DVD Comrades

1
920

Comrades

Comrades afficheGrande-Bretagne : 1986, 2014
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : Bill Douglas, Peter Jewell
Acteurs : Alex Norton, Robin Soans, Imelda Staunton, Vanessa Redgrave, James Fox
Éditeur : UFO
Durée : 3 h 02
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 23 juillet 2014
Date de sortie DVD : 22 novembre 2014

 

Synopsis : Grande-Bretagne, Dorset, 1834. George Loveless et ses amis, laboureurs à Tolpuddle, sont de plus en plus exploités par les propriétaires terriens, avec la complicité du clergé. Ils s’organisent pour revendiquer des hausses de salaires, et créent en secret la Société Amicale des Laboureurs. Dénoncés par un propriétaire, six d’entre eux sont condamnés à la déportation en Australie. Devenus très populaires et hérauts d’une classe de plus en plus pauvre, ils deviennent les « martyrs de Tolpuddle ». 

Comrades 7

 

Le film

[4,5/5]

 A côté de Ken Loach, la Grande-Bretagne a compté un autre grand cinéaste ayant la fibre sociale chevillée au corps. Né 2 ans seulement avant Ken Loach, en 1934, l’écossais Bill Douglas n’a malheureusement pas eu le temps de produire une œuvre importante quant à la quantité, ayant été emporté par un cancer à l’âge de 57 ans. Par contre ce qu’il nous a offert est de très grande qualité. Après sa trilogie en noir et blanc sur le début de sa vie, tournée entre 1972 et 1978, sortie sur nos écrans en juillet 2013 et en DVD en novembre 2013, c’est au tour de Comrades d’être enfin offert au public français, grâce à UFO, 28 ans après sa première projection au Festival du film de Londres. La sortie en salles a eu lieu en juillet dernier et le DVD est disponible depuis le 22 novembre. C’est une histoire vraie que nous raconte Comrades, l’histoire d’un groupe de laboureurs du Dorset qui se déroule dans les années 30 du 19ème siècle. Ces laboureurs, la France n’en a pas trop entendu parler mais, en Angleterre, ils sont connus sous le nom des martyrs de Tolpuddle. Figurez vous qu’en 1834, George et James Loveless, Thomas et John Stanfield, James Hammett et James Brine ont eu le culot de réclamer des augmentations de salaire et de fonder la Société amicale des laboureurs ! La riposte des propriétaires terriens fut immédiate et terrible : un tribunal dont on peut douter de l’objectivité condamna les 6 syndicalistes à la déportation en Australie. Il y resteront deux ans, entre travaux forcés et brimades. C’est tout cela que nous montre Bill Douglas dans Comrades, un film d’un peu plus de 3 heures et qui comprend trois séquences. La première est consacrée à la vie au village et dans les champs; la deuxième raconte le procès et la condamnation ; la troisième, enfin, décrit la vie des 6 forçats en Australie. Rien que cela aurait déjà pu donner un film de grand intérêt, mais dont les limites auraient pu résider dans un classicisme plus ou moins laborieux. Heureusement, Bill Douglas connaissait très bien l’histoire de l’image animée et, sachant donc que l’histoire qu’il allait raconter coïncidait dans le temps avec la naissance de divers procédés d’animation des images, il a eu l’idée géniale de mettre en scène, tout au long de son récit, des montreurs d’ombre itinérants, apparaissant chaque fois avec une nouvel équipement et tous joués par le même comédien, Alex Norton. Formellement, Comrades est un film d’une grande beauté esthétique, avec des scènes qui ressemblent à des tableaux. Après le noir et blanc de sa trilogie, Bill Douglas se montre un véritable maître de la couleur et on n’est pas prêt d’oublier la façon dont il filme les visages des protagonistes et les couleurs de l’Australie. On notera enfin que ce film magnifique sur l’émergence du syndicalisme en Angleterre a été tourné au moment même où Margaret Thatcher faisait voter, de 1980 à 1988, 5 lois de régression sociale sur les syndicats. Sûrement pas une coïncidence de la part de Bill Douglas.

 

Comrades 4

 

Le DVD

[4,5/5]

Ce que nous offre UFO consiste en 2 DVD et un livret. Dans le premier DVD, on retrouve le film de 1986, restauré et remastérisé. Concernant le son, au format 2.0, seule la version originale est disponible, ce dont ne se plaindront pas les cinéphiles, d’autant plus que le sous-titrage est excellent. Le format de l’image est de 1.78 (16 / 9 si vous préférez!), celui dans lequel le film a été tourné. N’ayant pas vu le film en salles, il m’est difficile de comparer la beauté des images qu’on peut voir sur son téléviseur à celles obtenues sur grand écran. Une seule certitude : avec ce DVD, c’est déjà très beau !
Le deuxième DVD propose 3 suppléments au film : il y a d’abord « Comrades, une aventure humaine », où, pendant 15 minutes, l’équipe du film évoque Bill Douglas et le tournage. Puis, pendant 12 minutes, Alex Norton fait témoigner le lanterniste qu’il interprète dans le film. Enfin, 13 minutes sont consacrées à une présentation par Peter Jewell des objets pré-cinématographiques provenant de la collection de Bill Douglas et qui ont été utilisés dans le film.
Quant au livret de 20 pages, il permet d’en savoir davantage sur Bill Douglas et sur l’histoire du film.

comrades 8

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici