et Bastien Bouillon

Doctor Sleep de Mike Flanagan (États-Unis, Horreur, 2h31, distribué sur 377 copies) avec Ewan McGregor, Rebecca Ferguson et Kyliegh Curran

Happy La Méditation à l’école de Hélène Walter et Eric Georgeault (France, Documentaire, 1h16)

de Anne Consigny (France, Documentaire, 1h05, distribué sur 1 copie)

de Yvan Attal (France, Comédie dramatique, 1h46, distribué sur 424 copies) avec Charlotte Gainsbourg, Yvan Attal et Pascale Arbillot

Oleg de Juris Kursietis (Lettonie, Drame, 1h48) avec Valentin Novopolskij, Dawid Ogrodnik et Anna Prochniak (critique)

Retour à Zombieland de Ruben Fleischer (États-Unis, Comédie d’horreur, 1h39) avec Woody Harrelson, Jesse Eisenberg et Abigail Breslin

Thanatos L’Ultime passage de Pierre Barnerias (France, Documentaire, 1h45, distribué sur 22 copies)

Le Traître de Marco Bellocchio (Italie, Gangster, 2h31) avec Pierfrancesco Favino, Maria Fernanda Candido et Fabrizio Ferracane (critique)

Un monde plus grand de Fabienne Berthaud (France, Drame, 1h40, distribué sur 137 copies) avec Cécile De France, Ludivine Sagnier et Narantsetseg Dash

XY Chelsea de Tim Travers Hawkins (Royaume-Uni, Documentaire, 1h32)

Reprises

Clin d’œil Hommage à Jean-Pierre Mocky en trois films (2013) : Le Renard jaune, Dors mon lapin et Le Mentor

Le Dernier round (1926) de Buster Keaton (États-Unis, Comédie, 1h12) avec Buster Keaton, Snitz Edwards et Sally O’Neil

Georg Wilhelm Pabst Le Mystère d’une âme : rétrospective en douze films (1925-1955)

(1954) de Anthony Mann (États-Unis, Western, 1h37) avec James Stewart, Corinne Calvet et Ruth Roman

Quand passent les cigognes (1957) de Mikhail Kalatozov (Russie, Drame, 1h37) avec Taniata Samoilova, Alexei Batalov et Alexander Chvorine

Winchester 73 (1950) de Anthony Mann (États-Unis, Western, 1h32) avec James Stewart, Shelley Winters et Dan Duryea

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles