Desperate Housewives

0
918

Desperate Housewives

USA : 2004
Titre original : Desperate Housewives
Réalisateur : Marc Cherry, Charles Pratt, David Grossman
Scénario : Marc Cherry
Acteurs : Eva Longoria, Marcia Cross, Felicity Huffman
Production : ABC Studios, Cherry Productions
Durée : 7 saisons pour le moment
Genre : Humour, Drame
Date de sortie : 2005 en France

Réalisation : [rating:4.0]
Scénario :      [rating:4.0]
Acteurs :       [rating:4.0]
Musique :      [rating:4.0]
Globale :        [rating:4.0]

Pourquoi suivre assidûment la petite vie de quatre femmes au foyer ? Tout simplement parce que cette série se démarque des autres, et ce, en plusieurs points. Marc Cherry a réalisé une série hors pair, malgré des débuts difficiles. En effet, seule ABC a soutenu le projet, le réalisateur devant essuyer les refus de toutes les autres chaînes de télévision. Aujourd’hui devenue culte, la série a été nominée quinze fois aux Emmy Awards, a reçu le Golden Globe Award du meilleur feuilleton télévisé musical ou comique en 2005 et en 2006, et deux de ses actrices (T. Hatcher et F. Huffman) ont été récompensées pour leur prestation.

Synopsis : Wisteria Lane est un lieu paisible où les habitants semblent mener une vie heureuse… en apparence seulement ! Car en y regardant de plus près, on découvre bien vite, dans l’intimité de chacun, que le bonheur n’est pas toujours au rendez-vous. Et peu à peu, les secrets remontent inévitablement à la surface, risquant de faire voler en éclat le vernis lisse de leur tranquille existence… (Allociné)


Desperate Housewives fait partie de ces séries dans lesquelles tout est beau et parfait. Le soleil est toujours au beau fixe, les enfants bien élevés, les maisons immenses et bien décorées même lorsque les propriétaires sont « pauvres ». Bref, dès le départ, on nous vend du rêve à la manière des vieilles séries américaines. Alors qu’on nous habitue actuellement à des feuilletons basés sur la vie réelle pure et dure et son côté trash (Skins par exemple), on prend tout de même plaisir à suivre la vie plus sage des habitants de Wisteria Lane.

L’intrigue principale s’articule autour du suicide de Mary Alice, une problématique à laquelle tentent de répondre ses voisines et meilleures amies Bree (Marcia Cross), Lynette (Felicity Huffman), Susan (Teri Hatcher) et Gabrielle (Eva Longoria) durant toute la série. De petites intrigues vont graviter autour de celle-ci à chaque saison. Ces histoires secondaires savent tenir le spectateur en haleine, de ce côté là rien à signaler, mais on leur reprochera quelques fois de tourner un peu en rond (il s’agit souvent de l’arrivée de nouveaux voisins suspects…).

Les quatre personnages principaux sont quant à eux exceptionnels et c’est sur leur force de caractère que repose toute la série. Les femmes sont en effet dominantes par rapport aux hommes, presque castratrices.
Entre Lynette (la mère de famille autoritaire à l’humour piquant et sarcastique dont le mari se sent sans cesse inférieur), Bree (la femme stricte et remplie de frustrations qui se détend et libère une personnalité plus cool au fur et à mesure des épisodes), et Gabrielle (la beauté capricieuse), seule le personnage de Susan manque de caractère. Aucun terme pour la qualifier, ce personnage mi-femme mi-enfant n’est pas vraiment travaillé, dommage. Bref, plus les saisons passent plus l’humour des quatre commères est sarcastique. Les répliques sont vraiment bien trouvées, c’est là que se trouvent toute la finesse et le charme de la série.

Par ailleurs, sous leur carapace, les « joueuses de poker » cachent toute une hypersensibilité qui les rend humaines et attachantes.

Par ailleurs, le générique de Desperate mérite qu’on s’y attarde un peu. Personnellement je le trouve super bien réalisé. Il met en scène la condition de la femme dans l’histoire, tantôt tenant un balai, tantôt croulant sous les courses… Vraiment des femmes désespérées. Or la fin du générique nous présente les 4 Desperate Houswives en véritables femmes sexy du XXIè siècle, arborant un sourire malicieux et tenant dans leurs mains la pomme rouge de la tentation (La pomme réapparaît souvent sur les affiches de la série). En somme, elles représentent la femme qui manipule un peu l’homme, qui sait comment le séduire pour obtenir tout ce qu’elle désire.

Si vous ne vous êtes pas encore lancé, laissez-vous tenter ! Petit malus encore pour les saisons 6 & 7 qui sont un peu plus barbantes que les 5 premières au niveau du scénario, mais tant que l’humour reste présent…

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=32ut2pnSsDw&playnext=1&list=PLE7822FF2CA8D9718[/youtube]

Tous les articles sur la série « Desperate Housewives » :

listearticledesperatehousewives

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici