Les sorties du 13 mars 2024

0
331

The Sweet East © 2023 Marathon Films / Base 12 Productions / Potemkine Films Tous droits réservés

En cette semaine dépourvue de vacances ou d’opérations promotionnelles – prévisible – et à la météo pré-printanière plutôt clémente – pas prévisible –, on aurait pu croire que les distributeurs français fassent relâche. A première vue, il serait en effet facile de penser que le programme hebdomadaire des sorties manque d’attrait, ne serait-ce qu’à cause de l’absence de grosses sorties hollywoodiennes ou françaises. Or, ce sont souvent ces semaines-là, qui, sans payer de mine, recèlent les trésors cinématographiques les plus précieux. Pour s’en convaincre, il suffit de creuser un peu. Et de faire l’effort de chercher une des rares salles, parfois au nombre d’une ou deux, dans lesquelles ces œuvres singulières sont projetées.

Par conséquent, nos trois coups de cœur habituels de la semaine sortent clairement des sentiers battus. Ne serait-ce que par leur forme, Nome de Sana Na N’hada, The Sweet East de Sean Price Williams et Chroniques de Téhéran de Ali Asgari et Alireza Khatami risquent de dépasser le cadre si soigneusement délimité et surveillé du cinéma art et essai. Le premier est un regard hautement poétique sur la décolonisation de la Guinée-Bissau, le deuxième nous emmène dans une odyssée libre et percutante à travers les États-Unis d’aujourd’hui et le dernier – également le favori de cette mi-mars de notre critique maison Jean-Jacques – a réussi à interroger de façon lucide le régime iranien depuis l’intérieur de la république islamique.

Tiger Stripes © 2023 Akanga Film Productions / Flash Forward Entertainment / Still Moving / Jour2fête Distribution
Tous droits réservés

Puisqu’il ne peut y en avoir que trois recommandations par semaine, sauf cas très exceptionnel, le conte fantastique Tiger Stripes de Amanda Nell Eu, venu de Malaisie et présenté à la dernière Semaine de la Critique à Cannes, échoue juste en dehors du trio de tête. Également dignes d’intérêt et depuis hier à l’affiche dans votre salle obscure préférée : les drôles de paraboles sociales que sont Scandaleusement vôtre de Thea Sharrock et Heureux gagnants de Maxime Govare et Romain Choay, tout comme l’expérience hors catégorie que Guillaume Nicloux a entreprise avec Blanche Gardin et Michel Houellebecq, sobrement intitulée Dans la peau de Blanche Houellebecq. Enfin, le cinéma latino-américain est à l’honneur cette semaine à travers le péruvien Diogenes de Leonardo Barbuy et surtout le chilien Mis hermanos de Claudia Huaiquimilla.

Du côté des reprises, la pureté des âmes et de la nature dans Dersou Ouzala de Akira Kurosawa, Oscar du Meilleur Film étranger en 1976, crée un contraste étrange par rapport à l’un des films au protagoniste le plus toxique de l’Histoire du cinéma, l’incomparable Le Voyeur de Michael Powell qui avait irrémédiablement torpillé la carrière de son réalisateur au début des années 1960.

Scandaleusement vôtre © 2023 Parisa Taghizadeh / Blueprint Pictures / Film 4 / Studiocanal Tous droits réservés

La Beauté du geste de Xavier De Lauzanne (France, Documentaire, 1h26, distribué sur 17 copies) (critique)

Chroniques de Téhéran de Ali Asgari et Alireza Khatami (Iran, Drame, 1h17, distribué sur 95 copies) avec Sadaf Asgari, Ardeshir Kazemi et Gohar Kheirandish (critique)

Dans la peau de Blanche Houellebecq de Guillaume Nicloux (France, Comédie, 1h28, distribué sur 100 copies) avec Blanche Gardin, Michel Houellebecq et Luc Schwarz

Diogenes de Leonardo Barbuy (Pérou, Drame, 1h20, distribué sur 1 copie) avec Jorge Pomacanchari, Cleiner Yupa et Gisela Yupa (critique)

Heureux gagnants de Maxime Govare et Romain Choay (France, Comédie, 1h42, distribué sur 411 copies) avec Fabrice Eboué, Audrey Lamy et Anouk Grinberg

Il reste encore demain de Paola Cortellesi (Italie, Comédie, 1h58, distribué sur 172 copies) avec Paola Cortellesi, Valerio Mastandrea et Romana Maggiora Vergano

The Mercy Tree de Michele Salimbeni (France, Drame, 1h17, distribué sur 1 copie) avec Magdalena Korpas, Emma Deiana et Pinuccio Derosas

Mis hermanos de Claudia Huaiquimilla (Chili, Drame, 1h25, distribué sur 2 copies) avec Ivan Caceres, Cesar Herrera et Andrew Bargsted

Nome de Sana Na N’hada (Guinée-Bissau, Guerre, 1h52, distribué sur 2 copies) avec Marcelino Antonio Ingira et Binete Undonque

La Nouvelle femme de Léa Todorov (France, Drame, 1h39, distribué sur 203 copies) avec Jasmine Trinca, Leïla Bekhti et Pietro Ragusa (critique)

Les Rois de la piste de Thierry Klifa (France, Comédie dramatique, 1h58, distribué sur 310 copies) avec Fanny Ardant, Mathieu Kassovitz et Laetitia Dosch (critique)

Scandaleusement vôtre de Thea Sharrock (Royaume-Uni, Comédie dramatique, 1h42, distribué sur 198 copies) avec Olivia Colman, Jessie Buckley et Anjana Vasan

The Sweet East de Sean Price Williams (États-Unis, Aventure, 1h44, distribué sur 4 copies) avec Talia Ryder, Earl Cave et Jeremy O. Harris

Tiger Stripes de Amanda Nell Eu (Malaisie, Horreur, 1h34, distribué sur 29 copies) avec Shaheizy Sam, Khairunazwan Rodzy et Fatimah Abu Bakar

Reprises

El bola (2001) de Achero Mañas (Espagne, Drame, 1h28) avec Juan José Ballesta, Pablo Galan et Alberto Gimenez (critique)

Dersou Ouzala (1975) de Akira Kurosawa (Russie, Aventure, 2h15, distribué sur 1 copie) avec Youri Solomine, Maxime Mounzouk et Svetlana Danilchenko

Le Voyeur (1959) de Michael Powell (Royaume-Uni, Horreur, 1h40, distribué sur 1 copie) avec Karlheinz Böhm, Moira Shearer et Anna Massey

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici