Le box-office de la semaine du 20 octobre 2021

0
448

Illusions perdues © 2021 Roger Arpajou / Curiosa Films / France 3 Cinéma / Gaumont Tous droits réservés

Le marché français

Difficile à croire, mais un Français sur deux n’aurait pas encore remis les pieds dans un lieu culturel, y compris les cinémas, depuis la fin (temporaire) de la crise sanitaire. Car le box-office français de cette semaine 43, allant du 20 au 26 octobre, reprend vigoureusement des couleurs. Après avoir plafonné ces dernières semaines autour de deux millions et demi de spectateurs, le cumul hebdomadaire de ce début des vacances de la Toussaint ajoute près d’un million de tickets pour rester tout juste en dessous des trois millions et demi d’entrées. Un chiffre pas si éloigné des bons résultats de la même période en 2020, juste avant que les projecteurs ne s’éteignent à nouveau, pour cause de deuxième confinement. Heureusement, la situation épidémique n’est pas au même niveau qu’à l’automne dernier. On peut donc espérer plus ou moins sereinement que la fréquentation continuera sur sa belle lancée …

Peut-être l’aspect le plus encourageant de cette embellie : elle a l’air de profiter un peu à tout le monde, puisque et le cinéma hollywoodien, et les productions françaises tirent leur épingle du jeu. La part de marché des films français reste ainsi au niveau élevé de 38 %. De surcroît, quatre films français ont pu se classer dans le Top 10. De quoi relativiser un peu la tempête d’inquiétude soulevée auprès des distributeurs et des exploitants par l’annonce d’un festival de films Netflix en salles de cinéma, prévu pour début décembre.

Les films en continuation

Le règne du nouveau James Bond n’aura été finalement que de courte durée. On ne va pas prétendre avoir anticipé une telle dégringolade par étapes, puisque ces deux brèves semaines de domination nous ont quand même passablement surpris. C’est digne d’un blockbuster quelconque, mais des dernières aventures de l’agent le plus populaire de l’Histoire du cinéma ?! La baisse en deuxième semaine de Mourir peut attendre de Cary Joji Fukunaga reste certes plus faible que celle après son démarrage nullement sensationnel. Il y a néanmoins quelque chose de moqueur dans le titre de l’article consacré au box-office hebdomadaire dans le magazine professionnel Le Film français, qui accorde une longueur d’avance à Dune en termes de cumul de spectateurs.

En partie grâce à ses près de trois millions de fans français d’épopées fantastiques, le film de Denis Villeneuve aura bel et bien une suite. Comme cela avait été envisagé avant la série de déconvenues occasionnée par la pandémie du coronavirus. Cette deuxième partie devrait sortir en France dans deux ans, à l’automne 2023.

Alors que les deux films français à succès de la rentrée ont finalement dû quitter le classement – on parle évidemment de Bac Nord de Cédric Jimenez et de Boîte noire de Yann Gozlan –, le coup de pouce des vacances profite pleinement aux films ciblés public familial. Ainsi, le conte animalier Le Loup et le lion de Gilles De Maistre et le film d’animation La Famille Addams 2 Une virée d’enfer gagnent chacun quelques précieux pourcents de fréquentation. Ils devraient se maintenir à ce niveau-là encore pour une dizaine de jours, avant que la fin de ces mêmes vacances ne sonne le glas de leur solidité limitée dans le temps.

Les nouveautés

Les nouveautés n’ont pas manqué d’attrait la semaine dernière. L’intérêt du public y a été assez équitablement réparti, aucun de ces démarrages ne défrayant la chronique. Pour son troisième long-métrage en tant que réalisateur et le premier à sortir chez nous sur grand écran, Andy Serkis aura enfin eu droit à un succès sans partage. Les sept premiers jours à l’affiche en France de Venom Let There Be Carnage sont sans commune mesure avec le démarrage sensationnel aux États-Unis trois semaines plus tôt, soit. Et la part de marché du nouveau champion à moins de 20 % reste plutôt modeste. Il n’empêche que cette suite des aventures du super-héros ambigu interprété par Tom Hardy gardera la distinction d’avoir abrégé l’hégémonie des dernières frasques de Daniel Craig dans la peau de James Bond.

Côté français, le cachet littéraire de Honoré De Balzac aura bénéficié à Illusions perdues de Xavier Giannoli, un réalisateur prolifique depuis le début du siècle, dont le seul film millionnaire reste pourtant Marguerite en 2015. Les débuts du troisième épisode des aventures du petit Nicolas, sept ans après Les Vacances du petit Nicolas de Laurent Tirard, nous paraissent par contre plus poussifs. De même, côté américain, pour le film d’animation Ron débloque, pas vraiment une production Disney, d’où sans doute ses résultats en demi-teinte, ici et ailleurs. Enfin, le public français a visiblement été moins réceptif à l’énième massacre perpétré par Michael Myers dans Halloween Kills de David Gordon Green que les spectateurs américains. Ceux-là l’avaient placé tout en haut du classement une semaine plus tôt.

Sa distribution sur moins de 80 copies n’aura pas permis à First Cow de Kelly Reichardt de figurer parmi les dix films ayant attiré le plus de spectateurs. Sur cette combinaison restreinte, il fait toutefois des merveilles, toutes proportions gardées, notamment en comparaison avec les chiffres du monde d’avant. Depuis la réouverture des salles en France à la mi-mai, il s’agit du meilleur démarrage d’un film distribué si discrètement et de la meilleure moyenne par copie. Sur ses plus de 26 000 entrées, plus de 2 200 ont été enregistrées au seul MK2 Beaubourg à Paris, le meilleur résultat de l’année dans ce complexe à la programmation exemplaire et au confort discutable.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 20 et le mardi 26 octobre 2021 :

  1. Venom Let There Be Carnage – distribué par Sony Pictures Releasing France – Nouveauté – 676 090 entrées cumulées – 19 % part de marché
  2. Mourir peut attendre – distribué par Universal Pictures International France – 3ème semaine / – 27 % – 571 711 entrées / 2 734 764 cumul – 16 % part de marché
  3. Eiffel – distribué par Pathé – 2ème semaine / – 22 % – 320 027 entrées / 728 830 cumul – 9 % part de marché
  4. Illusions perdues – distribué par Gaumont – Nouveauté – 230 106 entrées cumulées – 7 % part de marché
  5. Le Loup et le lion – distribué par Studiocanal – 2ème semaine / + 2 % – 202 284 entrées / 401 369 cumul – 6 % part de marché

6. La Famille Addams 2 Une virée d’enfer – distribué par Universal Pictures International France – 2ème semaine / + 11 % – 173 934 entrées / 330 067 cumul – 5 % part de marché

7. Dune – distribué par Warner Bros. France – 6ème semaine / – 20 % – 149 052 entrées / 2 804 413 cumul – 4 % part de marché

8. Le Trésor du petit Nicolas – distribué par Warner Bros. France – Nouveauté – 148 775 entrées cumulées – 4 % part de marché

9. Ron débloque – distribué par The Walt Disney Company France – Nouveauté – 137 238 entrées cumulées – 4 % part de marché

10. Halloween Kills – distribué par Universal Pictures International France – Nouveauté – 128 699 entrées cumulées – 4 % part de marché


Ron débloque © 2021 Locksmith Animation / 20th Century Studios / TSG Entertainment / The Walt Disney Company France
Tous droits réservés

Le marché américain

Le week-end dernier, l’agenda des sorties américaines a fait preuve de désordre par rapport à son pendant français. Le nouveau maître du box-office était déjà sorti dans nos salles depuis un mois et demi. Le roi de la moyenne par copie vient de sortir sur les écrans français. Et les autres films y sont projetés à peu près en même temps.

C’était donc du démarrage de Dune sur le marché américain que dépendait le sort de sa suite éventuelle. Un pari remporté assez souverainement, alors que la maison mère de Warner Bros. pratique la sortie simultanée en salles et sur HBO Max depuis quelques mois déjà. Avec plus de 40 millions de dollars au compteur dès le départ, l’adaptation de Frank Herbert fait mieux que les films précédents de Denis Villeneuve, Blade Runner 2049 (32 millions de dollars en octobre 2017) et Premier contact (24 millions de dollars en novembre 2016).

Comme en France, le film d’animation Ron débloque ne débloque pas tellement le compteur des entrées, même si son démarrage à la cinquième place est plus honorable que la neuvième dans le Top 10 français. Le véritable succès du week-end se situe du côté de The French Dispatch de Wes Anderson. Il démarre certes à la neuvième place, mais avec la meilleure moyenne par copie de l’année ! Plus de 25 000 dollars sur chacun de ses 52 écrans, c’est une moyenne deux fois et demi supérieure à celle de Dune, montré dans plus de quatre mille salles. On reste tout de même en dessous des démarrages musclés de L’Île aux chiens avec une moyenne de 60 000 dollars par écran en mars 2018 et de The Grand Budapest Hotel et ses 202 000 dollars en moyenne dans quatre salles en mars 2014 !

La plupart des films en continuation s’écroulent assez lourdement. A commencer par Halloween Kills, d’ores et déjà en manque de victimes alors que sa fête populaire emblématique n’a même pas encore eu lieu. De même pour Le Dernier duel de Ridley Scott, qui descend de la cinquième à la septième place, tout en perdant plus de la moitié de son public en deuxième semaine. Seul Shang-Chi et la légende des dix anneaux de Destin Daniel Cretton s’accroche tant bien que mal à la huitième place et dépasse les 220 millions de dollars en huitième semaine. Ce qui lui confère un peu plus d’avance en tant que plus gros succès du box-office américain 2021 jusqu’à présent, loin devant les 183 millions de dollars de Black Widow de Cate Shortland et de Venom Let There Be Carnage.

Le classement américain

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 24 octobre 2021 :

  1. Dune – distribué par Warner Bros. – Nouveauté – 41 011 174 $ cumulés
  2. Halloween Kills – distribué par Universal Pictures – 2ème semaine / – 70 % – 14 450 215 $ / 73 055 060 $ cumul
  3. Mourir peut attendre – distribué par Metro-Goldwyn-Mayer – 3ème semaine / – 48 % – 12 202 368 $ / 120 357 453 $ cumul
  4. Venom Let There Be Carnage – distribué par Sony Pictures Entertainment – 4ème semaine / – 43 % – 9 301 908 $ / 182 031 539 $ cumul
  5. Ron débloque – distribué par 20th Century Studios – Nouveauté – 4 759 151 $ cumulés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici