News — 22 janvier 2019
Le box-office de la semaine du 9 janvier 2019
© JC Lother / Apollo Films Tous droits réservés

L’atterrissage de la première semaine ordinaire, sans coup de pouce de vacances, de l’année 2019, le numéro 2, allant du 9 au 15 janvier, a été plutôt doux. La dynamique hélas pas si courante de l’effondrement des résultats des films en continuation, rattrapés par des nouveautés au démarrage relativement solide, nous réserve même la bonne surprise de la meilleure semaine 2 du box-office français depuis au moins quinze ans ! Ce sont par conséquent près de trois millions et demi de spectateurs qui continuent de fréquenter assidûment les salles. Est-ce une anomalie ou au contraire le retournement progressif d’une tendance plus ou moins marquée à la baisse ces derniers mois ? Les prochaines semaines nous le diront. En tout cas, l’embellie ponctuelle se manifeste par des hausses salutaires en comparaison avec la même période l’année dernière, de plus de 20 % sur la France, voire de près de 30 % sur le parc de salles francilien. Le cinéma français participe sans la moindre timidité à cette vigueur appréciable, à travers une part de marché de 41 %. La seule ombre au tableau se situe du côté des résultats du cinéma français à l’étranger au cours de l’année 2018, dont le cumul provisoire de quarante millions d’entrée constitue le deuxième plus mauvais résultat depuis dix ans.

Le public français n’a visiblement toujours pas marre des aventures de Rocky et consorts. de Steven Caple Jr. confirme au contraire que la relève est assurée, grâce à ses plus de 800 000 tickets vendus. La force du crochet droit de Michael B. Jordan est même devenue encore plus redoutable par rapport à Creed L’Héritage de Rocky Balboa de Ryan Coogler, qui avait attiré près de 200 000 nostalgiques de moins lors de sa semaine de sortie deux ans plus tôt. L’effet de nouveauté risque par contre d’être éphémère pour ce film, qui devrait tomber victime de la concurrence des autres films hollywoodiens à sortir les mercredis suivants. Contrairement à Les Invisibles de Louis-Julien Petit, la comédie sociale par hasard dans l’air du temps, à laquelle son démarrage fort solide laisse présager un bel avenir sur la durée. Les choses ne vont pas aussi bien pour de Alexis Michalik, le phénomène de la scène qui éprouve une difficulté prononcée de galvaniser autant les foules sur grand écran. Le fait qu’il talonnait encore Creed II lors des premières séances parisiennes et qu’on le retrouve finalement à une quatrième place pas vraiment honorable veut malheureusement tout dire.

Il s’approche néanmoins à quelques vingt-mille spectateurs près du champion des trois dernières semaines, de James Wan, pris comme la plupart des autres films en continuation dans un terrible tourbillon de déclin accéléré des entrées. A deux exceptions notables près, le niveau des pertes est en effet sans pitié, d’environ deux tiers comparé à la semaine précédente, à cheval sur les vacances de fin d’année et la petite rentrée hivernale. L’anomalie infatigable de Bryan Singer maintient ainsi le cap au delà des quatre millions de spectateurs, au bout de presque trois mois d’exploitation, un véritable exploit dans le contexte d’une rotation toujours plus accélérée des films distribués. Et la Palme d’or japonaise de Kore-Eda Hirokazu fait son retour dans le Top 10, en guise de rappel que les salles art & essai ont, elles aussi, leurs favoris économiquement fiables.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 9 et le mardi 15 janvier 2019 :

  1. Creed II – distribué par Warner Bros. France – Nouveauté – 832 553 entrées cumulées – 24 % part de marché
  2. Les Invisibles – distribué par Apollo Films – Nouveauté – 384 239 entrées cumulées – 11 % part de marché
  3. Aquaman – distribué par Warner Bros. France – 4ème semaine / – 60 % – 268 091 entrées / 2 906 326 cumul – 8 % part de marché
  4. Edmond – distribué par Gaumont – Nouveauté – 247 500 entrées cumulées – 7 % part de marché
  5. – distribué par Studiocanal – 3ème semaine / – 62 % – 150 392 entrées / 1 114 846 cumul – 4 % part de marché

6. – distribué par SND – 6ème semaine / – 73 % – 143 796 entrées / 3 612 760 cumul – 4 % part de marché

7. Bohemian Rhapsody – distribué par 20th Century Fox France – 11ème semaine / – 26 % – 134 063 entrées / 4 059 510 cumul – 4 % part de marché

8. – distribué par Walt Disney Studios France – 4ème semaine / – 69 % – 111 803 entrées / 1 423 581 cumul – 3 % part de marché

9. – distribué par Paramount Pictures France – 3ème semaine / – 67 % – 111 016 entrées / 1 021 962 cumul – 3 % part de marché

10. Une affaire de famille – distribué par Le Pacte – 5ème semaine / – 30 % – 88 386 entrées / 663 468 cumul – 3 % part de marché


The Upside © David Lee / STX Entertainment Tous droits réservés

C’est en quelque sorte l’exception qui confirme la règle, lorsque les remakes américains de succès français font un tabac aux États-Unis. Car pour chaque Trois hommes et un bébé de Leonard Nimoy, le champion incontesté au box-office outre-Atlantique de l’année 1987 – eh oui, ça remonte ! –, il y a un nombre conséquent de New York Taxi de Tim Story, de Les Visiteurs en Amérique de Jean-Marie Poiré ou de Blood ties de Guillaume Canet. En fait, cette tendance hautement opportuniste de recycler des formules ayant marché dans tel ou tel pays a plutôt tendance à se perdre, même si les bons résultats récents du Jeu de Fred Cavayé en France, adapté d’une comédie à succès italienne, laissent craindre une renaissance. Néanmoins, le sort de The Upside de Neil Burger – vous l’aurez deviné, il s’agit du remake sept ans plus tard de Intouchables de Eric Toledano et Olivier Nakache – est suffisamment atypique pour qu’il mérite qu’on s’y attarde un peu. Ou bien, c’est davantage son succès surprise qui a de quoi étonner, alors que tous les voyants au rouge auraient dû lui réserver un échec cuisant : une ancienne production de The Weinstein Company, sauvée in extremis de l’hécatombe du scandale autour du producteur devenu persona non grata Harvey Weinstein, pour mieux s’engouffrer ensuite dans d’autres polémiques autour de sa vedette Kevin Hart, fraîchement débarquée du poste prestigieux de maître de cérémonie des Oscars.

Toujours est-il que son premier week-end était prometteur, surtout quand on compare sa moyenne par copie à celle de son rival direct L’Incroyable aventure de Bella de Charles Martin Smith, abonné aux contes familiaux édifiants, distribué dans un nombre identique de salles, quoique avec pratiquement moitié moins de spectateurs comptabilisés. Sinon, la parenthèse entre la cérémonie des Golden Globes et l’annonce des nominations aux Oscars a servi aux candidats habituels, notamment Bohemian Rhapsody, Si Beale Street pouvait parler de Barry Jenkins, Green Book Sur les routes du Sud de Peter Farrelly et même A Star is born de Bradley Cooper, d’augmenter d’ores et déjà le nombre de salles dans lesquelles ils sont toujours projetés.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 13 janvier 2019 :

  1. The Upside – distribué par STX Entertainment – Nouveauté – 20 355 000 $ cumulés, sans date de sortie en France
  2. Aquaman – distribué par Warner Bros. – 4ème semaine / – 44 % – 17 351 134 $ / 287 947 915 $ cumul
  3. L’Incroyable aventure de Bella – distribué par Sony – Nouveauté – 11 251 263 $ cumulés, sortie française le 10 avril
  4. – distribué par Sony – 5ème semaine / – 31 % – 9 050 583 $ / 147 826 028 $ cumul
  5. – distribué par Sony – 2ème semaine / – 51 % – 8 928 452 $ / 32 461 383 $ cumul, sortie française le 27 février

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles