Sorties de la semaine — 16 janvier 2019
Les sorties du 16 janvier 2019
© Mars Films Tous droits réservés

Les femmes fortes occupent le devant de la scène parmi les sorties cinéma de cette semaine. Peu importe qu’elles viennent de Russie, du Royaume-Uni, d’Italie ou des États-Unis, ces personnages montrent que, très doucement, les mentalités changent dans l’industrie du cinéma. Car le revers de la médaille est qu’aucun de ces quatre films n’a été réalisé par une femme. Que cela ne vous freine surtout pas d’admirer sur grand écran les tours de force respectifs de Samal Yeslyamova dans de Sergey Dvortsevoy – Prix d’interprétation féminine au dernier Festival de Cannes –, de Keira Knightley dans le rôle titre de Colette de Wash Westmoreland, de Marianna Fontana dans de Mario Martone et de Julia Roberts dans de Peter Hedges. Notre coup de cœur de la semaine appartient davantage aux œuvres chorales, même si Juliette Binoche tient dans de Olivier Assayas son troisième rôle majeur de suite en autant de mois, après ses collaborations très récentes avec Claire Denis sur High Life et avec Naomi Kawase sur Voyage à Yoshino.

© L’Atelier documentaire / Les Films d’ici Tous droits réservés

Alors que de Amanda Sthers et de M. Night Shyamalan nous ont laissés complètement indifférents, l’avis très négatif de notre confrère Jean-Jacques sur de Eva Ionesco nous rendrait presque curieux de découvrir ce film porté par Isabelle Huppert et Melvil Poupaud. Mieux vaudrait peut-être rester du côté des valeurs sûres, solides mais guère excitantes, avec The Front Runner de Jason Reitman, une satire politique qui attendra sans doute en vain d’apparaître dans la liste des films nommés aux Oscars mardi prochain. Parmi les documentaires, c’est Mallé en son exil qui nous intrigue, ne serait-ce que pour voir si son réalisateur Denis Gheerbrant est toujours capable d’orchestrer en toute intimité et avec beaucoup de franchise des regards sur la réalité aussi saisissants qu’a été son Après Un voyage dans le Rwanda, sorti il y a quatorze ans déjà.

© Swashbuckler Films Tous droits réservés

Tout le monde ou presque a déjà vu et revu les chefs-d’œuvre de la comédie signés coup sur coup Billy Wilder : Certains l’aiment chaud et . Si cela n’est pas votre cas, précipitez-vous alors pour rire jaune devant ces perles intemporelles du cinéma hollywoodien ! Le ton est incomparablement plus sombre dans Menaces dans la nuit que le futur réfugié politique à Paris John Berry avait tourné alors que la chasse aux communistes avait d’ores et déjà commencé dans la société américaine au début des années 1950. Sa vedette John Garfield n’avait plus eu l’occasion de briller comme dans ce rôle emblématique d’un voleur traqué, puisqu’il s’agit de son dernier film, avant son décès prématuré à 39 ans d’une crise cardiaque.


Ayka de Sergey Dvortsevoy (Russie, Drame, 1h40) avec Samal Yeslyamova (critique)

Ben is back de Peter Hedges (États-Unis, Drame familial, 1h43, distribué sur 250 copies) avec Julia Roberts, Lucas Hedges et Courtney B.

Capri Révolution de Mario Martone (Italie, Drame, 2h02, distribué sur 4 copies) avec Marianna Fontana, Antonio Folletto et Jenna Thiam

Colette de Wash Westmoreland (Royaume-Uni, Biographie filmique, 1h52, distribué sur 139 copies) avec Keira Knightley, Eleanor Tomlinson et Fiona Shaw

Doubles vies de Olivier Assayas (France, Comédie, 1h47) avec Juliette Binoche, Guillaume Canet et Vincent Macaigne

The Front Runner de Jason Reitman (États-Unis, Biographie filmique, 1h52) avec Hugh Jackman, Vera Farmiga et J.K. Simmons

Glass de M. Night Shyamalan (États-Unis, Thriller, 2h10) avec James McAvoy, Bruce Willis et Samuel L. Jackson

Holy Lands de Amanda Sthers (France, Drame, 1h40, distribué sur 151 copies) avec James Caan, Tom Hollander et Jonathan Rhys Meyers (critique)

L’Incroyable histoire du facteur Cheval de Nils Tavernier (France, Biographie filmique, 1h44, distribué sur 380 copies) avec Jacques Gamblin, Laetitia Casta et Natacha Lindinger

Mallé en son exil de Denis Gheerbrant (France, Documentaire, 1h46)

de François Zabaleta (France, Fantastique, 0h55, distribué sur 1 copie) avec Béatrice Champanier

de Sophie Robert (France, Documentaire, 2h00, distribué sur 3 copies)

Une jeunesse dorée de Eva Ionesco (France, Drame, 1h52, distribué sur 66 copies) avec Galatéa Bellugi, Isabelle Huppert et Melvil Poupaud (critique)

Reprises

Certains l’aiment chaud (1959) de Billy Wilder (États-Unis, Comédie, 2h00) avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemmon

La Garçonnière (1960) de Billy Wilder (États-Unis, Comédie dramatique, 2h05) avec Jack Lemmon, Shirley MacLaine et Fred MacMurray

Menaces dans la nuit (1951) de John Berry (États-Unis, Policier, 1h17) avec John Garfield, Shelley Winters et Wallace Ford

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles