Sorties de la semaine — 26 juin 2019
Les sorties du 26 juin 2019
© Ecce Films / Le Pacte Tous droits réservés

Il fut un temps où la semaine de la Fête du cinéma rimait avec une offre surabondante de films souvent de piètre qualité, histoire de se faire une toile sans prétention entre potes. Eh bien, les temps ont changé pour cette 35ème édition, qui aura lieu du dimanche 30 juin au mercredi 3 juillet inclus, toujours selon la formule de la séance à quatre euros, puisque nous trouvons moins à contredire à l’offre de ce mercredi qu’à celles des semaines précédentes. Il n’y a toujours pas de chef-d’œuvre potentiel à l’horizon, mais vous aurez largement de quoi vous amuser avec les trois principales comédies de la semaine : de Julien Abraham, une sorte de réplique du phénomène Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?, ainsi que le canadien de Monia Chokri et Yves de Benoît Forgeard, tous les deux présentés à Cannes, où ils n’ont guère convaincu les membres de notre rédaction. Enfin, du côté plus dramatique, trois descentes aux enfers complémentaires s’emploieront sinistrement à vous ruiner le moral : l’allemand Golden glove de Fatih Akin, présenté en compétition au dernier Festival de Berlin, le slovène Conséquences de Darko Stante et l’américain de Rick Alverson.

© Wild Bunch Distribution Tous droits réservés

Les extrêmes se côtoient sans gêne cette semaine du côté du documentaire et de l’animation. Tandis que le rugby compte toujours parmi les sports favoris des Français, surtout quand il est traité sous l’angle d’une équipe en perte de vitesse mais prête à en découdre, comme c’est le cas dans Beau joueur de Delphine Gleize, la démarche est beaucoup plus marginale dans de Claudia Priscilla et Kiko Goifman que nous avions découvert au Festival de Biarritz l’année dernière et dont la sortie coïncide avec la Marche des fiertés, ce samedi à Paris et un peu partout en France. Le contraste est peut-être encore plus flagrant avec les deux films d’animation à l’affiche dès ce jour, puisque le mastodonte Disney / Pixar n’a plus rien à prouver en la matière, si ce n’est qu’il sait se renouveler, même lors des quatrièmes aventures de Woody, Buzz et les autres jouets en détresse. Le canadien de Félix Dufour-Laperrière adopte par contre un ton et un noir et blanc plus sombres pour évoquer un été guère radieux sur la côte québécoise.

La Terre tremble © Les Films sans frontières Tous droits réservés

Dépêchez-vous de voir les quatre films de retour en salles ce mercredi et ceux déjà à l’affiche depuis un moment, puisque le mois de juillet 2019 s’annonce comme une tuerie pour les cinéphiles nostalgiques ! Trois maîtres incontestés et une curiosité se donnent rendez-vous dans les salles de répertoire, issus de périodes complémentaires qui devraient permettre à chacun d’y trouver son compte. A commencer par le deuxième film de Luchino Visconti, la magistrale œuvre phare du néoréalisme italien qu’est et restera La Terre tremble. L’un des rares films ouvertement comiques de Stanley Kubrick a également fait ses preuves au fil du temps, puisque compte toujours parmi les satires de guerre les plus jubilatoires. Puis, n’appartient certes pas aux films majeurs de Oliver Stone, mais il nous permet au moins de constater à quel point les biographies filmiques d’icônes du rock se sont assagies depuis le début des années ’90. De cette époque-là nous provient enfin l’intimiste de P.J. Castellaneta, une production indépendante qui osait parler du sida alors que le cinéma hollywoodien se montrait encore fort frileux à ce niveau-là jusqu’au faux coup libérateur de Philadelphia de Jonathan Demme deux ans plus tard.


Beau joueur de Delphine Gleize (France, Documentaire sportif, 1h39)

Bixa Travesty de Claudia Priscilla et Kiko Goifman (Brésil, Documentaire, 1h15) (critique)

Brightburn L’Enfant du mal de David Yarovesky (États-Unis, Horreur, 1h30) avec Elizabeth Banks, David Denman et Meredith Hagner

Conséquences de Darko Stante (Slovénie, Drame, 1h35) avec Matej Zemljic, Timon Sturbej et Gasper Markun

La Femme de mon frère de Monia Chokri (Canada, Comédie dramatique, 1h57, distribué sur 120 copies) avec Anne-Elisabeth Bosse, Patrick Hivon et Evelyne Brochu (critique)

Golden glove de Fatih Akin (Allemagne, Drame, 1h50, distribué sur 34 copies) avec Jonas Dassler, Katja Studt et Marc Hosemann

de Raphaël Kirgo (France, Drame, 1h20) avec Quentin Santarelli, Charlotte Aftassi et Léa Bernard

Made in China de Julien Abraham (France, Comédie, 1h28) avec Frédéric Chau, Medi Sadoun et Julie De Bona

The Mountain Une odyssée américaine de Rick Alverson (États-Unis, Drame, 1h48) avec Tye Sheridan, Jeff Goldblum et Denis Lavant

de Max Minghella (États-Unis, Drame, 1h32, distribué sur 210 copies) avec Elle Fanning, Rebecca Hall et Millie Brady

de Josh Cooley (États-Unis, Animation, 1h40)

Ville neuve de Félix Dufour-Laperrière (Canada, Animation, 1h16, distribué sur 12 copies)

Yves de Benoît Forgeard (France, Comédie, 1h47) avec William Lebghil, Doria Tillier et Philippe Katerine (critique)

Reprises

Docteur Folamour (1963) de Stanley Kubrick (Royaume-Uni, Satire, 1h33) avec Peter Sellers, George C. Scott et Sterling Hayden

The Doors (1990) de Oliver Stone (États-Unis, Drame musical, 2h20) avec Val Kilmer, Meg Ryan et Kyle MacLachlan

La Terre tremble (1947) de Luchino Visconti (Italie, Drame, 2h40) avec Antonio Arcidiacono, Giuseppe Arcidiacono et Venera Bornaccorso

Together alone (1991) de P.J. Castellaneta (États-Unis, Drame, 1h27) avec Todd Stites et Terry Curry

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles