Décès du monteur Jerry Greenberg

0
121

Le monteur américain est décédé le 22 décembre. Il était âgé de 81 ans. Un collaborateur régulier du réalisateur Brian De Palma, Greenberg avait également travaillé avec bon nombre de cinéastes majeurs à l’époque du Nouvel Hollywood, dont Arthur Penn, William Friedkin, Francis Ford Coppola et Michael Cimino.


Jerry Greenberg avait commencé son parcours de monteur d’exception dans les années 1960 en tant qu’assistant auprès de Dede Allen, sur des films tels que America America de Elia Kazan, ainsi que Bonnie et Clyde et Alice’s Restaurant de Arthur Penn. Il a signé pour la première fois responsable du montage d’un film en 1968 sur Bye bye Braverman de Sidney Lumet. Dans la foulée, il avait monté Trois étrangers de Ulu Grosbard, de William Friedkin et Le Rivage oublié de Anthony Harvey, avant de se faire un nom grâce à de William Friedkin – Oscar du Meilleur Film en 1972 – et sa course poursuite haletante à travers les rues de New York. Jusqu’à la fin de la décennie, il avait également participé au montage de films aussi divers que Electra Glide in Blue de James William Guerico, de Joseph Sargent, de Arthur Penn, de Francis Ford Coppola et de Robert Benton – Oscar du Meilleur Film en 1980.


C’est la même année que Jerry Greenberg avait fait connaissance avec Brian De Palma, un réalisateur auquel il allait rester fidèle pendant sept ans et cinq films : , , , Wise guys et . En parallèle, il avait assuré le montage du chant de cygne du Nouvel Hollywood de Michael Cimino, de La Mort aux enchères de Robert Benton et de Sans pitié de Richard Pearce. Ensuite, il était un monteur recherché auprès de réalisateurs de renom, tels que Jonathan Kaplan (Les Accusés), Jeremiah Chechik (Le Sapin a les boules), Penny Marshall (L’Éveil), Mark Rydell (For the boys Hier aujourd’hui et pour toujours), Tony Kaye (), Bruce Paltrow (Duets), Stephen Kay (Get Carter), Luis Mandoki (Angel Eyes et Mauvais piège), Adam Shankman (Bronx à Bel Air), ainsi que plus récemment Ericson Core (Point break).


Jerry Greenberg a été nommé à trois reprises à l’Oscar du Meilleur montage, pour French Connection, ainsi que la même année pour Apocalypse now et Kramer contre Kramer. Il l’avait gagné en 1972 pour French Connection. Il avait été nommé pratiquement de la même façon aux BAFTA, avec une récompense pour le même film. Ses confrères des American Cinema Editors l’avaient nommé deux fois et lui avaient attribué leur prix honorifique en 2015. Jerry Greenberg était le deuxième monteur sur seulement cinq de ses collègues à ce jour à être nommé la même année pour deux films différents à l’Oscar du Meilleur montage, après Tom Held en 1939 (Pilote d’essai de Victor Fleming et Toute la ville danse de Julien Duvivier) et avant Michael Kahn en 1988 (Empire du soleil de Steven Spielberg et Liaison fatale de Adrian Lyne), Walter Murch en 1991 (Ghost de Jerry Zucker et Le Parrain 3ème partie de Francis Ford Coppola) et William Goldenberg en 2013 (Zero Dark Thirty de Kathryn Bigelow et le lauréat final Argo de Ben Affleck).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici