News — 26 juin 2019
Le box-office de la semaine du 19 juin 2019
© Nathalie Mazéas / UGC Distribution Tous droits réservés

Au secours ! Que la Fête du cinéma sauve les salles de cinéma françaises ! En effet, il n’y a strictement rien à embellir dans cette semaine 25, allant du 19 au 25 juin, qui est mauvaise, très, très mauvaise ! Avec une perte de plus de quatre-cents mille spectateurs supplémentaires par rapport à la semaine dernière, déjà pas faramineuse, le box-office français se trouve désormais sous perfusion, avec ses misérables 1 620 930 tickets hebdomadaires vendus, dans l’espoir un peu vain que l’opération de promotion estivale rattrape tant soit peu le coup, en dépit d’une semaine placée sous le signe de l’urgence caniculaire. Avec de F. Gary Gray comme champion du classement le plus faiblard depuis que nous avons commencé à chroniquer les chiffres de la fréquentation des cinémas français il y a près de deux ans, on peut au moins noter l’anomalie statistique que seuls quelques 142 000 spectateurs séparent le premier du dixième de cette liste avare en bonnes nouvelles. D’habitude, cette fourchette tourne plutôt autour du demi-million d’entrées en moyenne ! Bref, même la hausse de 10 % de la part de marché des productions nationales, actuellement à 30 % ainsi qu’à 38 % depuis le début de l’année, ne peut nous redonner le sourire. Que la Fête du cinéma vienne donc en aide, avec des résultats plus probants que ceux en demi-teinte de l’édition 2018 !

Il s’en est fallu de peu pour que crée l’exploit en grimpant tout en haut du Top 10 français lors de sa troisième semaine à l’affiche. La Palme d’or a beau gagner une place après quinze jours d’une stabilité impressionnante, aussi grâce à la performance décevante des mastodontes hollywoodiens, c’était l’occasion à saisir maintenant ou jamais, avant le règne indiscutable de Pixar sur le mois à venir. Dommage du coup, mais en même temps chapeau devant une force commerciale qui est loin de s’essouffler et qui devrait se terminer confortablement au delà du million de spectateurs, si on peut en juger par rapport à l’engouement durable pour le thriller de Bong Joon-ho sur Paris, où il continue de caracoler en tête et de bénéficier de plusieurs salles en simultané dans certains multiplexes, un privilège d’exposition jusque là réservé aux blockbusters assurés ! La trajectoire de Parasite est si extraordinaire, qu’on en oublierait presque celle de de Guy Ritchie, qui s’apprête d’un jour à l’autre à devenir double millionnaire, ce qui le place à peu près au même niveau que Dumbo de Tim Burton, le succès sur la durée de ce printemps pour Disney. Les quatre nouveautés permettent laborieusement de renouveler le classement, sans briller, mais au moins en aménageant des places éphémères à des distributeurs français indépendants, qui n’ont guère l’habitude de rivaliser avec les grands studios américains ou français, tels que Diaphana Distribution et Rezo Films.

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 19 et le mardi 25 juin 2019 :

  1. Men in Black International – distribué par Sony Pictures Releasing France – 2ème semaine / – 42 % – 194 872 entrées / 531 764 cumul – 12 % part de marché
  2. Parasite – distribué par The Jokers / Les Bookmakers – 3ème semaine / – 27 % – 169 005 entrées / 777 532 cumul – 10 % part de marché
  3. Beaux-parents – distribué par UGC – Nouveauté – 166 736 entrées cumulées – 10 % part de marché
  4. – distribué par 20th Century Fox France – 3ème semaine / – 44 % – 150 087 entrées / 1 108 481 cumul – 9 % part de marché
  5. Aladdin – distribué par Walt Disney Studios France – 5ème semaine / – 39 % – 131 484 entrées / 1 972 275 cumul – 8 % part de marché

6. – distribué par Diaphana Distribution – Nouveauté – 94 460 entrées cumulées – 6 % part de marché

7. Child’s Play La Poupée du mal – distribué par Paramount Pictures France – Nouveauté – 87 030 entrées cumulées – 5 % part de marché

8. – distribué par Paramount Pictures France – 4ème semaine / – 33 % – 66 700 entrées / 651 001 cumul – 4 % part de marché

9. – distribué par Mars Films – 2ème semaine / – 53 % – 65 592 entrées / 204 517 cumul – 4 % part de marché

10. – distribué par Rezo Films – Nouveauté – 52 691 entrées cumulées – 3 % part de marché


© The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Toy Story aux États-Unis, c’est toute la fierté de Pixar, de Disney, voire du peuple américain tout entier. Le démarrage du quatrième épisode, réalisé par Josh Cooley, s’en ressent forcément, puisqu’il s’accapare 60 % des recettes de ce week-end dans les salles américaines et que le cumul des près de cent films à l’affiche outre-Atlantique bondit de 50 % par rapport à la semaine dernière ! Ses 120 millions de dollars en trois jours sont conformes au démarrage de Toy Story 3 en juin 2010, qui avait alors terminé à 415 millions de dollars. Ils sont par contre sensiblement en dessous de celui des Indestructibles 2 en juin l’année dernière, distribué dans une centaine de salles en moins et pourtant capable d’amasser 182 millions de dollars lors de son premier week-end, pour finir au delà des 600 millions de dollars trois mois plus tard. Néanmoins, le revers chinois de Toy Story 4 relève surtout de l’anecdote, puisqu’il s’est fait battre sur le deuxième marché mondial par … Le Voyage de Chihiro de Hayao Miyazaki ! En effet, le classique de l’anime japonais n’avait jamais été distribué en Chine et a su battre le concurrent américain, grâce à la politique opaque de salles allouées aux sorties étrangères. Ainsi, le chef-d’œuvre des studios Ghibli était montré dans près d’un tiers des cinémas chinois, contre seulement moins d’un cinquième qui projetait les aventures de Woody et Buzz, d’où une différence de recette du simple au double entre 28 millions de dollars pour Chihiro contre 13 millions de dollars pour Toy Story 4. Disney s’en remettra sans aucun doute. Le sort commercial de Luc Besson est toutefois beaucoup moins certain, après le démarrage à la neuvième place avec 3,6 millions de dollars de Anna avec Sasha Luss et Luke Evans, c’est-à-dire cinq fois moins que Valerian et la cité des mille planètes, voire quatorze fois moins que son plus grand succès sur le territoire américain, Lucy, qui y avait fini à 126 millions de dollars en 2014 !

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 23 juin 2019 :

  1. Toy Story 4 – distribué par Buena Vista – Nouveauté – 120 908 065 $ cumulés
  2. Child’s Play La Poupée du mal – distribué par United Artists Releasing – Nouveauté – 14 094 594 $ cumulés
  3. Aladdin – distribué par Buena Vista – 5ème semaine / – 23 % – 13 244 015 $ / 288 554 143 $ cumul
  4. Men in Black International – distribué par Sony – 2ème semaine / – 64 % – 10 701 557 $ / 52 641 211 $ cumul
  5. – distribué par Universal – 3ème semaine / – 57 % – 10 270 955 $ / 117 564 490 $ cumul, sortie française le 31 juillet

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles