News — 12 novembre 2018
Le box-office de la semaine du 31 octobre 2018

Après une semaine stimulée de façon exceptionnelle par les vacances de la Toussaint, le box-office français demeure à un niveau plus que solide en cette mini-rentrée automnale. La semaine 44, allant du 31 octobre au 6 novembre, ne perd ainsi qu’un peu moins de sept-cents mille entrées par rapport à la précédente, pour un chiffre global d’environ cinq millions et demi de spectateurs, de rigueur pour cette fin de période faste avant le creux pré-Noël. Les grands cycles historiques de hausse et de baisse de la fréquentation sont en effet presque religieusement suivis ces dernières semaines par les résultats 2018, ce qui nous laisse présager ou plutôt craindre que le bilan annuel soit assez médiocre, faute de locomotives extra-fortes à l’horizon à deux mois de la fin de l’année. Au moins, cela aura été un très bon cru pour le cinéma français, en légère baisse cette semaine, mais toujours à de très confortables 44 % de part de marché et de pas moins impressionnants 36 % cumulés depuis le mois de janvier dernier.

Le classement hebdomadaire a fait des efforts pour accomplir quelques belles symétries fortuites cette semaine. A commencer par le duel au sommet entre de Bryan Singer et de Gilles Lellouche, qui aura duré pendant sept jours, mais sans que le champion du cycle précédent ait réellement pu inquiéter la nouveauté. Seules 31 425 entrées séparent l’un de l’autre, qui sont donc essentiellement dans un mouchoir de poche, une coïncidence statistique comme on n’en voit pas toutes les semaines dans les chroniques du box-office, surtout pas entre le premier et le deuxième. Et puis, la moitié haute du Top 10 affiche une dominance française dont on retrouve le reflet américain légèrement boiteux dans sa partie inférieure. Autour du point pivot de cette séparation symbolique, on retrouve de Fred Cavayé et de David Gordon Green, qui ont inversé leurs places par rapport à la semaine passée, le premier affichant l’une des plus belles stabilités parmi les films en continuation et le deuxième peinant effectivement à réitérer en France son succès américain. Enfin, la deuxième nouveauté de la semaine, de Pierre Salvadori, devrait s’imposer sur la durée, s’il comptait devenir seulement le deuxième film millionnaire dans la carrière du réalisateur, après Hors de prix en 2006. Même si les chances sont assez minces pour franchir ce cap, la comédie portée par Adèle Haenel et Pio Marmaï fait toujours mieux que Chacun pour tous de Vianney Lebasque, qui ne réussit pas à se classer parmi les dix films les plus vus sur grand écran cette semaine.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 31 octobre et le mardi 6 novembre 2018 :


1. Bohemian Rhapsody – distribué par 20th Century Fox France – Nouveauté – 1 077 661 entrées cumulées – 19 % part de marché
2. Le Grand bain – distribué par Studiocanal – 2ème semaine / – 32 % – 1 046 236 entrées / 2 573 630 cumul – 19 % part de marché
3. – distribué par Warner Bros. France – 3ème semaine / – 40 % – 412 706 entrées / 1 506 646 cumul – 7 % part de marché
4. En liberté – distribué par Memento Films – Nouveauté – 328 195 entrées cumulées – 6 % part de marché
5. Le Jeu – distribué par Mars Films – 3ème semaine / – 21 % – 313 255 entrées / 1 140 641 cumul – 6 % part de marché


6. Halloween – distribué par Universal Pictures France – 2ème semaine / – 30 % – 290 045 entrées / 703 899 cumul – 5 % part de marché
7. – distribué par Sony Pictures Releasing – 4ème semaine / – 40 % – 253 988 entrées / 2 125 813 cumul – 5 % part de marché
8. Alad’2 – distribué par Pathé – 5ème semaine / – 46 % – 236 743 entrées / 2 243 194 cumul – 4 % part de marché
9. – distribué par Warner Bros. France – 5ème semaine / – 18 % – 224 406 entrées / 1 394 268 cumul – 4 % part de marché
10. Chair de poule 2 Les Fantômes d’Halloween – distribué par Sony Pictures Releasing – 2ème semaine / – 40 % – 178 843 entrées / 478 877 cumul – 3 % part de marché


Au box-office américain, on dirait que chaque week-end écrit sa propre histoire, les succès fulminants y étant plus fréquents ces derniers mois que les déceptions cuisantes d’un point de vue commercial. Bohemian Rhapsody s’y impose donc à la tête du classement avec une encore plus grande aisance qu’en France, dépassant même de quelques millions de dollars ses résultats estimés au préalable. Ses premiers pas sur la scène internationale sont encore plus impressionnants, puisqu’il y a rapporté plus de 70 millions de dollars, grâce notamment à un coup de pouce depuis le bercail britannique de Queen, où la biographie filmique avait déjà rapporté plus de douze millions de dollars pour sa première semaine d’exploitation, l’un des meilleurs démarrages sur le marché outre-Manche. Le conte de fées de Lasse Hallström et Joe Johnston a beau faire douter de son potentiel dans les salles américaines, il s’en sort plus convenablement ailleurs, par exemple en Chine, grâce à son démarrage en tête, quoique guère exceptionnel, qui lui permet d’y rapporter douze millions de dollars. Du côté des sorties sur un nombre d’écrans plus limité, Les Frères Sisters de Jacques Audiard est certes désormais le plus grand succès commercial du réalisateur aux États-Unis. Avec un cumul de tout juste trois millions de dollars au compteur et une baisse de trois quarts de ses spectateurs en septième semaine, il n’ira par contre certainement pas plus loin. Les expansions plus fraîches et autres lancements confidentiels se portent globalement mieux, puisque on peut saluer les belles hausses entre 100 et 400 % qu’enregistrent respectivement Beautiful boy de Felix Van Groeningen, Burning de Lee Chang-dong, Can You Ever Forgive Me ? de Marielle Heller et Suspiria de Luca Guadagnino. De très loin la meilleure moyenne par copie de la semaine, trois fois supérieure à celle de Bohemian Rhapsody, est à mettre sur le compte de Boy erased de Joel Edgerton, qui prépare sa campagne de séduction des votants pour les divers prix de fin d’année dans cinq salles exclusives.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 4 novembre 2018 :


1. Bohemian Rhapsody – distribué par 20th Century Fox – Nouveauté – 51 061 119 $ cumulés
2. Casse-noisettes et les quatre royaumes – distribué par Buena Vista – Nouveauté – 20 352 491 $ cumulés, sortie française le 28 novembre
3. Nobody’s Fool – distribué par Paramount – Nouveauté – 13 743 111 $ cumulés, sans date de sortie en France
4. A Star is born – distribué par Warner Bros. – 5ème semaine / – 21 % – 11 003 083 $ / 165 537 649 $ cumul
5. Halloween – distribué par Universal – 3ème semaine / – 65 % – 10 830 865 $ / 150 224 570 $ cumul

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles